Stop à l’huile de palme dans nos assiettes !

L'huile de palme favorise le cancer L’huile de palme favorise le développement des cellules cancéreuses

Scientifiques et experts de l’UE mettent en garde contre les risques pour la santé liés à l’huile de palme. Des études démontrent qu’elle contient des grandes quantités de substances toxiques qui provoquent le cancer et détruisent le patrimoine génétique et les organes. L’UE doit protéger notre santé et interdire l’huile de palme.

Lettre

Au gouvernement français et aux institutions européennes

L’huile de palme contient de grandes quantités de substances toxiques qui provoquent le cancer. Nous demandons son interdiction dans notre nourriture.

Afficher la lettre de pétition

L’huile de palme est une catastrophe pour les forêts tropicales et leurs habitants mais aussi pour notre santé. Elle est riche en acides gras saturésDes scientifiques ont analysé ce qui provoquait la formation et la croissance des métastases. Résultat : une nourriture riche en graisses. Selon le directeur de recherche, l’acide palmitique, la composante principale de l’huile de palme, est particulièrement dangereux.

Les experts mettent en garde par ailleurs contre le glycidol et d’autres esters d’acides gras contenus en concentrations très élevées dans l’huile de palme raffinée. Cela est confirmé par une étude de l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Il est prouvé que le glycidol est génotoxique et cancérigène affirme le docteur Helle Knutsen dans un communiqué de l’UE. Les quantités de glycidol présentes dans la nourriture industrielle pour les bébés sont dix fois plus élevées que la valeur considérée comme sans risque pour la santé.

Les nourrissons ne sont pas les seuls en danger mais aussi toutes les personnes qui mangent beaucoup de produits contenant de l’huile de palme. Cette dernière est présente dans un produit sur deux. Nous la consommons du matin au soir, bien souvent à notre insu : margarine, plats préparés, charcuterie, biscuits, glaces, sucreries et bien d’autres aliments contiennent de l’huile de palme.

L’industrie agroalimentaire raffole de cette huile de palme bon marché, qui se conserve bien et universellement utilisable. Il existe pourtant des alternatives : les huiles végétales européennes – de préférence pressées à froid - comme l’huile de colza, de tournesol et d’olive.

Pour la santé, les forêts tropicales et les droits de l’homme : demandons aux représentants politiques et aux autorités publiques de bannir l’huile de palme de notre alimentation.

Contexte

Étude sur la formation des métastases et le développement du cancer à cause de l’huile de palme

Une équipe de scientifiques a analysé ce qui provoque la formation et la croissance de métastases en cas de cancer. Ils ont pu identifier une protéine (CD36) dans les membranes cellulaires des tumeurs de différents types de cancers. Elle absorbe les acides gras dans les cellules et la matière grasse stimule la croissance des cellules cancéreuses et la formation de métastases.

Par conséquent, une alimentation grasse provoque la formation de métastases. Cette relation de cause à effet est si évidente que les scientifiques ont également examiné quelles graisses étaient responsables et ont découvert qu’il s’agissait de l’huile de palme, plus précisément de l’acide palmitique.

« Les modèles précliniques (...) indiquent qu’une alimentation riche en graisses renforce considérablement la possibilité que les tumeurs forment des métastases. Nous avons identifié l’acide palmitique, l’une des composantes principales de l’huile de palme comme étant le responsable principal de cet effet » explique le directeur d’étude Salvador Aznar Benitah du laboratoire de cellules souches et de cancérologie de l’institut de recherche et de biomédecine de Barcelone dans une interview

L’acide palmitique est un acide gras saturé et la composante principale de l’huile de palme. Il est également présent en faibles quantités dans l’huile de coco ainsi que dans d’autres huiles végétales et animales.

Les résultats de l’étude pourraient révolutionner le diagnostic et le traitement du cancer ainsi que l’alimentation des patients. Alors que l’on peut de nos jours lutter efficacement contre de nombreuses tumeurs, les chances de survie baissent de manière dramatique pour les patients atteints d’un cancer avec métastases. 90% des décès sont liés à la formation de métastases.

Ces résultats de recherche ne devraient pas rester sans conséquences pour l’industrie alimentaire. L’huile de palme est actuellement présente dans un produit sur deux dans les supermarchés. Le groupe Unilever utilise chaque année 1,5 millions de tonnes d’huile de palme dans ses produits tels que Becel, Knorr, Langnese ou Rama. On trouve également de grandes quantités d’huile de palme dans le Nutella et de nombreux autres produits de Ferrero (utilisation annuelle d’huile de palme 180.000 t). Il est urgent que les autorités sanitaires et les fabricants réagissent.

