Les activistes de Mother Nature Cambodia risquent dix ans de prison

Deux jeunes femmes en tenue de deuil orange, encadrées par des policiers Les écologistes de Mother Nature Cambodia en route vers le tribunal (© Radio Free Asia) Un jeune homme regarde une grande mine à ciel ouvert Ly Chandaravuth se bat pour la préservation de la nature du Cambodge (© Radio Free Asia) Un jeune homme brandit une affiche avec les photos des 6 militants de Mother Nature emprisonnés Liberté pour les activistes de Mother Nature Cambodia ! (© Mother Nature Cambodia)

5 juin 2024

Fin 2023, le mouvement écologiste Mother Nature Cambodia recevait le prix Nobel alternatif, l’une des distinctions internationales les plus importantes. Mais aujourd’hui, plusieurs de ses membres sont de nouveau poursuivis par la justice cambodgienne et risquent jusqu’à dix ans de prison.

Depuis plus de dix ans, les activistes du mouvement Mother Nature Cambodia (MNC) agissent à la protection de la nature et des droits humains au Cambodge. Ces jeunes femmes et jeunes hommes descendent dans la rue pour attirer l’attention sur les crimes environnementaux. Malgré le caractère pacifique de leurs manifestations, plusieurs membres de MNC ont été harcelés par la justice à plusieurs reprises et même emprisonnés. Aujourd’hui, dix activistes sont de nouveau accusés de "conspiration pour renverser le gouvernement" et "d’insultes au roi" et encourent jusqu’à dix ans de prison.

La première audience s’est déroulée le 29 mai à Phnom Penh. Des dizaines de soutiens et de représentants des médias se sont rassemblés devant la salle d’audience pour suivre le procès. 

Seules cinq des personnes poursuivies se sont présentées au tribunal. Yim Leanghy, Ly Chandaravuth, Thun Ratha, Phuon Keoreaksmey et Long Kunthea portaient les vêtements de deuil traditionnels cambodgiens, de couleur orange, en signe de protestation.

Trois des activistes de Mother Nature Cambodia (Sun Ratha, Leanghy et Gonzalez-Davidson) sont également accusées d’insulte au roi. Thun Ratha, Keoraksmey et Kunthea avaient déjà été arrêtées en 2020 et passé plus de 14 mois en prison pour avoir organisé une marche pacifique de protestation.

« Ce que je fais, je le fais non seulement pour moi, mais aussi pour la survie de la nature au Cambodge. Comment puis-je regarder ma fille en face si elle sait que notre génération n’a rien fait pour changer les choses ? Nous avons été emprisonnés parce que nous avons essayé de protéger l’environnement et parce que nous ne voulons pas que nos enfants soient emprisonnés pour cela ou pour avoir défendu les droits humains. » Phuon Keoraksmey, cheffe de campagne de Mother Nature Cambodia.

Le procès de Mother Nature Cambodia a été reporté à plusieurs reprises. Des scènes émouvantes se sont déroulées devant le tribunal lorsque les cinq écologistes présents se préparaient à retourner en prison. Ainsi, Thun Ratha a tenu son jeune enfant dans ses bras jusqu’au moment où il est entré dans le bâtiment. Avant le début de son procès, Long Kunthea protestait encore à l’extérieur du tribunal et affirmait haut et fort l’innocence des activistes.

« Nous sommes innocents et travaillons pour protéger l’intérêt national. Si le tribunal décide aujourd’hui de nous inculper et de nous remettre en prison, nous sommes tout de même reconnaissants envers toutes les personnes qui nous rendent justice, car le tribunal, lui, ne le fait jamais. » Long Kunthea, Mother Nature Cambodia

Le matin du 5 juin 2024, les cinq activistes ont refusé d’entrer dans la salle d’audience après que les autorités aient bloqué la route et l’accès au tribunal de Phnom Penh aux médias et à leurs soutiens. L’audience, qui a consisté principalement en la lecture de transcriptions d’interrogatoires précédents, s’est donc déroulée en l’absence des accusés.

« Nous connaissons le système judiciaire cambodgien. Le verdict pourrait ne pas être bon pour moi », a déclaré Ly Chandaravuth dans un blog vidéo publié par la station Radio Free Asia. « Je me suis préparé à ce qui va se passer. » 

Informations supplémentaires


Mother Nature Cambodia et Sauvons la forêt

Mother Nature Cambodia est un partenaire de Sauvons la forêt depuis sa création en 2012. 

Nous soutenons régulièrement le groupe de protection de l’environnement par le biais de pétitions comme "Cambodge : sauvons la merveilleuse île de Koh Kong" ou "Odieux ! Le Cambodge jette ses (très) jeunes écologistes en prison" ainsi que par la promotion de leurs campagnes de terrain.

En décembre 2023, juste avant la remise du prix Nobel alternatif à Mother Nature Cambodia en Suède, Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e.V.) avait rencontré Ly Chandaravuth et la délégation de MNC à Berlin, afin de les accompagner dans leurs entretiens avec des organisations de défense de l’environnement et des droits humains, des politiques et des députés.


  1. Seules cinq des personnes poursuivies se sont présentées au tribunalLes cinq autres (Sun Ratha, Alejandro Gonzalez-Davidson, Binh Piseth, Rai Raksa et Pork Khoeuy) sont aussi accusées de conspiration.

Cette page est également disponible en :

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !