L’exploitant forestier Sibawood suspend ses travaux à Cross River

Éco-gardes dans la forêt de Cross River au Nigeria La communauté Ekuri préserve sa forêt coutumière depuis des générations (© Mathias Rittgerott)

7 déc. 2021

Soulagement pour la forêt coutumière du peuple Ekuri dans l’Etat de Cross River au Nigeria avec la cessation des activités de la société d’exploitation forestière Sibawood et la suspension de construction de route qui y était liée. Personne sur place ne sait si ce succès s’inscrira dans la durée, il offre en tous cas un répit bienvenu.

Plusieurs éléments ont contribué à l’évolution positive de la situation, selon Chief Edwin Ogar : le fait que les habitant·e·s de la commune d’Iyamite aient été informés des illégalités et des dommages écologiques liés aux travaux forestiers, les protestations et les campagnes d’information (toutes deux soutenues par Sauvons la forêt) ainsi qu’une action en justice contre la société Sibawood et l’office des forêts. Les Ekuri espèrent maintenant augmenter la pression avec une deuxième plainte.

Il faut toutefois rester vigilant car la destruction des forêts ne se limite malheureusement pas à ce cas dans l’État de Cross River, qui abrite l’une des dernières forêts tropicales du Nigeria. Les Autochtones reprochent au gouvernement son inaction face à l’attaque des forêts ou sa complicité avec les bûcherons.

Chief Edwin Ogar et les défenseur·euse·s de l’environnement continuent d’espérer un soutien international. Il vous est encore possible de participer à notre pétition et d’aider à atteindre les 100.000 signatures.