Retourner au sommaire

Assistance juridique pour les défenseurs de la forêt tropicale

Capture d’écran de la bande-annonce du documentaire Asimetris - un paysan derrière les barreaux La résistance de Wardian lui a déjà valu six mois de prison en 2010 (© WatchdoC) Wardian se tient devant un bulldozer et discute avec les ouvriers Wardian (à gauche) stoppe le bulldozer qui détruit sa forêt (© SOB) Wardian se tient avec un groupe d'hommes dans la forêt Wardian et des experts de l’organisation Save our Borneo cartographient la forêt sacrée de Batu Gadur afin de la protéger – cela n’a malheureusement pas empêché l’entreprise d’huile de palme de la déboiser (© SOB) La vie sur les rives du lac Sembuluh – des femmes lavent du linge, accroupies sur des passerelles Les habitants du lac de Sembuluh vivent également de la pêche – mais l’eau du lac est de plus en plus contaminée par les produits chimiques utilisés dans les plantations (© SOB)

L’agriculteur Wardian lutte depuis 14 ans contre la colonisation de sa forêt par les plantations de palmiers à huile à Bornéo. Il risque maintenant la prison pour la seconde fois. Nous collectons des dons pour couvrir ses frais de justice – ainsi que ceux d’autres habitants de la forêt tropicale qui luttent pour défendre leur terre et leurs droits.

Wardian se tient sur les rives du lac de Sembuluh. Il regarde la terre de ses ancêtres, située au cœur de l’île de Bornéo. Il est né ici il y a 63 ans. Lui et sa famille ont vécu des fruits provenant de sa parcelle de forêt, qu’il a régulièrement entretenue, plantée et préservée.

Le lac est désormais encerclé de plantations de palmiers à huile. Des herbicides et des engrais chimiques ont contaminé l’eau et la terre. Les autorités du district ont voulu attirer des investisseurs en accordant de nombreuses concessions agricoles. « Nous n’avons pas été consultés », explique Wardian, « ils se sont tout simplement accaparé les terres des sylviculteurs ».

Wardian s’est opposé dès le départ à l’accaparement des terres et à la destruction des moyens de subsistance. Il a racheté les terrains de ses voisins afin que les entreprises ne puissent pas y accéder, lutté auprès du gouvernement et devant le tribunal pour défendre les droits de la population.

Cela lui a valu six mois de détention en 2010 – Wardian risque à nouveau la prison, car il s’est opposé en avril 2018 aux bulldozers, qui avaient ratissé la forêt sacrée de Batu Gadur.

Notre organisation partenaire Save our Borneo lui a fourni un avocat et l’a accompagné lors de sa convocation au poste de police – elle le soutiendra également au tribunal s’il venait à être inculpé. Save our Borneo et Wardian ont également entamé des poursuites judiciaires contre l’accaparement des terres et la destruction de la nature.

Nous avons créé un fonds afin de prendre en charge ces frais juridiques – Merci d’y participer !

Wardian n’est pas un cas isolé. De plus en plus de personnes engagées dans la défense de leurs droits et de la nature sont menacées, expulsées, criminalisées et emprisonnées.

L’une d’entre elles est Matek Geram au Sarawak. Son combat contre les entreprises d’huile de palme et les bûcherons en Malaisie est dangereux. Ce défenseur de l’environnement et militant des droits de l’homme a déjà été arrêté à dix reprises et incarcéré durant plusieurs jours. Il est de plus en plus sollicité pour faire libérer des villageois détenus par la police. Matek Geram a besoin d’aide pour continuer sa lutte.

Un grand merci pour vos dons !

Si nous recevions plus de dons que nécessaire pour cette campagne, nous utiliserons les fonds excédentaires dans d’autres domaines de notre travail.

 

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00 €

Vous pouvez aussi saisir le montant souhaité

Dernières activités