Thaïlande : la nature mise à mal par le tourisme de masse

Des touristes à Maya Beach, Ko Phi Phi, Thaïlande Des touristes arrivent en bateau à Maya Beach (© Diego Delso, delso.photo)

21 juil. 2018

La Thaïlande est une destination prisée des touristes. Si l’afflux de millions de visiteurs peut être considéré comme une aubaine pour le pays, il s’agit aussi d’un véritable fléau pour sa nature : jusqu’à 4 000 visiteurs par jour ont été acheminés en bateau à Maya Beach, une célèbre plage située sur l’île de Ko Phi Phi Le, abimant les récifs de corail.

Les autorités ont pris des mesures radicales dans la baie rendue célèbre par le film « The Beach » avec Leonardo DiCaprio : la plage a été complètement fermée au moins jusqu’en octobre afin que la vie sous-marine puisse se régénérer. Les ancres des bateaux, le sable tourbillonnant sous l’effet des moteurs et des déchets avaient fortement endommagé la plage et les récifs de corail.

L'interdiction de fumer a été étendue à 24 plages, car elles étaient jonchées de mégots de cigarettes. Les Thaïlandais sont également préoccupés par les déchets. Une baleine est récemment morte, car elle avait ingéré des emballages flottants dans la mer et plus de 80 sacs plastiques.

Le tourisme connaît un véritable essor en Thaïlande : en 2011, 38 millions de touristes ont visité ce pays de 67 millions d’habitants. 40 millions de visiteurs sont attendus cette année et ce nombre pourrait atteindre 60 millions en 2030. Cet afflux de touristes place l’environnement, la population autochtone ainsi que les infrastructures (systèmes de distribution d'eau et d'électricité) en situation de stress permanent. Outre les Européens et les Nord-Américains, les Chinois sont de plus en plus nombreux à se rendre en Thaïlande. Un tiers des touristes provient de l’Empire du Milieu.

Pour soulager les attractions les plus prisées, le gouvernement thaïlandais entend favoriser des sites moins fréquentés à l'intérieur des terres et encourager les touristes à se comporter de manière responsable vis-à-vis de la culture et de l’environnement.