Canada : « Nous voulons des arbres centenaires, pas des souches »

Les activistes ont remis une pétition de 180.000 signatures contre le déboisement sur l’île de Vancouver Les activistes ont remis une pétition de 180.000 signatures contre le déboisement sur l’île de Vancouver (© Sierra Club BC)

9 nov. 2018

Les responsables politiques n’ont pas l’habitude de recevoir une lettre envoyée par 185.000 personnes. C’est ce qui est arrivé au premier ministre de la Colombie britannique au Canada qui s’est vu remettre une pétition par Sauvons la forêt et la Fondation Sierra Club. Notre revendication : protégez les forêts ancestrales !

Une vingtaine d’activistes ont remis la pétition devant le Parlement à Victoria. Sur leur grande bannière : « Save BC‘s endangered ancient rainforest ».

« Nous voulons que les gens pensent aux arbres centenaires et pas aux souches laissées par la déforestation, lorsqu’ils envisagent de visiter l’île de Vancouver », explique Jens Wieting de la Fondation Sierra Club.Toutefois, ni le ministre provincial des Forêts, Doug Donaldson, ni le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, n’ont daigné s’entretenir avec les manifestants.

C’est déplorable, car la déforestation prend une ampleur inquiétante : l’équivalent de deux terrains de foot disparaissent toutes les heures sur l’île de Vancouver, soit 10.000 hectares de forêt par an.

« Il est choquant de voir les dernières forêts primaires de la Colombie-Britannique être détruites encore plus rapidement que celles des régions tropicales. Conserver ces rares forêts côtières est une étape décisive dans la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’habitat des espèces menacées », explique Mathias Rittgerott de Sauvons la forêt.

173.472 voix contre la mine de sable bitumineux.

Dans la Province d’Alberta, l’organisation indigène Keepers of the Athabasca a envoyé notre pétition contre l’extraction de sable bitumineux au premier ministre Justin Trudeau. Sa réaction ? Transmettre le dossier à la ministre de l’Environnement et se dérober ainsi à ses responsabilités. Justin Trudeau s’est personnellement investi en faveur de l’industrie des sables bitumineux.

Les Keepers of the Athabasca ont exprimé leur opposition à l’extraction du sable bitumineux lors d’une consultation publique de 4 semaines. Sauvons la forêt n’a pas été autorisée à assister cette consultation. 

Nos pétitions sont toujours actives. Merci de signer contre l’extraction de sable bitumineux ici et contre la destruction des forêts ancestrales au Canada.