Députés européens en classe verte avec le lobby des "biocarburants"

Montage de deux photos. À gauche : une vue aérienne sur des plantations de palmiers à huile et un petit bout restant de forêt tropicales. À droite : un homme assis et de dos contemple le paysage désertique de la forêt dévastée L'huile de palme détruit les forêts tropicales et les moyens de subsistances de ses habitants

14 juin 2013

Le géant mondial de l'huile de palme Neste Oil et le Forum européen de l'énergie ont cru bon d'offrir un luxueux séjour à cinq parlementaires européens en Malaisie et à Singapour début mai. Cette invitation ne devait rien au hasard : l'Union européenne est en train de se prononcer sur sa future politique de soutien aux agrocarburants.

Plusieurs commissions du Parlement européen se réuniront très bientôt pour débattre de la future politique de l'UE pour les "biocarburants". Les enjeux sont importants : d'un côté, l'huile de palme incorporée massivement dans les agrocarburants consommés en Europe cause la destruction des forêts tropicales ; de l'autre l'industrie des "biocarburants" cherche à préserver son marché de plusieurs milliards. 

Récemment, certains n'ont pas voulu faire les choses à moitié pour arriver à leurs fins. Ainsi, la compagnie pétrolière et géante de l'huile de palme Neste Oil et le Forum européen de l'énergie ont invité début mai cinq députés européens pour une visite de quatre jours en Malaisie et à Singapour. Au programme visites des plantations de palmiers à huile en Malaisie et de la plus grande raffinerie de biodiesel au monde située à Singapour.

Les députés ont seulement pris en charge les frais de leur avion vers l'Asie. Ils n'ont par contre rien dû payer pour la résidence en hôtel de luxe, le transport vers les sites de production ou le transfert aérien entre Singapour et la Malaisie. C'est ce qu'affirme l'article « Klassenausflug mit der Industrie » (en français: Voyage scolaire avec l'industrie) paru dans le dernier numéro de l'hebdomadaire allemand "der Freitag". À ce jour, aucun média n'avait publié d'article sur ce cas plus qu'osé de lobbying légal.

Dernier détail : parmi les parlementaires invités figure M. Alejo Vidal-Quadras, actuel rapporteur de la Commission de l'industrie qui se prononcera le 20 juin sur les agrocarburants.