La situation devient critique pour les chimpanzés d’Afrique de l’Ouest

Chimpanzés Une protection cohérente du chimpanzé d’Afrique de l’Ouest peut empêcher son extinction (© Sonja Metzger/ WCF)

27 juil. 2020

« Les chimpanzés d’Afrique de l’Ouest sont sur la voie de l’extinction si des mesures drastiques ne sont pas immédiatement adoptées » alertent des spécialistes des primates. Ils ont lancé un nouveau « Plan d’action » pour leur conservation. La situation des grands singes s’est nettement dégradée au cours des dernières années.

Pourquoi la population de chimpanzés d’Afrique de l’Ouest s’est-elle effondrée à ce point ? Et que peut-on faire ? La destruction de l’habitat et le braconnage sont les causes les plus évidentes. Les chercheurs l’ont maintenant confirmé avec les données actuelles des huit pays dans lesquels vivent les grands singes. Ils ont présenté un Plan d’action régional pour la conservation des chimpanzés d’Afrique de l’Ouest (Pan troglodytes verus) 2020–2030. Le plan précédent datait de 2003.

Les chiffres sont clairs et alarmants : la population de chimpanzés de l’Ouest a chuté de 80 % entre 1990 et 2014, pour atteindre seulement 52 800 spécimens. Et seuls 17 % d’entre eux vivent dans des aires protégées, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Les projets d’agriculture, d’exploitation forestière, d’exploitation minière et d’infrastructure tels que les routes et les barrages sont les principaux facteurs de perte d’habitat des chimpanzés. Les perspectives sont mauvaises, car la déforestation devrait se poursuivre : moins 20% d’ici 2030, moins 60% d’ici 2050. À l’heure actuelle, 40% des chimpanzés vivent déjà à moins de cinq kilomètres des établissements humains. La diminution de cette distance ira de paire avec l’augmentation du danger pour les primates.

Les maladies contribuent également à l’effondrement des populations, dont les contagieuses que les animaux peuvent contracter au contact des humains. C’est la raison pour laquelle chercheurs, gardes forestiers et touristes portent des masques de protection à proximité des primates. Même si aucun cas de COVID-19 n’a encore été détecté chez les chimpanzés, le danger est bien réel.

Que faire ? Les spécialistes énumèrent neuf stratégies. Il s’agit notamment de combler les lacunes de nos connaissances concernant la répartition exacte des chimpanzés sur les territoires et d’étendre le réseau de zones protégées. Selon eux, il est également essentiel d’effectuer un travail de sensibilisation auprès de la population locale, des entreprises, des autorités et des gouvernements, afin de les alerter sur la situation désastreuse des chimpanzés ainsi que sur l’importance du maintien de la diversité culturelle et génétique de l’un de nos plus proches cousins dans le règne animal.

Ces stratégies sont notamment poursuivies par la Wild Chimpanzee Foundation (WCF), un partenaire de longue date de Sauvons la forêt. Les primatologues de la WCF ont d’ailleurs participé à l’élaboration du plan d’action.

Bon nombre des actions préconisées par le plan pour les chimpanzés servent également à la préservation de la biodiversité dans son ensemble. Avec le changement climatique, l’effondrement de la diversité biologique est l’un des grands défis de notre époque.

Source : UICN  Plan d’action régional pour la conservation des chimpanzés d’Afrique de l’Ouest (Pan troglodytes verus) 2020–2030