Ni Palme ni lauriers

Communiqué du collectif NO PALME, dont fait partie Sauvons la forêt, sur les suites des contestations et mobilisations contre le projet de construction d'une usine d'huile de palme de Sime Darby à Port-la-Nouvelle (Aude).

NI PALME NI LAURIERS

En date du 22 Décembre 2011 la compagnie SIME DARBY annonçait aux autorités de la région Languedoc- Roussillon qu’elle retardait d’un an sa signature de contrat pour installer une usine d’huile de palme à Port la Nouvelle. Ainsi le collectif NOPALME (Nouvelles Orientations Pour des Alternatives Locales et Méditerranéennes) qui se bat depuis un an contre l’installation de cette usine aurait tout lieu de se réjouir .

Aurions- nous gagné ?

OUI, sans doute, il est fort probable que la multinationale ne s’installera pas à Port la nouvelle. Nous  serions en droit d’en avoir la confirmation des autorités régionales.

OUI, parce que nous avons convaincu une grande partie de la population de cette ville et des environs que derrière cet Eldorado annoncé par les communicants de Sime Darby et nos élus du Conseil  Régional se cachaient de nombreux drames que ne compenseraient jamais les 200  emplois illusoires annoncés. Des milliers de personnes ont signé la pétition que les membres du collectif ont proposée depuis 8 mois.

NON, sur un autre plan nous avons perdu.

En effet, ce ne sont ni le Conseil Régional, ni le Conseil général de l’Aude, ni la communauté d'agglo du Grand Narbonne,  ni la mairie de Port la Nouvelle qui ont renoncé au projet. Nos arguments expliquant le problème de déforestation, celui du vol des terres au Libéria où s’établissent de force les plantations de palmiers à huile, la folie de la politique européenne sur le développement des agro-carburants, la perte de souveraineté alimentaire qu’engendre cette politique en Afrique mais aussi en France, les risques environnementaux qui pèsent sur le littoral languedocien, la dilapidation de 200 millions d’euros d’argent public qui manquent tant pour la relocalisation de notre économie régionale, l’ouverture minimum d’un dialogue entre le collectif NO-PALME et les élus, tout cela fut ignoré, refusé, bafoué par nos élus. En cela nous avons échoué.

La multinationale fut sans doute plus à l’écoute de notre résistance que messieurs Bourquin, Navarro, Codorniou, Viola, Martin, Bascou  sensés nous représenter dans nos institutions politiques.

Mais, sans illusion, nous savons que Sime Darby renonce à s’installer à Port la Nouvelle pour avant tout des raisons économiques. Le climat n’est pas favorable pour  engranger un taux de profit suffisant. Comme nous l’annoncions la fulgurante progression de la consommation d’huile de palme avait des chances de se ralentir.

A cause des problèmes écologiques et humains qui commencent à faire réfléchir les consommateurs mais aussi pour des raisons de santé, l’huile de palme contenant plus de 51 % d’acides gras saturés, le corps médical préconise de diminuer sa consommation. De grandes marques annoncent fièrement qu’elles renoncent à cette huile bon marché mais de plus en plus critiquée : Mac Cain, Casino, Saint Michel, .... Chez les bios un boycott de l’huile de palme s’annonce.

Nous sommes en colère envers certains de nos élus et amers face à ceux qui désapprouvent sans rien dire mais confiant en l’intelligence citoyenne, nous continuerons notre lutte contre la consommation d’huile de palme en Europe, nous persisterons à vouloir protéger la population et la nature contre les méfaits de l’industrialisation irraisonnée de sites fragiles, nous insisterons pour que les deniers publics soient réorientés pour les besoins réels des habitants sans compromettre l’avenir en particulier lors du débat public sur l'agrandissement du port de La Nouvelle.

Lorsque ce futur possible et solidaire sera compris par nos élus  nous aurons gagné. Le combat de NOPALME n'est donc pas terminé !

 

____________________________________________________________
Il est toujours possible de signer la pétition en ligne.