Justice pour les Sarayaku en Équateur

Une jeune fille Kichwa se tenant de profil porte un bouquet de fleur dans chaque main Une jeune fille Kichwa à Sarayaku

6 août 2012

Bonnes nouvelles pour les Kichwa de Sarayaku en Équateur : au bout de dix ans d'une longue procédure, la justice leur a donné gain de cause contre le gouvernement équatorien en confirmant leur droit à l'autodétermination. Sauvons la forêt a soutenu le peuple Kichwa par des pétitions et des dons.

Bonnes nouvelles en provenance de la communauté indienne Kichwa, qui vit dans la région de Sarayaku en Équateur. Après dix ans, ils ont gagné leur procès contre le gouvernement équatorien. 

Depuis près de trente ans des entreprises sont intéressées par les réserves pétrolières de la région de Sarayaku. Bien organisée, la communauté locale avait résisté aux pressions du gouvernement et des compagnies pétrolières. En 2003, des ouvriers de compagnies pétrolières et militaires ont pris d'assaut la région, détruisant 260 hectares de forêt. Se retirant face à la résistance, ils laissèrent sur place 1,5 tonnes d'explosifs dont une grande partie est enterrée à ce jour. L'affaire est portée depuis 2005 devant la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CIDH).

Le 25 juillet 2012, la CIDH a émis une sentence sur le cas Sarayaku et confirmé la responsabilité de l’État équatorien dans la violation du droit du peuple Kichwa. Elle a octroyé des compensations à ce dernier et ordonné le retrait des explosifs de son territoire. Elle a en outre confirmé son droit à l'autodétermination. 

Victoire obtenue « grâce à la solidarité des personnes et organisations engagées pour les droits des peuples autochtones  »

Les autochtones avaient porté plainte contre le gouvernement équatorien pour violations de leur droit foncier, des droit de l'homme et de leur autonomie légitime. Ils ont demandé le respect de leur droit à la consultation préalable, libre et informée définie par la Convention 169 de l'Organisation internationale du travail

Le forage pétrolier avalisé par le gouvernement équatorien et situé en plein coeur de la forêt tropicale menace l'intégrité culturelle et territoriales du peuple Kichwa. Sarayaku est situé dans la province de Pastaza, dans le sud-est du pays, au milieu de forêts vierges et intactes de l'Amazonie. 

Dans une lettre adressée aux organisations les ayant soutenu, les Kichwa ont commenté leur succès: « Sarayaku se déclare satisfait de cette victoire. Nous l'avons obtenu grâce aux efforts immenses de  la population mais aussi grâce à la solidarité des personnes et organisations engagées pour les droits des peuples autochtones. Sarayaku déclare vouloir observer 

avec vigilance l'application de la décision du tribunal et le respect des territoires des peuples autochtones, en particulier au regard de projets nuisibles comme le forage pétrolier. »

Sauvons la forêt avait soutenu le peuple Kichwa par des pétitions et des dons. Nous remercions chaleureusement tous les participants et donateurs au nom des Sarayakus.