Remise de pétition « Non au barrage Xayaburi ! »

Paris 18 avril 2011, Nolwenn Renon remet la pétition à M. Sompasong Vesaphong, Consul du Laos

18 avr. 2011

Le lundi 18 avril 2011, Sauvons la forêt a remis à l'ambassade de Thaïlande à Paris et aux ambassades de la République Démocratique Populaire Lao à Paris et Berlin une pétition, forte de 15.000 signatures, contre la construction du barrage Xayaburi. A travers ces actions, nous montrons notre solidarité aux groupes écologistes locaux. Nous avons demandé aux représentants laotiens, dans l'intérêt de la population et de l'environnement,  d'œuvrer auprès de leur gouvernement pour mettre un terme au projet de construction.

C'est sur le cours inférieur du Mékong que la centrale électrique du Xayaburi doit produire 1260 mégawatts d'électricité pour le voisin thaïlandais. Cet ouvrage ne serait que le premier d'une longue série. Onze barrages sont prévus sur le seul bas-Mékong.

On dénombre à ce jour quatre barrages sur le cours supérieur du fleuve en Chine. Ceux-ci ont déjà des effets négatifs importants sur l'approvisionnement en eau des pays riverains en contrebas du fleuve. Les organisations écologistes locales redoutent les effets dévastateurs provoqués par de nouveaux barrages sur l'écosystème du fleuve et en conséquence sur les ressources alimentaires de la population. Le fait que le gouvernement laotien ne rende pas publique l'étude d'impact environnemental du barrage est également un signe inquiétant.

Le barrage Xayaburi porterait une atteinte considérable à l'écosystème et au cours du fleuve. Le Mékong est LE cours d'eau de l'Asie du Sud. L'alimentation de millions de personnes dépend de ses ressources en poisson, son delta est le grenier à riz du Vietnam.

Les riverains ne sont pas les seuls à être menacés, une faune unique l'est aussi. Le Mékong est l'un des cinq fleuves ayant le plus de biodiversité au monde: plus de 1.200 espèces de poissons, dont des gigantesques comme le poisson-chat géant du Mékong, la raie d'eau douce, ainsi que d'innombrables espèces d'oiseaux et de reptiles. Le barrage leur bloquerait le passage et détruirait ainsi l'écosystème.

Nous réitérons notre appel au gouvernement laotien à rendre publique les études d'impact environnemental concernant le barrage et de mettre un terme à ce projet de construction.

 

Le communiqué de presse en allemand, en anglais.

Lien: photos

 

Mise à jour: La décision concernant la construction du barrage Xayaburi a été ajournée en raison des protestions nationales et internationales. Lors d'une réunion des représentants politiques des pays riverains du Mékong le 19 avril 2011, les officiels de la Thaïlande, du Cambodge et du Vietnam se sont accordés, malgré l'opposition du Laos, pour transmettre le dossier au niveau ministériel. Cette situation est imputable principalement au manque d'informations sur les impacts écologiques du projet.