Nestlé : stop à la folie de l’eau à Vittel !

Gros plan d’une bouteille d’eau Nestlé est le plus grand fournisseur d’eau minérale au monde (© CC0 - Collage Rettet den Regenwald) Les ressources en eau de Vittel menacées par Nestlé Nestlé est le plus grand fournisseur d’eau minérale au monde (© Collage Rettet den Regenwald)

Un comble : Nestlé puise l’eau minérale de Vittel alors que ses habitants pourraient bientôt devoir s’approvisionner par un pipeline. Et tout cela pour exporter l’eau dans des bouteilles en plastique à des centaines de kilomètres… Le niveau des nappes phréatiques a baissé de 10m. L’inutile et nuisible business de l’eau doit cesser.

Lettre

Aux dirigeants de Nestlé

Arrêtez de faire du commerce avec l’eau !

Afficher la lettre de pétition

La ville de Vittel va-t-elle bientôt se retrouver à court d’eau ? Nestlé y puise son eau minérale mondialement connue. Les autorités lui ont permis de prélever un million de m3 d’eau par an. Organisations écologistes et habitants tirent la sonnette d’alarme : la nappe phréatique ne peut pas se régénérer et baisse de 30 cm par an. Son niveau a déjà diminué de 10 mètres.

Les habitants de la ville pourraient manquer d’eau potable et ne peuvent remplir que « 6 bouteilles par jour » dans les fontaines publiques. En été, l’eau est même acheminée sur place par camion-citerne. Il est prévu de construire un pipeline de 12 km de long, qui devrait coûter près de 50 millions d’euros aux contribuables.

Nestlé balaie la critique. Le groupe dit avoir conscience du problème et a « volontairement » réduit ses prélèvements de 20 %. Il reconnaît toutefois que cela ne sera pas suffisant.

Le commerce de l’eau est beaucoup plus qu’un problème local : l’eau minérale est souvent commercialisée dans des bouteilles en plastique, dont la production épuise les ressources, même lorsque les bouteilles sont consignées.

Les bouteilles parcourent ensuite de grandes distances avant d’être vendues aux clients. L’eau de Vittel est par exemple expédiée à plus de 1000 km dans le nord-est de l’Allemagne. Au Canada, les distances sont encore plus extrêmes. 3147 km séparent l’usine d’embouteillage d’Aberfoyle de la ville de St. John‘s. Certaines eaux appréciées sont transportées encore plus loin. Il est ainsi possible de trouver de l’eau de Fidji à Berlin.

Le commerce de l’eau minérale est inutile dans de nombreuses régions du monde : en France, l’eau du robinet est d’excellente qualité. Elle fait même l’objet de contrôles plus rigoureux que l’eau minérale.

Demandons à Nestlé de cesser le commerce de l’eau.

Contexte

Le groupe Nestlé n’est pas le seul responsable

La fromagerie de l’Ermitage puise elle aussi 500.000 mètres cubes d’eau par an à Vittel. À elles deux, ces entreprises consomment 47 % de la ressource en eau, alors que la consommation privée représente 22 %.

Le géant de l’eau Nestlé

Nestlé Waters est le n°1 mondial de vente d'eau en bouteille avec ses plus de 50 marques différentes sur les différents continents. Parmi celles-ci figurent Acqua Panna et San Pellegrino en Italie ou Contrex, Perrier et Vittel en France.

L’eau, un problème mondial

Le commerce de l’eau par des groupes comme Nestlé n’est qu’un des éléments de la problématique de l’eau dans le monde. L’eau est polluée dans des quantités encore bien plus importantes par des pesticides, des herbicides et des nitrates issus de l’agriculture industrielle ou encore gaspillée pour des plantations d’eucalyptus ou d’avocats - les conséquences écologiques sont dramatiques. De nombreux projets de barrages menacent l’approvisionnement en eau de populations vivant en aval des rivières. L’eau est gaspillée pour arroser des terrains de golf, remplir des piscines ou laver des voitures - la liste est longue, qu’il s’agisse du gaspillage ou de la pollution de l’eau. Mais Nestlé et les autres groupes ne doivent pas être déchargés de leur responsabilité uniquement parce qu’il y a plus grave.

L’eau est un bien commun

Un bien commun a été privatisé pour permettre le commerce de l’eau. Les intérêts économiques sont prioritaires, tandis que l’approvisionnement de la population locale est relégué au second plan. Des opposants s’élèvent contre cette forme de néolibéralisme. La France a pourtant adopté une loi en 2006, dans laquelle il est stipulé que les activités économiques ne sont pas prioritaires dans le domaine de l’approvisionnement de l’eau.

Sources et informations supplémentaires 

Lettre

Aux dirigeants de Nestlé

Madame, Monsieur,

Votre entreprise prélève actuellement 750 000 mètres cubes d’eau par an à Vittel. La nappe phréatique ne peut ainsi pas se régénérer et son niveau baisse de 30 centimètres par an.

Votre entreprise est consciente du problème et a déjà réduit ses prélèvements de 20 %, tout en reconnaissant que cela ne suffira pas à préserver la nappe phréatique.

L’eau minérale de Vittel et celle d’autres sources exploitées par votre entreprise est généralement embouteillée dans du plastique et transportée à des centaines voire des milliers de kilomètres.

C’est extrêmement grave d’un point de vue écologique.

Nous vous demandons donc de stopper le commerce de l’eau.

Nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de notre considération et de notre vigilance citoyenne.

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 150 000 signatures :

110 773
Dernières activités