Soja « responsable »: duperie pour les consommateurs

La monoculture de soja génétiquement modifié n'est pas responsable
20 063 signatures

Fin de l'action : 20 mai 2014

Cher consommateur, La grande distribution et l'industrie agroalimentaire veulent vous faire croire que leurs produits sont sains, fabriqués dans le respect de la nature et de l'environnement. Gare aux tromperies! Un nouveau label est sur le point d'être lancé pour un soi-disant soja "responsable". Hélas ce dernier est loin de l'être...

Appel

Presque toutes les viandes, œufs et produits laitiers non-organiques vendus dans les supermarchés proviennent d'animaux nourris au soja génétiquement modifié. Il est important pour vous de le savoir car vous ne le lirez pas sur l'étiquette. Pire encore, ce soja se fera bientôt appelé  « responsable ».

Le label a été élaboré par la Table ronde sur le soja responsable (RTRS - Round Table on Responsible Soy). La RTRS est composée principalement de sociétés ayant un fort intérêt à voir l'industrie du soja se répandre. Ses membres vont des producteurs de soja et négociants en grains jusqu'aux secteurs de la biotechnologie, des pesticides, de l'alimentation animale et du pétrole, comme par exemple BP, Shell, Cargill, Bayer, Syngenta ou encore Monsanto. De rares ONG, dont la WWF (World Wildlife Fund), adhèrent à ce groupe.

Le projet du soja responsable ne réduira pas l'utilisation massive de pesticides qui empoisonnent la population et l'environnement en Amérique du Sud. Il n'empêchera pas les conflits d'ordre fonciers. Il ne fera même pas s'arrêter la déforestation. Il ne fera certainement pas baisser les importations de soja. Mais il créera un « label vert » pour les cultures OGM. Pour la première fois, une culture génétiquement modifiée, destinée à être aspergée par des quantités massives de pesticides sera étiquetée « responsable ».

C’est la raison pour laquelle des organisations environnementales et sociales écrivent aux entreprises de la grand distribution et de l’agro-alimentaire pour leur demander de ne pas induire leurs clients en erreur. Nous – Les Amis de la Terre international, la Coalition mondiale des forêts, Rettet den Regenwald (Sauvons la forêt), Coordination Européenne Via Campesina, Food and Water Europe et beaucoup d’autres –  nous opposons au blanchiment écologique (ou « greenwashing ») du soja. Nous voulons réduire la dépendance de l’Europe au soja importé et appelons à des changements radicaux dans les méthodes de production de la nourriture.

Rejoignez-nous et dites aux grands distributeurs que vous n’acceptez pas l’appellation trompeuse de la RTRS. Signez notre déclaration et votre message sera envoyé aux entreprises de la grande distribution et de l'agroalimentaire dans toute l’Europe. Propagez cette action, informez-en vos amis. Merci beaucoup pour votre soutien !

 

Pour plus d’information sur l’impact de la production de soja, voir http://www.toxicsoy.org

Ci-joint une version française de la lettre originale en anglais.

Contexte

À: Grande distribution et industrie agroalimentaire en Europe

 

Madame, Monsieur,

 

Cette année, un nouveau label sera lancé pour un soi-disant soja « responsable ». Cependant, les critères proposés par la Table ronde sur le soja responsable (RTRS - Round Table on Responsible Soy) ne sont garants d’aucun niveau de responsabilité. Les monocultures de soja peuvent toujours s’étendre aux dépens des forêts et des petites exploitations ; l’épandage massif de pesticides continuera d’empoisonner la population et l’environnement.

 

La production irresponsable du soja perdurera dans le Sud

Le soja destiné à l’alimentation animale est cultivé dans d’immenses monocultures en Amérique du Sud. De grandes quantités de pesticides sont utilisées sur des cultures, OGM pour la plupart. Les communautés locales et leur environnement sont empoisonnés, les enfants y sont particulièrement vulnérables. Afin d’augmenter la production de soja, les petits exploitants et les peuples autochtones sont expulsés de leurs terres, leurs forêts, et des zones naturelles de grande valeur sont détruites. Le soja « RTRS » n’empêchera en rien ces faits et des labels comme le Sola+ sont encore plus imprudents. De nombreuses organisations sociales et environnementales ont exprimé leur ferme opposition au label « responsable ».

 

L'élevage industriel irresponsable continuera dans le nord

Plus de 34 millions de tonnes de soja sont importées chaque année en Europe. La majeure partie en est utilisée pour nourrir le bétail dans les élevages industriels. Ils sont extrêmement polluants pour l’eau, l’air et les sols, et sont cause de grandes souffrances chez les animaux. La grande majorité des laitages, œufs et viandes produits industriellement proviennent d’animaux nourris au soja génétiquement modifié.

En fait, la plupart des gens ignorent qu’ils consomment indirectement des OGM car rien n’est mentionné à ce propos sur l’étiquette. Exploiter les ressources naturelles du Sud pour rendre possible la surproduction de produits d’origine animale n’est et ne pourra jamais être responsable ou durable. Au lieu de cela, l’élevage industriel devrait être abandonné et l’alimentation animale produite localement.

 

Arrêter l'écoblachiment

Les étiquettes sur les aliments sont destinées à informer les gens, pas à les induire en erreur. Les monocultures de soja ne sont pas « responsables ». En ce sens, le label de la RTRS peut être considéré comme de l’étiquetage frauduleux. N’achetez pas ce mensonge écologique. Au contraire, il vaudrait mieux informer les consommateurs sur ce qu’ils achètent réellement en mentionnant  sur l’étiquette des produits laitiers et des viandes : « (issus d’animaux) nourris au soja génétiquement modifié ».

Lettre

To: supermarkets and food industry in Europe

Dear Sir or Madam:

This year a new label will be launched for so-called ‘responsible’ soy. However, the criteria proposed by the Round Table on Responsible Soy (RTRS) do not guarantee any level of ‘responsibility’. Soy monocultures can still expand at the expense of forest and small farms; massive pesticide spraying will continue to poison people and the environment.

Irresponsible soy production in the South will continue
Soy for animal feed is grown in large monocultures in South America. Massive amounts of toxic pesticides are used on the mostly genetically modified (GM) crop. Local communities and their environment are poisoned, and children are especially vulnerable. To increase soy production, small farmers and indigenous people are pushed from their land and forests and valuable natural areas are destroyed. RTRS soy will not stop this and labels like Soja+ are even weaker. Many social and environmental organisations have voiced clear opposition to the ‘responsible’ label.

Irresponsible animal industry in the North will continue
Over 34 million tons of soy are imported into Europe each year. Most of it is used to feed animals in factory farms. These are highly polluting to water, soil and air and cause much animal suffering. Most of the industrially produced dairy, eggs and meat comes from animals fed with GM soy.

In fact, most people don’t even know that they indirectly consume GM products, because it is not on the label. Exploiting the natural resources of the South to enable an over-production of animal products in the North can never be responsible or sustainable. Instead, factory farming should be abandoned and animal feed should be locally produced.

Stop the greenwash
Labels on food are meant to inform people, not to confuse or mislead them. Soy monocultures are not responsible. The RTRS label could therefore be seen as label fraud. Don’t buy the greenwash message. Instead it would be better to inform consumers about what they are buying by introducing a ‘fed with GM crops’ label for meat and dairy products.