Un million d’espèces pourraient disparaitre selon un rapport des Nations unies

Grand porte-queue Les experts ne peuvent pas chiffrer l’impact qu’aura l’extinction des espèces sur les insectes, ici un grand porte-queue (© CC0)

23 avr. 2019

Une extinction de masse causée par l’homme est en cours et pourrait menacer jusqu’à un million d’espèces animales et végétales. La vitesse, à laquelle la biodiversité disparait, augmente de façon effrayante.

Un rapport actuel des Nations unies alerte sur une « accélération rapide imminente » du taux d’extinction des espèces dans le monde. Jusqu’à un million d’espèces animales et végétales pourraient bientôt s’éteindre, dont beaucoup dans les prochaines décennies. La disparition des espèces serait alors dix à cent fois supérieure à la moyenne des dix derniers millions d’années. Il y a eu cinq extinctions de masse en 500 millions d’années, et la sixième est en cours.

Les causes de cette catastrophe environnementale sont claires pour les experts : « Nous devons reconnaître que le changement climatique et la perte de la nature sont tout aussi importants (en tant que cause d’extinction des espèces) », explique Robert Watson, l’un des auteurs du rapport, à l’agence de presse AFP. L’agriculture, la déforestation, l’activité minière, la chasse et la pêche sont également mentionnées dans le texte. La moitié de tous les écosystèmes ont déjà été sérieusement affectés par l’intervention humaine.

Les auteurs du rapport s’inquiètent également des conséquences de l’extinction des espèces pour l’approvisionnement alimentaire et énergétique. Seuls de « profonds changements » pourraient limiter les dommages pour la biodiversité.

150 experts de 50 pays ont travaillé sur le rapport de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) pendant 3 ans. Il résume en 44 pages un document de 1800 pages.