Retourner au sommaire

Une nouvelle forêt pour les chats-ours aux Philippines

Un chat-ours perché sur une branche Les binturongs, aussi appelés « chats-ours », sont des mammifères carnivores nocturnes. Ils ne quittent quasiment jamais les grands arbres qui les protègent (© CC BY-SA 2.0) Une jeune écolière plante un arbre Beaucoup d’écoliers et d’étudiants participent au projet (© Mama Earth) Une femme collecte des graines d’arbres dans les bois Afin de planter uniquement des arbres locaux, les habitants de la région ramassent des graines sauvages dans la forêt (© Mama Earth) L’aigle des singes, espèce endémique des Philippines, est menacé d’extinction L’aigle des singes niche uniquement dans les grands arbres tropicaux (© CC BY 2.0 Shankar S.) Une équipe de 13 personnes devant une pépinière aux Philippines Dans une pépinière, les plants sont minutieusement préparés un par un (© Mama Earth) Une civette palmiste hermaphrodite La civette palmiste dort la journée et sort à la nuit tombée en quête de nourriture (© CC BY 2.0)

Plus de 100 hectares vont être reboisés avec des essences locales au nord du mont Apo, le plus haut sommet des Philippines. Cette réserve naturelle va former un nouveau territoire pour des espèces menacées d’aigles, d’écureuils volants, de chats-ours et de singes. Nous sollicitions vos dons pour ce projet.

« Sans les grands arbres tropicaux, les écureuils volants, les aigles des Philippines et les calaos n’ont aucune chance de survivre » affirme Mark Ibabao, ingénieur forestier pour la Mama Earth Foundation. Les très hauts arbres sont particulièrement vitaux pour les aigles qui y font leurs nids et y trouvent une nourriture variée, ce qui leur est impossible dans des monocultures. Les forêts autour du mont Apo sont un des derniers refuges pour plusieurs espèces animales. L’organisation Mama Earth s’est fixé l’objectif de reboiser 100 hectares de cette région dans les années à venir, et ce uniquement avec des essences d’arbres autochtones. L’association environnementale est soutenue dans ce projet par des écoliers et des étudiants, par des bénévoles ainsi que par d’autres organisations écologiques locales.

Mark Ibabao accompagné par son équipe de chercheurs et des bénévoles ont établi un programme de plantation très précis, afin de reconstituer une forêt variée la plus naturelle possible. «Nous plantons sur chaque hectare autour de 600 arbres de toutes tailles, parmi lesquels les immenses Agathis philippinensis et Dracontomelon dao qui servent de nichoirs aux oiseaux tropicaux. Nous plantons également des arbres plus petits comme le Shorea astylosa, qui figure déjà sur la liste des végétaux menacés, et l’arbre national des Philippines le Pterocarpus indicus. « Nous prenons nous-même soin des arbres pendant trois ans pour nous assurer du bon développement de la forêt que nous plantons. »
 
Tous les arbres de cette zone sont sous la protection de l’autorité administrative environnementale des Philippines (DENR) ainsi que du plus haut conseil des indigènes (Tribal Concil). Ces arbres ont en effet un intérêt écologique important, certains d’entre eux empêchant l’érosion des sols par leurs racines très profondes. Leur rôle est capital pour les habitants de la région, dont l’approvisionnement en eau se fait par une immense rivière souterraine et serait compromise en cas de dégradation des sols.

Chaque don est utile ! Voici comment ils peuvent être utilisés :

•    5 € pour élever et planter un arbre
•    50 € pour 10 arbres
•    avec 500 €, vous pouvez planter 100 arbres !

Sauvons la forêt soutien son organisation partenaire Mama Earth Foundation et vous remercie pour votre participation !

Pour plus d'informations sur le projet

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.
Rettet den Regenwald e.V.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00 €
Dernières activités