100 millions de dollars pour pouvoir détruire la nature

Tortue géante des Seychelles (Aldabrachelys gigantea) L'atoll d'Aldabra est encore intact à ce jour (© Serge Vero)

26 juin 2018

L'Inde vient d'accorder un crédit de 100 millions de dollars aux Seychelles, et espère ainsi obtenir la réalisation de son controversé projet de base militaire près de l'atoll d’Aldabra.

Le début du mois de juin fut heureux pour les défenseurs de la nature : le président des Seychelles Danny Faure annonçait l'abandon du projet de base militaire à Assomption, une île située à proximité de l'atoll d'Aldabra, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour sa biodiversité exceptionnelle. Le président Faure justifiait sa décision par l'opposition de la population et du parlement. Sauvons la forêt avait participé au mouvement de contestation avec une pétition de 190.400 signatures.

Mais la joie fut de courte durée : lors d'une visite en Inde, Faure et le Premier ministre indien Narendra Modi ont annoncé que la mise en œuvre du projet de base militaire était « dans l'intérêt de chacun ». Parallèlement, l'Inde s’est montrée « généreuse » avec l'état insulaire en lui faisant don d'un avion Dornier et surtout en lui octroyant un crédit de 100 millions de dollars pour le développement de son armée...

Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO est réunit actuellement à Manama (Bahreïn). Nous voulons informer le plus tôt possible ses représentants de l'évolution négative pour le site d'Aldabra aux Seychelles. Merci de signer notre pétition si vous ne l'avez pas encore fait !