Lettre ouverte au WWF

6 avr. 2011

Dans une lettre ouverte, la Confédération des organisations de protection de l'environnement en Allemagne demande au WWF de se retirer de la Table Ronde pour le Soja Responsable (RTRS). En délivrant un certificat de « durabilité » à un soja OGM, le WWF assure surtout les bénéfices des multinationales Monsanto & co.

Dans une lettre ouverte (en allemand et en anglais), la confédération des organisations de protection de l'environnement en Allemagne ou DNR (Deutscher Naturschutzring - en français: l'Association Allemande pour la Protection de la Nature) demande au WWF de se retirer de la Table Ronde pour le Soja Responsable (RTRS). Il n'est pas possible d'envisager le soja comme "durable" et de pérenniser par un label cette forme d'agriculture sur le long terme. En délivrant un certificat de "durabilité" au soja génétiquement modifié de la RTRS, WWF assure surtout les bénéfices de Monsanto & co selon la DNR.

Avec des mots très durs, la DNR critique également le WWF qui apporte son aide aux entreprises à l'encontre même des organisations qui dénoncent depuis des années les risques pour l'environnement et la santé causés par le soja OGM. Une "problématique similaire" apparaît selon la DNR avec l'initiative "Better Cotton", une autre coopération du WWF avec l'industrie, du coton dans ce cas, qui incite aussi à l'étiquetage mensonger.

La DNR se base sur une nouvelle étude (en langue allemande) "Soja OGM. Durable? Responsable?" réalisée par neuf scientifiques reconnus et accablante pour le soja OGM. En Amérique du Sud, les monocultures de soja s'étendent déjà sur 45 millions d'hectares et dévastent non seulement la forêt tropicale et la savane, mais anéantissent les moyens de subsistance et la santé des populations locales.

Sauvons la forêt appelle à l'arrêt immédiat des importations de soja venant d' Amérique du Sud. La certification du soja RTRS, c'est de l'éco-blanchiment, de l'escroquerie contre les consommateurs. Le WWF ne doit en aucun cas cautionner une une telle pratique.