Retour au menu

Des nouvelles mangroves pour Palawan

Pépinière dédiée aux mangroves A Sarong, la population indigène participe activement à la reforestation : les plants sont d’abord cultivés dans des pépinières avant d’être transplantés (© CALG) Deux hommes repiquent des plants de palmier Nipa et les protègent à l’aide de bâtons en bambou De jeunes palmiers Nipa sont également plantés entre les mangroves. Ils sont protégés contre l’assaut des crabes et des singes par des bâtons en bambou (© CALG) Crocodile Le crocodile des Philippines fait partie des espèces de crocodiles les plus vulnérables. Il ne vit plus que dans des fleuves, des lacs et des marais sur quelques îles de l’archipel (© Dario Novellino)

Au sud de l’île de Palawan aux Philippines, nos partenaires aident des familles de pêcheurs à reboiser des forêts de mangroves détruites. Grâce à vos nombreux dons, de jeunes plants poussent déjà sur 12 hectares. Ils devraient bientôt recouvrir au moins 30 hectares. Merci d’aider à la poursuite de ce projet !

La nouvelle pancarte sort de l’ordinaire ! On peut y lire le message suivant : Il est strictement interdit de détruire des mangroves ou de porter atteinte à la nature de quelque manière. Celui qui s’y risque sera condamné à une amende ou une peine de prison.

Cette pancarte est visible sur la côte de la commune de Carampuro, au sud de Palawan. Le gouvernement philippin ayant interdit la déforestation et la destruction de la nature depuis plusieurs années déjà, ce texte n’a rien d’anormal. Mais le fait que cette loi ne soit apparemment pas connue de tous et que les autorités chargées de la protection de la nature l’aient notifié par écrit à la population s’inscrit dans une démarche singulière. Cette action fait partie du nouveau plan de protection des côtes et des mangroves des autorités, initié par les communes indigènes et notre partenaire de la coalition contre l’accaparement des terres CALG. Et ceci pour une bonne raison : la ceinture de mangroves est gravement endommagée – des colons s’y sont introduits et ont détruit la végétation pour produire du charbon de bois. « Les autorités ont confié aux indigènes de Palawan la protection et la gestion du paysage côtier », explique Romeo Japson, vice-président de CALG. « Le reboisement des mangroves, soutenu par Sauvons la forêt, en fait partie. »

De jeunes arbres de mangroves poussent déjà depuis 2018 plus au sud, dans la commune dont Romeo est originaire. « Nous avons déjà planté plus de 20 000 plants de différentes espèces sur 12 hectares. Nous interposons également des palmiers Nipa, que nous utilisons pour nous nourrir et fabriquer des paniers, des nattes ainsi que du matériel de construction ».

Les mangroves sont une bénédiction pour les hommes comme pour les animaux

Les forêts de mangroves ne sont pas seulement une bénédiction pour les hommes, elles offrent également un habitat à de nombreuses espèces animales menacées. Parmi celles-ci figurent le crocodile marin et son plus petit parent, le crocodile d’eau douce des Philippines.

« Nous sommes heureux que notre forêt de mangroves pousse de nouveau », explique Romeo Japson. « Nos ancêtres y péchaient déjà crabes, coquillages et poissons. Tant qu’il y aura des mangroves, nous aurons de quoi manger. Et elles protègent aussi nos villages en cas de tempêtes. Grâce à l’aide de Sauvons la forêt, nous pouvons préserver cette richesse naturelle, qui risque de disparaitre si vite. Il existe désormais de l’espoir pour les générations futures. »

Votre don pour des nouvelles mangroves

Un don de 7,40 € permet de planter 100 m². Cette somme comprend la culture de plants, le repiquage, l’entretien, ainsi qu’une protection contre les bûcherons illégaux.

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00

Vous pouvez aussi saisir le montant souhaité

Dernières activités