Le chauffage au bois nuit au climat selon une nouvelle étude de la Forestry Commission

Centrale à biomasse d'Uniper (ex E.On) à Gardanne 1 million de m3 bois doivent être brûlés à terme dans la centrale à biomasse d'Uniper à Gardanne (© Rémy Carrodano)

30 mai 2018

Une nouvelle étude de la Commission des forêts du Royaume-Uni alerte sur l'augmentation des émissions résultant de la politique bioénergétique de l'UE. Selon les experts, l'utilisation du bois pour le chauffage conduirait à davantage d'émissions de gaz à effet de serre que les énergies fossiles.

L’Union européenne veut doper la production d’énergie à partir de la biomasse pour atténuer le réchauffement climatique. Toutefois, d'après Forest Research, le service scientifique de la Commission des forêts du Royaume-Uni (Forestry Commission), cette énergie verte pourrait dégager encore plus de gaz à effet de serre que les énergies fossiles. 

Vous trouverez ici l’étude en anglais « Carbon impacts of biomass consumed in the EU ».

Ce faisant, les Britanniques rectifient en partie une recherche menée précédemment («Carbon Impacts of Biomass Consumed in the EU») sur mandat de la Commission européenne et formant l'une des bases de la politique bioénergétique actuelle de l'UE.

Cette étude surgit à point nommé pour être intégrée aux discussions en cours de l'UE sur la future politique énergétique. Au lieu de tailler les forêts pour maximiser la production de bois servant à générer de l'énergie, L'UE doit réduire la consommation énergétique de manière significative.

Le 31 mai 2018, les représentants des gouvernements des 28 pays membres de l'UE, le Parlement européen et la Commission européenne se réunissent pour les négociations tripartites sur la nouvelle directive relative aux énergies renouvelables. Le 11 juin, les pays membres délibéreront à l'occasion d'une nouvelle réunion du Conseil sur l'énergie.

La combustion de bois pour produire de l'électricité et de la chaleur y tiendra un rôle principal. En effet, deux tiers des énergies renouvelables produites en UE dépendent de la combustion de bois et d'autres biomasses. Les énergies éolienne, hydraulique et solaire ne constituent qu'un tiers des énergies alternatives au sein de l'UE.

Soutenez notre pétition adressée à l’UE « Brûler nos forêts pour produire de l'énergie ? Non merci ! »