Les éléphants poussés vers les villages par les activités pétrolières ?

Éléphant en Tanzanie L’éléphant peut devenir dangereux pour les humains si son habitat est détruit (© Rettet den Regenwald)

13 sept. 2022

L’exploitation du pétrole pousse-t-elle les éléphants en dehors du Parc national de Murchison Falls et à causer des dégâts dans les villages en Ouganda ? Les habitants en sont convaincus et tirent la sonnette d’alarme.

Les cas de conflits entre humains et éléphants ne sont pas une chose nouvelle, mais leur nombre a considérablement augmenté depuis le début des activités pétrolières dans le Parc national de Murchison Falls et ses environs. Plus de 300 hommes, femmes et enfants de 20 villages du district de Buliisa auraient été touchés au cours des deux dernières années.

Les éléphants ont dévasté des cultures de cassave, de maïs, de courges, de patates douces et d’arbres fruitiers. Des personnes ont été blessées, certaines ont échappé de peu à la mort. Les villageois s’inquiètent aussi des risques encourus par leurs enfants sur le chemin de l’école.

Les Autochtones sont convaincus que l’augmentation des conflits entre humains et éléphants est directement liée aux projets pétroliers Tilenga et Kingfisher ainsi qu’à l’oléoduc EACOP. Dans une lettre adressée à l’Uganda Wildlife Authority, au ministère du tourisme, au parlement et au gouvernement du district, ils écrivent : « Nous pensons que les éléphants fuient le bruit, la poussière et les activités humaines liées à la construction de sites de forage, de routes et d’autres installations au cœur du Parc national de Murchison Falls. Celles-ci perturbent les animaux et bloquent également les corridors qu’ils utilisent normalement pour leurs migrations. »

Les sources alimentaires des éléphants seraient détruites de surcroît, les poussant à chercher de la nourriture dans les villages et les champs.

Les autorités restent passives. Au lieu de venir en aide aux habitants en leur fournissant de la nourriture par exemple, elles préfèrent exiger d’eux des preuves photographiques des éléphants, ce qui peut s’avérer extrêmement dangereux.

Dans leur lettre, les villageois demandent une indemnisation pour les récoltes perdues et les maisons endommagées ainsi qu’un soutien pour les traitements médicaux. Mais la revendication principale des Autochtones va bien plus loin : « Arrêtez toutes les activités liées au pétrole à l’intérieur du Parc national de Murchison Falls et dans ses environs. »

Sauvons la forêt s’engage depuis longtemps pour la fin des projets pétroliers en Ouganda et en Tanzanie, en collaboration avec des organisations partenaires sur le terrain. Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez encore signer notre pétition.