Le cancer est la deuxième cause de mortalité dans l’Union européenne après les maladies cardio-vasculaires. D’après les statistiques, un européen sur trois développe des tumeurs malignes au cours de sa vie. Rien qu’en Allemagne, presque 400 000 patients par an décèdent d’un cancer.

 

Vidéo

IRB Barcelona: Targeting metastasis-initiating cells through the fatty acid receptor CD36

EFSA

La mission de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) est de contrôler l’innocuité des aliments auxquels ont accès les plus de 500 millions d’habitants de l’Union européenne.

Le groupe d’experts sur les contaminants de la chaîne alimentaire (CONTAM) conseille l’EFSA sur les risques associés aux substances toxiques.



GRAPHIQUES » Contaminants dans les huiles végétales raffinées à chaud

Glycidol dans les huiles végétales
Valeur Moyenne (en μg/kg)

Huile / Graisse de palme : 3955
Huile de tournesol : 269
Huie de colza : 166
Huile d’olive : 15

Glycidol dans les huiles végétales

Quantité de glycidol dans l’huile de palme par rapport aux autres huiles végétales
Huile d’olive : 264 fois plus
Huie de colza : 24 fois plus
Huile de tournesol : 15 fois plus


3-MCPD dans les huiles végétales
Valeur Moyenne (en μg/kg)

Huile / Graisse de palme : 2912
Huile de tournesol : 521
Huie de colza : 232
Huile d’olive : 48

3-MCPD dans les huiles végétales


2-MCPD dans les huiles végétales
Valeur Moyenne (en μg/kg)

Huile / Graisse de palme : 1565
Huile de tournesol : 218
Huie de colza : 109
Huile d’olive : 86

2-MCPD dans les huiles végétales


Auteur : Sauvons la forêt / Rettet den Regenwald e.V. 2016

Source : Tableaux 11, 12 et 13 du journal de l’EFSA « Risks for human health related to the presence of 3- and 2-monochloropropanediol (MCPD), and their fatty acid esters, and glycidyl fatty acid esters in food » paru le 3 mars 2016. Lien : http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/scientific_output/files/main_documents/4426.pdf




Vidéos

Huile de palme et santé: nouvelles inquiétudes

Émission À Bon Entendeur (ABE) diffusée le 11 octobre 2016 sur la Télévision Suisse Romande (RTS)

EFSA : Food processing contaminants

(sous-titres en français)



Informations supplémentaires

Huile de palme et métastases

EFSA

Presse



Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

  • M. Édouard Philippe, Premier ministre de la République française

Hôtel Matignon
57 rue de Varenne
75700 Paris SP 07
Tél : +33 (0)1 42 75 80 00
Formulaire de contact
Facebook: https://www.facebook.com/edouardphilippepremierministre/
Twitter: https://twitter.com/EPhilippePM

  • Mme Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé de la République française

Ministère des Solidarités et de la Santé
14, avenue Duquesne
75007 Paris
Tél : +33 (0)1 40 56 60 00
Formulaire de contact

Lettre

Au gouvernement français et aux institutions européennes

Mesdames, Messieurs,

des scientifiques ont prouvé qu’une alimentation riche en graisses favorisait considérablement la croissance des cellules cancéreuses et la formation de métastases. D’après leur étude, le principal responsable de cet effet est l’acide palmitique, l’un des composants majeurs de l’huile de palme.

L’UE tire également la sonnette d’alarme en raison de l’huile de palme dans notre nourriture. Le 3 mai 2016, l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié une étude sur les risques pour la santé liés aux esters d’acide gras dans les aliments. Dans cette étude et dans le communiqué l’accompagnant, l’EFSA met en garde contre les aliments contenant de l’huile de palme. Ils présentent souvent des concentrations très élevées de substances nocives qui provoquent le cancer et peuvent nuire au patrimoine génétique, au foie, aux reins et aux testicules.

Les bébés, les enfants et les jeunes sont particulièrement menacés car ils mangent de nombreux produits qui contiennent de l’huile de palme. Mais les adultes le sont également, l’huile de palme étant présente dans un produit fini sur deux dans les supermarchés actuellement.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de notre très haute considération.

L'huile de palme en 5 minutes

Situation actuelle : la forêt tropicale dans les véhicules et les assiettes

Avec 66 millions de tonnes par an, l’huile de palme est l’huile végétale la plus produite de la planète. Un prix particulièrement bas sur le marché mondial et des propriétés convenant particulièrement au processus de transformation industrielle des aliments ont fait que l’huile de palme est présente aujourd'hui dans un produit sur deux dans les supermarchés : pizzas surgelées, biscuits, margarine, crème pour le corps, savon, maquillage, bougies, lessive…

Ce que presque personne ne sait : près de la moitié des importations d’huile de palme dans l'union européenne est consommée sous la forme de biocarburants. La loi de 2009 sur l'incorporation obligatoire d’agrocarburants dans l’essence et le diesel est ainsi une cause majeure de déforestation tropicale.

