Retourner au sommaire

Aidez-nous à sauver sa forêt !

Sur une branche, un bébé orang-outan s’agrippe au bras de sa mère Un orang-outan a besoin d’une forêt intacte pour manger à sa faim - il lui faut au moins 150 hectares (© Fiona Rogers/Nature PL)

La forêt bordant le fleuve Seruyan est un sanctuaire pour les derniers orangs-outans. Nos partenaires indonésiens l’appellent « Liarlestari » (la forêt sauvage). Il s’agit d’une île naturelle située à la lisière de plantations d’huile de palme. Des écologistes veulent la louer et la préserver. Nous collectons des dons pour les aider.

Le vert est la couleur qui domine à Seruyan, le plus grand district de la province du Kalimantan central à Bornéo Ce coloris ne s’explique pas uniquement par la présence de forêts vierges, mais également par celle de plantations de palmiers à huile, dont les monocultures se succèdent sur des centaines de kilomètres.

Au cours des dernières années, nos partenaires de l’organisation Save our Borneo (SOB) sont néanmoins parvenus à sauver des forêts de tourbes et des forêts tropicales des griffes de l’industrie de l’huile de palme. Une zone forestière de 770 km² a ainsi pu être créée non loin du lac Sembuluh.

Elle abrite des orangs-outans, ainsi que des ours malais, des calaos et de nombreuses autres espèces animales et végétales. Des concessions ayant été accordées à des producteurs d’huile de palme arrivent à échéance sans avoir été exploitées. L’autorisation délivrée à une entreprise forestière est également sur le point d’expirer.

Après les terribles incendies de 2015, le gouvernement indonésien a donné aux autorités locales le pouvoir de délivrer des autorisations spécifiquement destinées à la reforestation, la restauration et la préservation des éco-systèmes.

« Nous souhaitons faire usage de ce droit », explique Udin Mahendra de SOB. « Nous pouvons louer le terrain et reboiser la forêt avec l’aide de la population locale, en y plantant toutes les plantes de la forêt tropicale que l’on trouve chez nous ».

Pour ce faire, nos partenaires de Bornéo vont d’abord créer une entreprise, qui s’appellera Liarlestari, comme la « forêt sauvage » qu’ils veulent sauver. Grâce au fermage, le terrain sera exploré et mesuré. Des tests seront effectués afin de déterminer les espèces végétales les plus adaptées au sol. La population locale collectera ensuite de jeunes plants ou les fera pousser dans des pépinières.

Aidez-nous à créer un nouvel espace sauvage protégé au cœur de Bornéo !

Ce projet doit marquer le début d’une restauration grandissante d’écosystèmes aussi fragiles que précieux et devenir un modèle en la matière, pour que la forêt tropicale reprenne vie, arbre après arbre, sur cette île extraordinaire.

Un grand merci pour vos dons !

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.
Rettet den Regenwald e.V.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00 €
Dernières activités