Retourner au sommaire

Créer un Parc national pour les chimpanzés au Libéria

Les forêts du Libéria offrent un habitat aux chimpanzés Sans protection, l’avenir des chimpanzés au Libéria est incertain. (© Sonja Metzger / Wild Chimpanzee Foundation) Un groupe de chercheurs et de bénévoles dans la forêt tropicale avec leur matériel de travail Le professeur Christophe Boesch de la WCF et son équipe en expédition de reconnaissance (© WCF) Le chimpanzé Kuba regarde vers la cime des arbres dans la forêt tropicale Le chimpanzé Kuba, pensif, le regard perdu dans le lointain… (© Sonja Metzger/WCF) Une troupe de théâtre joue une pièce sur le braconnage des chimpanzés au Libéria Les comédiens du Ymako Teatri, déguisés en singes, sensibilisent les villageois sur les conséquences du braconnage des chimpanzés (© WCF) Un jeune chimpanzé escalade le tronc d’un arbre dans la forêt tropicale Les chercheurs de la WCF savent quels coins de la forêt tropicale sont particulièrement appréciés des chimpanzés (© Karine Janmaat/WCF)

Nous vous invitons à participer à un projet fascinant : avec votre aide et celle d’une équipe de chercheurs, nous voulons créer un parc national dans la forêt de Gbi au Libéria. Ensemble, nous pouvons y protéger durablement les chimpanzés, hippopotames nains et éléphants.

L’enjeu

Au Libéria, de vastes territoires de forêt primaire sont encore intacts. Mais ces paradis sauvages sont menacés par la déforestation pour les cultures d’huile de palme, les exploitations minières ainsi que les constructions de routes et d’infrastructures diverses. Ces forêts abritent des populations de chimpanzés et d’hippopotames nains, ainsi que quelques rares perroquets gris du Gabon. Dans la forêt de Gbi, des chercheurs de la Fondation pour les chimpanzés sauvages (Wild Chimpanzee Foundation, WCF) travaillent activement depuis des années pour la protection des primates menacés.

La solution

En Côte d’Ivoire, pays voisin, la forêt de Taï est devenue un parc national en 1972. Cet immense écosystème naturel protégé constitue un véritable sanctuaire pour les animaux sauvages. Les chimpanzés sont à l’abri du braconnage et leur habitat est géré de façon durable. Cette victoire est le fruit d’un travail commun entre les habitants, les autorités locales et les chercheurs animaliers. Nous essayons aujourd’hui de renouveler cette heureuse expérience dans la forêt de Gbi, afin que ses chimpanzés soient à leur tour protégés. Pour y parvenir, les équipes scientifiques doivent explorer et cartographier 100 000 hectares d’épaisse forêt tropicale pour que la surface du parc national soit la plus vaste possible. Plusieurs expéditions dans la jungle sont nécessaires, pour lesquelles des gardes forestiers locaux sont spécialement formés. Certains d’entre eux travailleront ensuite pour la protection du parc national. Avec votre soutien, ce merveilleux projet pourrait voir le jour d’ici quelques années.

Exemples de participations

  • Avec une boussole à 20 € les bénévoles peuvent s’orienter dans la jungle
  • Un grand sac à dos pour un appareil photo et ses accessoires coûte 50 €
  • Le salaire mensuel d’un ranger gardien du parc sera de 150 €

Votre don aide à assurer la survie des chimpanzés, des hippopotames nains et des éléphants. Merci pour eux !

 

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.
Rettet den Regenwald e.V.

Données sécurisées Vos données personnelles sont sécurisées grâce au cryptage 256 bits.

Votre don pour les forêts tropicales

,00 €
Dernières activités