Brûler nos forêts pour produire de l'énergie ? Non merci !

Des bûches de bois en train de brûler dans une cheminée

L’UE est en train de décider sa politique sur les énergies renouvelables à l’horizon 2030. Le bois comme combustible est la principale source d’énergie envisagée. Toujours plus d’arbres seraient donc abattus dans les forêts européennes, alors que celles-ci se dégradent et que la biodiversité disparaît. Signez notre pétition !

Mises à jour Lettre

À la Commission européenne, au Parlement européen, au Conseil des ministres et aux États membres de l’UE

Renforcer l’exploitation des forêts pour produire du bois comme combustible se fera au détriment de la nature. Stoppez cette politique bioénergétique de l’UE !

Afficher la lettre de pétition

Un cube géant de 760m de côté : c’est la quantité de bois que nous consommons chaque année dans l’UE pour produire de l’électricité et du chauffage.

Les énergies renouvelables sont censées protéger le climat et stimuler l’économie. Les énergies éolienne, hydraulique et solaire sont au cœur des campagnes de communications. Mais en pratique, elles fournissent seulement un tiers de l’énergie renouvelable. Les deux tiers de l’énergie renouvelable dans l’UE proviennent de la biomasse. Près de 440 millions de m3 de bois et de résidus sont utilisés comme combustible.

Troncs, branches et brindilles sont broyés. Les souches d’arbre sont arrachées du sol par des excavatrices. Des écosystèmes vivants sont transformés en forêts de production monotones. Toujours plus de bois doit être coupé dans les forêts, auquel s’ajoute les plantations et les granulés importés d’outre-mer.

L’état des forêts européennes se dégrade. Une réalité dont témoignent par exemple les rapports annuels sur l’état des forêts publiés par le gouvernement allemand. Les 3/4 des espèces végétales et animales ainsi que des habitats des forêts allemandes sont un état de conservation insuffisant ou médiocre. La biodiversité menace de disparaître.

190 scientifiques ont écrit à l’UE que brûler des arbres en masse était le contraire d’une attitude respectueuse de l’environnement et du climat. Il n’est pas certain que les forêts qui partent aujourd’hui en fumée puissent à nouveau pousser et stocker du CO2.

Nous avons besoin d’une gestion forestière proche de la nature et non de forêts exploitées pour la production de bois. Le bois mort, les vieux arbres et les arbres morts constituent un habitat essentiel. Au moins 5 % des forêts devraient rester exemptes de toute exploitation.

Signez notre pétition pour la protection des forêts !

Contexte

La politique de l’UE en matière d’énergie renouvelable

L’Union européenne (UE) mise sur la poursuite de la croissance économique. Dans le domaine de l’énergie, elle axe sa politique sur les énergies renouvelables, qui devront représenter au moins 20 % de la consommation finale d’énergie en 2020, objectif fixé par l’UE en 2009 dans la directive européenne relative aux énergies renouvelables. L’UE mène actuellement des négociations sur la mise en œuvre du cadre pour le climat et l’énergie convenu en 2014, qui exige de porter la part des énergies renouvelables à 27 % de la consommation d’énergie de l’UE d’ici à 2030.

Que signifient ces objectifs pour la nature et surtout pour les forêts ?

Dans l’UE, 440 millions de m3 de biomasse - principalement du bois - ont été utilisés en 2015 pour produire de l’énergie. En Allemagne, le bois a davantage servi à produire de la chaleur et de l’électricité (environ 80 millions de m3 en 2010), qu’à confectionner des meubles, du papier ou des emballages (76 millions de m3 par an).

21,7 millions de tonnes de copeaux de bois et de granulés servent à produire de l’énergie au sein de l’UE. Par ailleurs, l’UE importe actuellement environ 6,6 millions de tonnes de granulés provenant d’Amérique du Nord et 1,4 million de tonnes de Russie et d’Ukraine. Ainsi, dans le monde entier, des machines réduisent des forêts en copeaux de bois et en granulés pour satisfaire nos besoins.

À quoi ressemblent les forêts d'Europe ?

L’UE comprend 182 millions d’hectares de forêts, de bois et de plantations de bois. Il s’agit en grande partie de forêts de production exclusivement axées sur la productivité et la rentabilité : elles doivent fournir un maximum de bois en un minimum de temps.

En Allemagne, 54 % des surfaces forestières sont dominées par les conifères non autochtones (épicéas, pins, mélèzes et sapins) et les conifères exotiques tels que les sapins de Douglas. En revanche, les feuillus et surtout les forêts de hêtres se développent sur seulement 43 % de la surface. Des forêts de feuillus anciennes (de plus de 160 ans) correspondant à la végétation potentielle naturelle représentent seulement 2,4 % de la surface forestière allemande.

La carte de la « végétation potentielle naturelle d’Allemagne » publiée en 2010 par l’Office fédéral allemand de la protection de la nature (BfN) révèle que des forêts de hêtres sous leurs formes les plus variées domineraient avec une part de surface de 67 % (24,3 millions d’hectares), tandis que les forêts de conifères n’occuperaient qu’une part d’environ 1 % (!).

