Birmanie : libérez l’activiste Kyaw Min Htut

Portrait de Kyaw Min Htut, défenseur de l’environnement et des droits humains en Birmanie Où l’activiste Kyaw Min Htut est-il détenu par la junte militaire birmane ? (© EIA)

Kyaw Min Htut milite de longue date pour l’environnement et les droits humains en Birmanie. Il a été arrêté et emmené dans un endroit inconnu par la junte militaire. Sa vie est gravement menacée. Signez notre pétition pour sa libération immédiate et sans condition.

Appel

Au Général Min Aung Hlaing, Commandant en chef des forces armées, et au Lieutenant-général Soe Htut, Ministre de l'intérieur

“Pour la libération immédiate et sans condition de Kyaw Min Htut”

Afficher la lettre de pétition

Depuis le coup d’État militaire du 1er février 2021, les défenseurs de l’environnement et des droits humains sont confrontés quotidiennement à des dangers extrêmes en Birmanie. Les manifestations pacifiques ont été réprimées brutalement par l’armée.

Des personnalités du monde militant soutiennent le mouvement de résistance de la société civile. Ils doivent néanmoins se cacher afin de protéger leur propre vie. C’est ce dont a été également contraint Kyaw Min Htut, un célèbre défenseur de la nature, des droits de l’homme et de la démocratie, qui faisait campagne pour la protection de la forêt depuis de nombreuses années.

Le 23 août 2021, la police s’est rendue au domicile de Kyaw Min Htut munie d’un mandat d’arrêt, mais n’a pas réussi à le trouver. Le 31 août, des militaires ont alors emmené sa femme et son fils de deux ans, et le 5 septembre, son neveu Pa Pa Hlaing.

Kyaw Min Htut a finalement été arrêté par les militaires le 6 septembre, ainsi que son jeune frère Kyaw Minn Aung et son propriétaire U Min Min. Sa femme et son jeune enfant ont été libérés le 12 septembre, mais restent sous surveillance.

Nous demandons des informations sur son état de santé et sa libération sans condition.

Écrivons au au général Min Aung Hlaing, commandant en chef des forces armées ainsi qu’au lieutenant-général Soe Htut, ministre en charge des affaires intérieures et responsable de l’arrestation et de la détention de l’activiste. Demandons leur de libérer immédiatement de Kyaw Min Htut et d’informer sa famille de l’endroit où il se trouve.

Contexte

Kyaw Min Htut a 43 ans et est père de trois enfants. Il travaille depuis des années à la protection des forêts dans la région de Sagaing, au cœur de la Birmanie (Myanmar). Il est également impliqué dans des organisations de la société civile : 

  • l’Alliance pour la transparence et la responsabilité (MATA, Myanmar Alliance for Transparency and Accountability), 
  • le réseau du Myanmar pour la mise du programme européen FLEGT (Forest Law Governance and Trade) qui aide les pays en voie de développement à combattre l’exploitation illégale et les profits illégaux tirés des produits forestiers,
  • le Comité de certification forestière du Myanmar (MFCC).

Au cours des vingt dernières années, la Birmanie a perdu une superficie forestière équivalente à celle de la Belgique. Le bois de teck est particulièrement recherché pour la construction navale. L’importation de teck de Birmanie dans l’UE est interdite. Néanmoins, du teck illégal continue d’entrer sur le marché européen.

Les défenseurs de l’environnement et des droits humains sont confrontés quotidiennement à des dangers extrêmes en Birmanie. Les communautés autochtones et rurales sont en outre menacées par l’accaparement des terres et les conflits militaires. Ces dangers ont été intensifiés suite au putsch du 1er février 2021 et la dissolution du parlement élu démocratiquement par l’organisation militaire Tatmadaw. Un mouvement de désobéissance civile (CDM) s’est développé dans le pays, avec des manifestations, des grèves, notamment celle de plus de 400 000 fonctionnaires, et même une campagne de boycott de l’armée.

La réponse de la junte militaire a été brutale avec des arrestations en masse de civils. Au moins 6698 personnes sont toujours en prison ou détenues dans des centres d’interrogatoire. De nombreux jeunes manifestants ont été tués. Des personnalités du monde militant soutiennent le mouvement et, pour rester en vie, ont dû quitter leur famille et entrer dans la clandestinité.

Kyaw Min Htut a également dû se cacher. Le 23 août, la police s’est présentée à son domicile avec un mandat d’arrêt mais ne l’a pas trouvé. Selon des sources anonymes, des instructions claires ont été diffusées pour détenir les membres de sa famille jusqu’à sa capture. Le 31 août, les militaires ont arrêté sa femme et son fils de deux ans. Kyaw Min Htut a finalement été arrêté par les militaires le 6 septembre, ainsi que son jeune frère Kyaw Minn Aung et son propriétaire U Min Min. Sa femme et son jeune enfant ont été libérés le 12 septembre, mais restent sous surveillance.

Kyaw Min Htut s’est rendu en Europe à plusieurs reprises, notamment en Norvège, et a fourni des informations précieuses sur l’état des forêts en Birmanie et sur les personnes qui en dépendent. Il s’est exprimé devant le groupe d’experts FLEGT de l’Union européenne.


Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

  • Général Min Aung Hlaing, commandant en chef des forces armées
  • Lieutenant-général Soe Htut, ministre en charge des affaires intérieures

Ambassades de Birmanie (Myanmar)

En France
60, rue de Courcelles
75008 Paris
Tel : +33 1 56 88 15 90
Courriel : me-paris@wanadoo.fr

En Belgique
9 Bd Général Wahis
1030 Bruxelles
Tel : +32 2 701 9381
Courriel : mebrussels@skynet.be 

Au Canada
85 Range Rd
Suite 902-903
Ottawa, ON K1N 8J6
Tel : +1 613 232 9990
Courriel : meottawa@rogers.com

Lettre

Au Général Min Aung Hlaing, Commandant en chef des forces armées, et au Lieutenant-général Soe Htut, Ministre de l'intérieur

Général,
Monsieur le Ministre,

par le présent courrier, je vous demande de libérer Kyaw Min Htut et d’informer immédiatement sa famille de l’endroit où il se trouve.

À ce jour, au moins 6 698 personnes ont été arrêtées, inculpées ou condamnées, en vertu de lois révisées du jour au lendemain qui criminalisent les manifestations pacifiques, permettent des violations du droit à la vie privée et favorisent les arrestations et les détentions arbitraires.

Je condamne fermement l’absence de communication concernant le lieu de détention et l’état de santé de Kyaw Min Htut. Il existe de sérieuses inquiétudes quant au risque élevé de torture et de danger pour sa vie pendant sa détention militaire sous votre contrôle.

Kyaw Min Htut a 43 ans et est père de trois enfants. Il travaille depuis des années à la protection des forêts dans la région de Sagaing. Il est également impliqué dans des organisations de la société civile : l’Alliance pour la transparence et la responsabilité (MATA, Myanmar Alliance for Transparency and Accountability), le réseau du Myanmar pour la mise du programme européen FLEGT (Forest Law Governance and Trade), le Comité de certification forestière du Myanmar (MFCC).

La violence et la criminalisation de civils innocents, que vous avez ordonnées en Birmanie, sont contraires à toutes les normes juridiques internationales. Kyaw Min Htut et toutes les autres personnes actuellement détenues doivent être libérées immédiatement.

Je vous demande :
- la libération immédiate et sans condition,
- l’abandon de toutes les charges,
- la fin de toutes formes de harcèlement, d’arrestation arbitraires et de torture,
à l’encontre de Kyaw Min Htut et de tous les défenseurs de l’environnement et des droits humains innocents en Birmanie.

Cordialement,

Cette pétition est également disponible en :

88 776 signatures

Aidez-nous à atteindre les 100 000 signatures :

Dernières activités