Vive le Mékong ! Non au barrage Don Sahong

En Thaïlande, des manifestant brandissent des pancartes pour s’opposer à la construction de barrages sur le fleuve Mékong Les dauphins de l'Irrawaddy sont aussi menacés par la centrale hydroélectrique de Don Sahong (© Flickr/exilism (CC BY-NC-ND 2.0))
99 369 signatures

Fin de l'action : 28 sept. 2015

Alerte dans le bassin du Mékong ! Un projet de barrage hydroélectrique menace l'écosystème du plus important fleuve d’Asie du Sud-Est et les moyens de subsistance de millions d’habitants au Cambodge, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam. Mobilisons-nous pour la préservation des richesses naturelles du Mékong !

Mises à jour Lettre

Aux premiers ministre du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande et du Vietnam

Non au projet de barrage hydroélectrique de Don Sahong sur le fleuve Mékong !

Afficher la lettre de pétition

Le Mékong est l'artère fluviale vitale de tous les cours d’eau d'Asie du Sud-Est. L’existence des habitants de cette région lui est intimement liée : le fleuve leur fournit des moyens de subsistance, des revenus, mais aussi une identité issue d’une riche histoire. Aujourd’hui, l’avenir du fleuve et de ses riverains est menacé par un projet du gouvernement du Laos : le barrage Don Sahong.

Don Sahong serait le second barrage hydroélectrique édifié sur le cour inférieur du Mékong. Projeté sur le canal Sahong Hou, il entraverait les déplacements des poissons grands migrateurs, ce qui aurait de graves conséquences pour la sécurité alimentaire de millions de personnes dans le bassin du Mékong.

Le territoire dans lequel est projeté le barrage est exceptionnel en plusieurs points : il abrite les emblématiques chutes de Khone (Khon Phapheng), il offre un habitat à des populations de dauphin de l'Irrawaddy (dont l’espèce est en danger critique d’extinction), il jouxte une zone humide protégée par la Convention internationale de Ramsar dans le Cambodge voisin.

La construction du barrage Don Sahong sera décidée fin janvier 2015 lors d’une réunion des gouvernements du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et du Vietnam.

Appelons les dirigeants des quatre pays riverains du Mékong à ne pas autoriser le projet du barrage Don Sahong. Encourageons-les plutôt à promouvoir des sources d’énergie soutenables pour la nature et pour les habitants du Mékong !

Contexte


Informations supplémentaires

Alter Asia
• Article  Mékong, la controverse s’amplifie
• Article  Le barrage laotien de Don Sahong inquiète les habitants du delta du Mékong
• Article  Barrage de Don Sahong (Mékong), plusieurs ONG portent plainte au niveau international
• Article  Mékong: un nouveau barrage inquiète le Cambodge, la Thaïlande et le Vietnam

Agence vietnamienne d'information (AVI)
• Article L'éventuelle centrale laotienne de Don Sahong sur le Mékong inquiète
• Article  Défis du développement de l'hydroélectricité dans la région de l'amont du Mékong

Autres publications
• Article du World Rainforest Movement  Les barrages sur le Mékong enflamment la région
• Article de Sciences et avenir  LAOS. Un projet de barrage menace les dauphins du Mékong
• Article d’InfoAsie  Barrages sur le Mékong
• Étude publiée par l’École normale supérieure  Conséquences environnementales, sociales et politiques des barrages. Étude du cas du Mékong
• Article de Déroutes & Détours  Au Laos, la bataille des barrages sur le Mékong fait rage

International Rivers (en anglais)
• Article  Don Sahong Dam Fact Sheet
• Article  Independent Review of Don Sahong Dam EIA
• Article  Mekong Mainstream Dams (threatening southeast asia’s food security)
• Étude  Environmental and Social Impacts of Lancang Dams
• Article  Progress on Don Sahong Dam Sets Off a Time Bomb for Mekong Fish




Cartes

Dong Sahong Dam

Mekong dams



Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :


 • M. Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge

Ambassade du Cambodge à Paris
4, rue Adolphe Yvon
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 45 03 47 20
Courriel : ambcambodgeparis@mangoosta.fr

 

M. Thongsing Thammavong, Premier ministre de la République démocratique populaire lao

Ambassade du Laos à Paris
74, avenue Raymond Poincaré
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 45 53 02 98
Courriel : ambalaoparis@wanadoo.fr

 

M. Prayuth Chan-ocha, Premier ministre du Royaume de Thaïlande

Ambassade de la Thaïlande à Paris
8, rue Greuze
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 55 26 50 50
Courriel : thaipar@mfa.go.th

 

M. Nguyen Tan Dung, Premier ministre de la République socialiste du Vietnam

Ambassade du Vietnam à Paris
62, rue Boileau
75016 Paris
Tél : +33 (0)1 44 14 64 00
Courriel : vnparis.fr@gmail.com

Lettre

Aux premiers ministre du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande et du Vietnam

Monsieur le Premier Ministre,

Nous souhaitons vous exprimer notre profonde préoccupation concernant le projet de barrage Don Sahong dans le sud du Laos et sur l’avenir des habitants du bassin du Mékong.

Le Mékong est un fleuve d'importance mondiale qui, à l’image de l’Amazone, abrite une biodiversité unique. Il est aussi le territoire où la pêche en eau douce est la plus importante et la plus productive au monde. Le fleuve est pour toute la région une artère et une ressource vitale.

La construction du barrage hydroélectrique de Don Sahong bloquerait le canal de Hou Sahong, un cours d’eau essentiel pour la migration des poissons tout au long de l’année. La réalisation de ce projet aurait des effets désastreux pour les pêcheries continentales et par conséquent pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de millions d’individus.

Les mesures proposées pour atténuer les impacts environnementaux du barrage n’ont jamais été testées dans la région du Mékong. Les experts locaux doutent de leur efficacité et craignent que celles-ci ne soient pas suffisantes pour continuer à assurer la migration des poissons.

Le barrage aurait aussi des conséquences néfastes pour le dauphin de l'Irrawaddy, dont l’espèce est en danger critique d’extinction, ainsi que pour une zone humide protégée par la Convention de Ramsar au Cambodge voisin.

La nature et les moyens de subsistances de millions d’individus sont des enjeux trop importants pour pour prendre un tel risque dans le bassin Mékong.

Nous appelons les dirigeants des quatre pays riverains du Mékong à ne pas autoriser la construction du barrage Don Sahong et à promouvoir des sources d’énergie respectueuses de l’environnement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Mises à jour