Ne sacrifiez pas les récifs coralliens à l’industrie du tourisme

Paquebot de croisière dans les Caraïbes

Le projet est insensé: construire un embarcadère pour les navires de croisière au cœur d’un massif corallien paradisiaque des îles Caïmans afin d’attirer davantage de touristes à George Town. Aidons les militants écologistes locaux à empêcher ce projet mortel pour la vie sous-marine.

Mises à jour Appel

Aux dirigeants de Royal Caribbean, Carnival, MSC, Disney et autres compagnies de croisières

Un projet de jetée pour les navires de croisières menace les récifs coralliens de George Town (îles Caïmans). Merci de l’abandonner.

Afficher la lettre de pétition

Les Caraïbes évoquent immanquablement des plages de sable d’un blanc éclatant, des eaux limpides et de splendides récifs coralliens. Un véritable paradis pour les plongeurs. « Eden Rock », récif le plus connu de George Town, mérite ainsi bien son nom.

Pourtant, le gouvernement semble indifférent à ce trésor. Il prévoit la construction d’une jetée pour navires de croisière afin d’attirer davantage de touristes.

Actuellement, il peut arriver que huit navires de croisière mouillent en même temps à quelques centaines de mètres du port. Les touristes sont amenés à terre à bord de petits bateaux. Lasses de ravitailler des navires grandissant d’année en année, les compagnies maritimes menacent de ne plus faire escale que dans des ports dotés d’une jetée. 

Le gouvernement, voyant sans aucun doute les recettes du tourisme menacées, est prêt à se plier à la volonté des grands groupes, d’autant plus incité par la promesse des compagnies maritimes MSC, Carnival, Royal Caribbean et Disney de participer aux coûts. Quant aux dégâts écologiques, seuls les Caïmaniens devront y faire face.

Douze hectares de récifs coralliens et de fonds marins seraient labourés, remués et détruits à tout jamais. Le tourbillonnement de sable rend l’eau trouble et laiteuse, agissant comme un linceul pour les organismes sous-marins. Là où les coraux et leur squelette calcaire créaient un habitat riche en biodiversité, tout ne serait plus que béton. Selon les biologistes marins, le déplacement des écosystèmes coralliens complexes vers des eaux intactes est impossible.

Des militants écologistes locaux ont forcé le gouvernement à consulter la population à l’occasion d’un référendum national. Sa date reste à définir. En attendant, ils comptent sur le soutien de la communauté internationale. Aidez-les en signant la pétition !

Contexte

Territoire d’outre-mer britannique les îles Caïmans sont connues pour leur statut de paradis fiscal, ce qui leur valent d’être la cinquième place financière au monde. En 2013, on y recensait environ 200.000 entreprises. La plupart des banques internationales y ont des filiales. De plus, près de 40% de tous les fonds spéculatifs sont domiciliés aux îles Caïmans, qui occupent ainsi la première place mondiale en la matière.

Les îles Caïmans ne prélèvent aucun impôt sur le revenu ou les entreprises, et se financent via les droits de douane et les taxes.

Le tourisme joue un rôle très important. Il arrive parfois que huit navires de croisière jettent simultanément l’ancre à l’entrée de la capitale George Town. Jusqu’à 20.000 visiteurs affluent par jour dans la petite ville. On dénombre 32.000 habitants à George Town et 61.559 au total sur les trois îles Caïmans.

Aux yeux des militants écologistes, le projet d’embarcadère « manque de transparence ». Les coûts de construction pourraient varier entre 150 et 300 millions de dollars. Il s’agirait des travaux les plus coûteux de l’histoire du territoire d’outre-mer britannique. Le contrat de travail serait probablement exécuté par la China Harbour Engineering Company.

Le célèbre océanographe Jean-Michel Cousteau met en garde contre ce projet et a adressé un courrier au ministre du tourisme et de l’environnement : « Les gens ne viennent pas sur Grand Cayman pour faire du shopping mais pour son milieu naturel. Les récifs souffrent déjà suffisamment du changement climatique, de la surpêche et de la surfertilisation. Pour préserver les récifs caïmaniens, nous devons réduire l’impact humain, pas l’augmenter. »

(« Shopping on Grand Cayman is not what draws people to the island — it is the natural environment.«   »The reefs are already stressed from climate change, over-fishing, and increased nutrient input.«   »Maintaining Cayman’s reefs requires that we reduce human impact, not increase it »).

Lettre

Aux dirigeants de Royal Caribbean, Carnival, MSC, Disney et autres compagnies de croisières

Madame, Monsieur,

De nombreux touristes d’Amérique du Nord et d’Europe poursuivent ce rêve de croisière aux Caraïbes : des eaux cristallines, une profusion de poissons multicolores, de sublimes récifs coralliens et des plages magnifiques. Vos entreprises le savent bien et font la promotion de ces voyages à coup d’images paradisiaques.

Toutefois, ce rêve pourrait virer au cauchemar si les touristes prenaient conscience que les compagnies de croisières participent à la destruction des écosystèmes qu’ils apprécient tant. C’est notamment le cas aux îles Caïmans.

Le gouvernement des îles Caïmans envisage la construction d’une jetée dans le port de George Town. Nous ne sommes pas sans savoir qu’il est reproché aux compagnies de croisières d’exercer des pressions sur de petits États insulaires comme les îles Caïmans pour construire ce type d’installation portuaire, faute de quoi leurs navires cessent de desservir ces destinations.

La construction et le trafic maritime croissant dans des zones écologiquement sensibles pourraient détruire des récifs coralliens uniques. Selon les biologistes marins, il est impossible de déplacer les récifs ou de compenser les dégâts sur un autre site. Ceci signerait la perte définitive des récifs, habitat d’innombrables espèces de poissons, coquillages, éponges et plantes.

La destruction des récifs coralliens et des écosystèmes marins est inacceptable ! Les habitants des îles Caïmans se battent pour leur environnement depuis des années. Aujourd’hui, ils en appellent à l’aide de la communauté internationale. Ensemble, ils demandent :

- Ne soutenez pas la construction d’une jetée dans le port de George Town aux îles Caïmans.
Ne détruisez pas les récifs coralliens de George Town.
- Ne lancez pas, ne promouvez pas et ne financez pas des projets qui endommagent et détruisent les récifs coralliens, les mangroves et autres écosystèmes marins.
- Soutenez la protection des écosystèmes marins dans les Caraïbes et dans le monde.

Cordialement,

Mises à jour

Cette pétition est également disponible en :

229 154

Aidez-nous à atteindre les 250 000 signatures :

Dernières activités