D’un point de vue écologique, les forêts de production sont dans un état de désolation. Elles offrent habitat et nourriture à un nombre relativement faible d’animaux et de plantes. C’est également ce que reflètent les rapports environnementaux du gouvernement fédéral d’Allemagne et de l’UE. Le rapport de l’Office fédéral allemand pour la protection de la nature « La situation de la nature en Allemagne » et le rapport de la commission de l’UE « L’État de conservation de la nature dans l’EU » concluent que trois quarts des espèces végétales et animales ainsi que des habitats présentent un état de conservation insuffisant ou médiocre. La biodiversité est en recul constant et menace de disparaître.

Les forêts vierges et les forêts proches de l’état naturel sont des habitats importants, qui abritent une immense diversité d’espèces. En Allemagne, à peine 2 % de la surface forestière sont exclus de l’exploitation

Nous avons besoin de forêts gérées parcimonieusement et de manière naturelle, plutôt qu’une exploitation forestière toujours plus intensive et orientée vers la production maximale de bois. En effet, les forêts remplissent de nombreuses fonctions et ne sont pas un simple fournisseur de bois : elles préservent la biodiversité, les sols, emmagasinent l’eau (potable) et régulent les réserves d’eau (prévention des inondations). Elles stockent d’immenses quantités de carbone, purifient l’air pollué par l’industrie, les ménages et le trafic. Elles sont aussi une destination privilégiée pour ceux et celles qui pratiquent des activités de plein air ou souhaitent se détendre.

Chiffres relatifs aux thèmes des énergies renouvelables, de la bioénergie et du bois comme combustible

FERN, Birdlife, Transport&Environment, 2017 : What impact has the Renewable Energy Directive had on EU forests?

http://fern.org/sites/default/files/news-pdf/briefingLULUCFjune2017%20%282%29.pdf

Page 1, tableau 1 : Consommation de biomasse ligneuse destinée à la production d’énergie

2015 : 439 841 000 m³

European Commission, 2014: Commission staff working document. State of play on the sustainability of solid and gaseous biomass used for electricity, heating and cooling in the EU

https://ec.europa.eu/energy/sites/ener/files/2014_biomass_state_of_play_.pdf

Page 28 :

Énergie produite à partir de biomasse

EU 2012 : 99 Mtoe (Million tons of oil equivalent = millions de tonnes d’équivalents pétrole)

= 62 % de la production d’énergies renouvelables au sein de l’UE (= 159,7 millions de tonnes) et

= 8,7 % de la consommation d’énergie finale de l’UE

EU 2020 : 139,5 millions de tonnes

= 57 % de la production d’énergies renouvelables au sein de l’UE, dont

- chauffage 90,4 millions de tonnes

- transport 29,1 millions de tonnes

- électricité 20,0 millions de tonnes

Énergie produite à partir de biomasse par pays de l’UE en 2020

- France 21,6 millions de tonnes

- Allemagne 21,1 millions de tonnes

- Suède 11,7 millions de tonnes

- Royaume-Uni 10,4 millions de tonnes

- Italie 9,8 millions de tonnes

AEBIOM 2017: European Bioenergy Outlook 2017. Key Findings

http://www.aebiom.org/wp-content/uploads/2017/10/KF17-v2.pdf

Consommation finale d’énergie au sein de l’UE en 2015

Énergies fossiles et énergie nucléaire 83 %

Énergie renouvelable 17 %, dont

- bioénergie 10 %

- énergie hydraulique, éolienne, solaire, géothermique 7 %

Production d’énergie à partir de bioénergie au sein de l’UE en 2015 : 112,342 millions de tonnes

Production de granulés en 2016

Dans le monde, 28,9 millions de tonnes

UE, 14 millions de tonnes, dont

- Allemagne 1,9 million de tonnes

- Suède 1,7 million de tonnes

- Lituanie 1,4 million de tonnes

- Estonie 1,2 million de tonnes

- France 1,2 million de tonnes

- Amérique du Nord 9,9 millions de tonnes

- Russie, Ukraine 2,6 millions de tonnes

- Asie (sans la Chine) 2,1 millions de tonnes

- Reste du monde 0,3 million de tonnes

Consommation de granulés au sein de l’UE en 2016

21,7 millions de tonnes

Importations de granulés au sein de l’UE en 2016

Amérique du Nord 6,6 millions de tonnes

Russie, Ukraine 1,4 million de tonnes

 

Lettre

À la Commission européenne, au Parlement européen, au Conseil des ministres et aux États membres de l’UE

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de la politique sur les énergies renouvelables, l’UE et ses États membres prévoient de brûler un volume croissant de bois afin de produire du chauffage et de l’électricité. La combustion de bois représente d’ores et déjà environ 50 % de la production d’énergies renouvelables, et la biomasse toutes sources confondues les deux tiers.

Cela a des impacts extrêmement négatifs sur les forêts européennes et la biodiversité. Selon les données du ministère allemand de l’environnement, trois quarts des espèces animales et végétales ainsi que des habitats présentent un état de conservation insuffisant ou médiocre. Les effectifs de nombreuses espèces diminuent rapidement.

Vous devez donner la priorité aux aspects environnementaux, au lieu de privilégier une exploitation forestière axée sur la production maximale de bois. Un plus grand nombre de surfaces devraient également être exclues de l’exploitation forestière afin d’être protégées.

Veuillez corriger de toute urgence la politique bioénergétique de l’UE et de ses États membres. La combustion massive d’arbres et d’autres formes de biomasse n’est ni respectueuse de l’environnement ni neutre pour le climat.

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de notre considération et de notre vigilance citoyenne.

Mises à jour
Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 100 000 signatures :

88 952
Dernières activités