INTERPOL refuse de lancer un mandat d’arrêt contre Clare Rewcastle Brown

Photomontage : la rédactrice en chef du site Sarawak Report avec pour arrière plan une photo aérienne de déforestation

31 août 2015

INTERPOL a déclaré publiquement avoir rejeté la demande de mandat d’arrêt international de la Malaisie à l’encontre de Clare Rewcastle Brown. INTERPOL fait preuve de décence en refusant de placer une simple journaliste aux côtés de pirates de l’air et autres terroristes sur sa liste rouge.

L’organisation internationale de police INTERPOL n’a pas pour habitude de se prononcer publiquement sur ses dossiers. Mais elle a fait une exception notoire le vendredi 28 août 2015 dans le cas Rewcastle Brown. INTERPOL a montré clairement son souhait de ne pas être instrumentalisée par des gouvernements qui chercheraient à faire taire des critiques.

Les 190 pays membres d’INTERPOL étant informés de cette décision, Mme Rewcastle Brown peut de nouveau voyager à travers le monde sans crainte d’être arrêtée et extradée vers la Malaisie.

Par contre, Clare Rewcastle Brown risque toujours jusqu’à 25 ans de prison en Malaisie pour « activité portant atteinte à la démocratie » et « trouble à l’ordre public par manipulation de l’information ». Au moins tant que le gouvernement actuel est en fonction… Ces derniers jours, des dizaines de milliers de Malaisiens ont participé à d’importantes manifestations contre la corruption. Vu l’ampleur de la contestation, le Premier ministre Najib Razak pourrait ne pas achever son mandat.

Continuons de faire pression ! Merci de continuer à signer et à diffuser notre pétition



Informations supplémentaires

• Article du Sarawak Report REFUSED! - INTERPOL Rejects Najib's 'Red Notice' Request Against Sarawak Report
• Article de Free Malaysia Today No Red Notice on Clare Rewcastle-Brown
• Article du nouvel Observateur Malaisie: deuxième jour de manifestation massive pour la démission du 1er ministre
• Article de Libération La Malaisie ébranlée par un immense scandale de corruption