« Les véhicules électriques sont une fausse solution au changement climatique »

Mine de nickel de la société Vale en Indonésie Mine de nickel de la société Vale en Indonésie : les minerais nécessaires à la fabrication de voitures électriques détruisent la forêt tropicale (© WALHI South Sulawesi)

19 nov. 2022

La transition énergétique était un thème important du sommet du G20 à Bali. Un groupe d’organisations indonésiennes y a mis en garde contre la déforestation résultant de la production de nickel en Indonésie et demandé aux grandes puissances de ne plus investir dans le secteur minier, notamment dans l’extraction du nickel, l’un des composants des batteries électriques.

Les 15 et 16 novembre 2022, des hauts responsables politiques des plus grandes puissances économiques de la planète se sont réunis dans le cadre du G20 sur l’île de Bali. 

En dehors de la guerre en Ukraine, les négociations se sont poursuivies sur la transformation numérique et la transition énergétique, entre les différentes puissances mondiales et régionales, entre les pays plus ou moins développés, entre les partenaires et les rivaux, et même les ennemis, tant l’importance de ces sujets est grande. 

Dans ce contexte, un groupe d’organisations indonésiennes, nommé Alliance Sulawesi, s’est rendu à Bali pour délivrer un message très clair : « Sauvez les forêts tropicales et les habitants des Célèbes : arrêtez de financer et d’investir dans les mines et fonderies de nickel ou les centrales électriques polluantes qui les soutiennent en Indonésie. Les véhicules électriques sont une fausse solution au changement climatique. » Dans leur déclaration, les organisations ont exposé clairement la situation à laquelle leur île est confrontée, à savoir la déforestation, la pollution qui s’aggrave avec les pluies, les mauvaises récoltes de riz, la dissémination de produits chimiques toxiques dans l’eau potable, la destruction des mangroves et les effets différenciés sur les femmes.

Déclaration de l’Alliance Sulawesi sur les investissements dans l’extraction et les usines de nickel (en anglais)

L’Alliance Sulawesi était convaincue que le gouvernement indonésien profiterait de la réunion du G20 pour offrir les ressources en nickel des forêts tropicales du pays au plus offrant des pays développés. En effet, le constructeur de voitures électriques Elon Musk a été invité afin de participer à distance aux activités du G20.

La déclaration de Sulawesi Alliance est extrêmement importante, car elle met en évidence le grave impact que l’exploitation du nickel a déjà. Elle rappelle l’importance de préserver les forêts tropicales, l’océan et la vie des familles d’agriculteurs et de pêcheurs dont les moyens de subsistance dépendent de l’intégrité des forêts tropicales. « Les investissements et les financements dans l’industrie du nickel en Indonésie accélèrent le rythme de destruction des forêts tropicales, contribuant ainsi à un changement climatique de plus en plus grave », déclare Amien Muhammad de Sulawesi Alliance.

« Les communautés touchées sur toute la planète ont un message très différent du récit commun qui voit notre salut dans la transition énergétique. Le cas indonésien montre que l’exploitation massive des matières premières met en grand danger les importantes forêts tropicales. Cela ne doit pas être caché dans les discussions et les plans visant à promouvoir l’exploitation des métaux dans le monde », déclare Marianne Klute, experte de l’Indonésie et présidente de Sauvons la forêt.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !