La Deutsche Bank refuse également de financer le pipeline EACOP

Les chutes de Murchison en Ouganda Le pipeline EACOP doit transporter du pétrole extrait dans le parc national de Murchison Falls (© Rod Waddington / flickr.com - CC BY-SA 2.0)

31 mai 2022

Le projet d’oléoduc EACOP voit sa liste de financeurs potentiels encore diminuer avec le retrait de la Deutsche Bank. Porté par TotalEnergies et le groupe chinois CNOOC, le projet de pipeline entre l’Ouganda et la Tanzanie présente des risques environnementaux considérables, se fait au détriment des populations locales et va à l’encontre de la lutte contre la crise climatique.

La décision de la Deutsche Bank a été rapportée, à la veille de son assemblée générale annuelle, par l’agence de presse Reuters. Elle suit la tendance initiée par de nombreuses banques et compagnies d’assurances qui ont auparavant exclu de financer ou de garantir l’oléoduc East African Crude Oil Pipeline (EACOP), dont le coût s’élève à 3,5 milliards de dollars.

Selon l’informateur de Reuters qui souhaite rester anonyme, la Deutsche Bank n’était jusqu’à présent pas impliquée dans le projet. L’établissement bancaire n’a cependant pas souhaité commenter cette information selon Reuters.

Le projet d’oléoduc est porté par TotalEnergies et la société chinoise CNOOC. Il est à craindre que le groupe français ne pousse encore plus le projet sous prétexte de trouver pour l’Europe des alternatives au pétrole russe dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Le pipeline EACOP devra par ailleurs être chauffé tout du long de ses 1 445 kilomètres à cause de la viscosité du pétrole extrait en Tanzanie.

L'Alliance StopEACOP a été crée pour empêcher la réalisation de l’oléoduc. Sauvons la forêt y participe avec la pétition "TotalEnergies : stop au projet pétrolier Tilenga en Ouganda". Il est toujours possible de la signer.