Retour au menu

Préservation de la pharmacopée amazonienne

Un homme tient dans ses mains une pousse de la plante médicinale Brunfelsia grandiflor, qu’il va planter dans la forêt amazonienne Les plantes médicinales, comme le Brunfelsia grandiflora, jouent un rôle important dans la médecine traditionnelle des Indiens d’Amazonie (© Magnus Arrevad)

La forêt tropicale est essentielle pour la santé des Indiens d’Amazonie. Ses plantes sont utilisées par les chamans pour préparer médicaments et remèdes. Mais leur savoir séculaire, transmis oralement, risque de se perdre. Aidez-nous à préserver la médecine amazonienne : pour les populations indigènes et pour nous tous !

« La perte des connaissances traditionnelles nous rend dépendants du système de santé public, qui est cher et mauvais » explique Alvaro Tukano.

Alvaro est à la tête de la réserve indigène de Balaio sur le Rio Negro, dans l’État brésilien d’Amazonas, où vit le peuple Tukano sur 260 000 hectares. Agé de 67 ans, il défend les droits des populations autochtones, leurs territoires et leurs traditions depuis des décennies.

Des siècles durant, les chamans d’Amazonie ont accumulé des connaissances inestimables sur les pouvoirs de guérison des plantes. Ils connaissent les effets médicinaux de centaines d’espèces différentes. Ils les utilisent pour fabriquer des remèdes naturels, afin de soigner les maladies et pour renforcer leur système immunitaire.

Cependant, villages et zones forestières subissent de plus en plus l’invasion du mode de vie occidental, et les communautés indigènes les politiques du gouvernement brésilien.

Anciens, chamans et guérisseurs (curandeiros) perdent influence et respect. Ils disparaissent, et avec eux, tout leur savoir. Les connaissances traditionnelles et la médecine naturelle sont remplacées par la médecine occidentale. Les populations indigènes deviennent dépendantes des autorités gouvernementales, des programmes publics et des intérêts économiques.

La pandémie de coronavirus a montré, sans contestation possible, la grande insuffisance des infrastructures sanitaires étatiques dans les zones de forêt tropicale. Les habitants ont du se débrouiller seuls face au virus, avec pour résultat des centaines de milliers de malades et des milliers de morts.

« Ils sont décédés car ils ne croyaient pas à nos pratiques de guérison et médicaments traditionnels » affirme Alvaro Tukano. « La majorité des Indiens atteints du coronavirus ont survécu dans ma région à Balaio. Ils ont échappé à la mort grâce au chamanisme et aux plantes médicinales de la forêt tropicale. »

Alvaro Tukano veut documenter et préserver le savoir sur les plantes des guérisseurs, pour les Indiens de la forêt tropicale et pour le reste du monde. Dans le cadre de ce projet, il prévoit :

  • la création d’une parcelle dédiée aux plantes médicinales, où elles seront cultivées et préparées pour fabriquer les traitements,
  • la réalisation d’une documentation écrite et graphique sur les plantes, leur culture et leur transformation, en vue de recherches et publications futures,
  • la formation d’une nouvelle génération de guérisseurs, parmi les jeunes Indiens, afin de préserver le savoir traditionnel,
  • un suivi scientifique du projet. La coopération avec des instituts doit permettre d’isoler les principes actifs des plantes et de les commercialiser de manière équitable. Ainsi, les communautés indigènes disposeront d’un revenu durable sur le long terme.

Les dons collectés pour ce projet sont destinés à assumer les frais de transport et de communication, l’achat de matériel ainsi que d’une « bourse » pour les « étudiants ».

Le projet doit démarrer en janvier 2021 et durera au moins trois ans.

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00

Vous pouvez aussi saisir le montant souhaité

Dernières activités