E.On / Uniper : le rapporteur public contre l'exploitation de la centrale biomasse de Gardanne

Tas de bois dans le sud de la France pour l'approvisionnement de la centrale E.On / Uniper à Gardanne

3 mai 2017

Le tribunal administratif de Marseille a examiné le jeudi 27 avril le recours des opposants à la centrale biomasse d’E.On / Uniper à Gardanne. Et bonne nouvelle : le rapporteur public, dont la mission est d’éclairer la décision du tribunal, a demandé l’annulation de l’arrêté préfectoral autorisant l’exploitation de la centrale.

L’opposition contre la méga-centrale à biomasse du groupe allemand E.On / Uniper à Gardanne suit son chemin. Et l’année 2017 pourrait être décisive. Après la grande manifestation du 5 février, la mobilisation citoyenne et associative s’est poursuivie le jeudi 27 avril au tribunal administratif de Marseille.

Présents lors de l’audience, les opposants au projet ont pu se féliciter des conclusions du rapporteur public Gilles Fedi à savoir l'annulation de l’arrêté du préfet des Bouches-du-Rhône datant du 29 novembre 2012 qui autorise l’exploitation de la tranche biomasse de la centrale thermique d’E.On / Uniper.

Le rapporteur a appuyé les demandes des plaignants et pointé l’insuffisance de l’étude d’impact notamment sur l’approvisionnement du projet et son incidence sur les forêts et zones Natura 2000 du sud de la France.

Le gigantisme d’une centrale qui doit brûler 1.800 tonnes de bois par jour a aussi été justement questionné par le rapporteur public dans un reportage de France 3 Régions : « il est important de mesurer l’impact à long terme du projet sur l’environnement, le prélèvement risque de tarir la ressource pour les autres acteurs. »

Rémy Carrodano, notre correspondant sur place et co-animateur des réseaux associatifs locaux contre la centrale biomasse, salue la position du rapporteur sur Marsactu : « Si on obtient gain de cause, on arrêtera la centrale pour un moment ». C’est tout ce que nous lui souhaitons.

Rien n’est joué pour autant car le tribunal n’est pas tenu de suivre les conclusions du rapporteur public. Le verdict devrait être prononcé d’ici la mi-mai, peut être un peu plus tard en raison des élections.

D’ici là, il est important de rester mobilisés. Pour celles et ceux ne l’ayant pas encore fait, nous vous invitons à signer et de partager notre pétition pour dire « Halte à la biomascarade d’E.On / Uniper à Gardanne ! »

 

Informations supplémentaires