À ce jour, les plantations d’huile de palme s’étendent sur 27 millions d'hectares à travers le monde, soit un territoire grand comme la Nouvelle-Zélande d’où ont été chassés habitants et animaux pour faire place à un « désert vert ».

Les conséquences : la mort dans le sachet de soupe en poudre

Les palmiers à huile trouvent des conditions optimales de croissance dans les chaudes et humides régions tropicales près de l'Équateur. En Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud et en Afrique, d'immenses zones
de forêts tropicales sont défrichées et brûlées, jour après jour, pour faire de la place aux plantations. Ce faisant, de grandes quantités de gaz à effet de serre sont émises dans l'atmosphère. L'Indonésie, premier producteur d’huile de palme de la planète, a ainsi émis plus de gaz à effet de serre que les États-Unis d'Amérique au cours de l'année 2015. Les émissions de CO2 et de méthane rendent les biocarburants à base d’huile de palme trois fois plus nocif pour le climat que les carburants à base de pétrole.

Mais le climat n'est pas le seul touché : avec les arbres disparaissent des espèces rares comme l’orang-outan, l'éléphant pygmée de Bornéo ou le tigre de Sumatra. Paysans et populations autochtones, qui depuis des générations vivent dans la forêt et la préservent, sont souvent brutalement expulsés de leur terres. A ce jour, 700 conflits fonciers en rapport avec l'industrie de l’huile de palme ont été recensés en Indonésie. Et les plantations gérées de « manière durable » ou « bio » ne sont pas exemptes de violations des droits humains de la population.

Nous, consommateurs, en entendons peu parler. Pourtant, notre absorption quotidienne d’huile de palme est nocive pour notre propre santé : l’ huile de palme industrielle raffinée est riche en contaminant génotoxiques et cancérigènes comme l’a alerté l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) au cours de l'été 2016.

La solution : changer radicalement nos modes d’alimentation et de déplacement

Il ne reste plus que 70 000 orangs-outans dans les forêts d'Asie du Sud-Est. La politique européenne de soutien aux biocarburants pousse les grands singes toujours plus au bord de l'extinction : chaque nouvelle plantation de palmier à huile détruit une partie de son habitat naturel. Nous devons faire pression sur les politiques pour aider nos plus proches parents. Mais il existe des pratiques quotidiennes pouvant déjà apporter beaucoup.

Ces conseils simples vous aideront à savoir où l’huile de palme se cache et comment l'éviter :

  1. cuisiner soi-même : biscuits poire - amande - noix de coco ? Pizza pomme de terre romarin ? Transformer soi-même des aliments frais permet d’éviter tous les plats préparés contenant de l’huile de palme de l’industrie agroalimentaire. Les huiles végétales européenne telles que l’huile d’olive, de tournesol ou de colza s’adaptent à quasiment toutes les recettes.
  2. lire les étiquettes : la présence d’huile de palme doit être indiquée sur les emballages alimentaires depuis décembre 2014. Mais pas pour les cosmétiques mais et les produits ménagers où elle se cache sous la forme de termes techniques. Il est très facile de trouver des alternatives sans huile de palme sur internet.
  3. le client est roi : « Quels produits sans huile de palme proposez-vous ? Pourquoi n'utilisez pas des huiles locales ? » Poser de telles questions aux fabricants peut leur faire craindre pour la réputation de leurs produits. La pression publique et la prise de conscience accrue du problème a déjà incité plusieurs producteurs à renoncer à huile de palme.
  4. Signer des pétitions et interpeler les politiques : les pétitions en ligne permettent de faire pression sur les politiques responsables des importations d'huile de palme. Avez-vous déjà signé toutes les pétitions de Sauvons la forêt ?
  5. Se faire entendre : les manifestations et autres actions collectives permettent d'atteindre le public et les médias. Ainsi s’accroît la pression sur les décideurs politiques.
  6. Renoncer à la voiture : il est très facile de réaliser la plupart de nos trajets à pied, à vélo ou avec les transports en commun.
  7. Savoir et faire savoir : les milieux économiques et politiques veulent nous faire croire que les biocarburants sont bons pour le climat ou qu’il est possible de produire de l’huile de palme de manière durable. Sauvonslaforet.org informe sur les conséquences de la culture industrielle de l’huile de palme.
Mises à jour
Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 250 000 signatures :

206 625
Dernières activités