Retour au menu

Aide aux villages en lutte contre l’huile de palme au Nigeria

Manifestation contre Okomu Oil Palm Oil au Nigeria Manifestation de villageois contre l’entreprise Okomu Oil Palm Oil au Nigeria : "Laissez notre terre tranquille" (© Okpamakhin Initiative) Manifestations contre l’entreprise d’huile de palme Socfin au Cameroun Des manifestations contre Socfin ont également lieu dans de nombreux villages entre le Cameroun et la Sierra Leone (© Synaparcam) Une éléphante et son jeune éléphanteau se baignent dans la jungle Les éléphants de forêt et de nombreuses autres espèces perdent leur habitat (© Thomas Breuer / Mbeli Bai Study – WCS)

Des villages se sont alliés pour résister à l’entreprise d’huile de palme Okomu Oil Palm Plantation (OOPC) au Nigeria. Mais le combat est très déséquilibré pour des agriculteurs et pêcheurs pauvres face à un riche acteur financier global comme SOCFIN, à qui appartient OOPC. Nous voulons assurer un soutien financier à la population dans sa lutte.

Le chef Ajele Sunday a donné l’alerte lorsque son village d’Ijaw-Gbene été réduit en cendres le 20 mai 2020. Au total, 80 villageois ont perdu leur huttes et leurs biens. Selon des témoins oculaires, les assaillants étaient les forces de sécurité de la société Okomu Oil Palm Plantation Plc (OOPC) et des membres de l’armée nigériane. L’incident a d’immenses implications car OOPC appartient au conglomérat international de plantations Socfin.

Depuis l’incident, Ajele sillonne inlassablement les routes. Village après village, il a rencontré des témoins, puis convaincu les habitants que non seulement ils peuvent mais doivent se défendre. Car le sort d’Ijaw-Gbene n’est pas un cas isolé. Auparavant, trois autres villages avaient été incendiés dans des circonstances similaires.

De ces rencontres est née une coalition. Une vingtaine de chefs et de représentants des villages ont signé une résolution adressée par Ajele au président du Nigeria. Il s’est depuis rendu dans la capitale Abuja pour remettre la lettre.

Cet acte signe le début, et non la fin, de la résistance contre OOPC et Socfin. Ajele veut ainsi consolider la coalition et l’étendre au niveau international. Du Cameroun à la Sierra Leone, de nombreux villages ont également eu de mauvaises expériences avec les sociétés de plantation du groupe. 

Ajele en est convaincu : ce n’est qu’ensemble que les villageois ont une chance contre l’entreprise ! Merci à celles et ceux qui pourront soutenir la population avec un don.

Bon à savoir

Organisme à but non lucratif Sauvons la forêt est une association reconnue d'utilité publique en Allemagne.

Données sécurisées Vos données personnelles sont transmises en toute sécurité grâce à un système de cryptage.

Votre don pour les forêts tropicales

,00

Vous pouvez aussi saisir le montant souhaité

Dernières activités