Le président Evo Morales va recevoir les indiens

Marche des indiens vers La Paz

1 sept. 2011

Bolivie. Victoire d'étape pour les indiens en marche depuis août jusqu'à La Paz : le président Morales a pour la première fois adouci son discours envers des mani-festants qu'il souhaite dorénavant recevoir. Il se montre disposé à collaborer avec les indigènes pour trouver une solution alternative à la route prévue dans le TIPNIS.  

Environ 1.000 indiens -de toutes générations confondues- sont depuis le 15 août en marche jusqu'à La Paz. Ils souhaitent parcourir en environ un mois les 600 km séparant la forêt tropicale du palais présidentiel. Ils peuvent selon toute apparence se féliciter d'une victoire d'étape: dimanche dernier, le président Evo Morales a pour la première fois montré de la compréhension et adouci son discours envers les manifestants. Il souhaite dorénavant recevoir les indiens, répondant positivement à leur demande. Le gouvernement se montre dorénavant ouvert à collaborer avec les indigènes pour trouver une solution alternative.

Une route longue de 306 kilomètres doit être construite à travers le Territoire Indigène et Parc National Isiboro Securé (TIPNIS) dans la forêt tropicale. Etendu sur 10.000 hectares, le TIPNIS est la plus grande zone protégé de Bolivie. Les forêts tropicales permettent aux indiens de vivre selon leur tradition en osmose avec une nature très riche en biodiversité. Les routes dans les zones forestières sont des points d'accès privilégiés pour abatteurs d'arbres, chercheurs d'or, spéculateurs fonciers et sociétés de plantation. Les populations autochtones et écologistes sont pour cela opposés à ce projet d'infrastructure.

Sauvons la forêt soutient les revendications et la marche engagée par les indiens. Plus de 20.000 personnes ont signé notre pétition multilingue. Notre association a remis les signatures à l'ambassade de Bolivie à Paris. Une solution à ce conflit est à trouver de toute urgence. Les contrats propres à ce projet sont déjà signés et le Brésil voisin finance cette construction par un crédit de 332 millions de dollars. La nouvelle route doit faciliter l'export de produits brésiliens par les ports du Chili et du Pérou.