Bonne nouvelle pour les oiseaux migrateurs : la Chine stoppe les polders sur ses côtes

Le Bécasseau maubèche est un oiseau migrateur Les Bécasseaux maubèches migrent à l’autre bout de la planète - certains de l’est de la Russie jusqu’en Australie (© frei)

24 janv. 2018

Le gouvernement chinois met fin à ses travaux de poldérisation sur les côtes. Et protège ainsi les aires de repos de millions d’oiseaux migrateurs, dont le menacé Bécasseau maubèche. C’est également une bonne nouvelle pour les îles du Pacifique, où du sable est pillé sans vergogne pour la poldérisation des terres en Chine.

Pékin se préoccupe officiellement des écosystèmes marins, et plus particulièrement des zones dans lesquelles les oiseaux aquatiques font halte lors de leur migration hivernale vers l’Australie. Des inspections menées dans deux provinces ont permis de découvrir des projets de tourisme nuisibles pour l’environnement ainsi que des exploitations piscicoles et des chantiers maritimes pour lesquels de la terre avait été en partie remblayée illégalement.

Selon l’annonce qui a été faite, toutes les surfaces non bâties créées par poldérisation seront nationalisées et les projets non encore autorisés seront stoppés. Les bâtiments construits sur un sol remblayé illégalement ayant causé des dégâts environnementaux seront démolis. Plus aucune autorisation ne sera par ailleurs délivrée. Des dérogations pourront toutefois être accordées pour les projets d’infrastructure d’importance nationale et de défense. Autre élément central : les autorités locales n’auront plus aucune compétence en la matière.

L’extraction de sable destinée aux projets de poldérisation est l’une des causes principales de la destruction côtière en Indonésie et dans les pays voisins.

Sauvons la forêt a lancé sur le sujet une pétition toujours en cours contre les pilleurs de sable aux Célèbes.


Sources et informations supplémentaires