Indonésie : NON à la déforestation massive des îles Mentawaï !

Piles de troncs d’arbres à proximité de palmiers dans une zone défrichée Ce qui pourrait bientôt arriver à grande échelle aux îles Mentawaï… (© YCMM) Deux hommes-fleurs au milieu de leur forêt sur l’île de Siberut en Indonésie Autochtones Mentawaï, aussi appelés hommes-fleurs, sur l’île de Siberut (© YCMM) Entelle de Pagi (Simias concolor) dans un arbre Entelle de Pagi (© Mateus Sakaliou)

L’Indonésie a accordé à une entreprise un permis d’exploitation forestière de 20 706 ha de forêts et de terres autochtones à Sipora, dans les îles Mentawaï. Cette déforestation exposerait la population locale aux inondations, aux pénuries d’eau et aux effets du changement climatique. Aidez-nous à faire annuler ce permis !

Appel

Au gouverneur du Sumatra occidental et à la Ministre de l'Environnement et des Forêts de l'Indonésie

“Pour l’annulation du permis d’exploitation forestière sur l’île de Sipora et la reconnaissance des droits des communautés Mentawaï.”

Afficher la lettre de pétition

Avec ses plages de sable blanc, son eau turquoise, ses cocotiers et ses forêts luxuriantes, Sipora est une île paradisiaque. C’est aussi là que les autochtones Mentawaï vivent depuis des siècles. 

En juillet 2023, les communautés Mentawaï ont appris qu’un permis d’exploitation forestière de 20 706 hectares avait été accordé à l’entreprise PT Sumber Permata Sipora (PT.SPS) sur un tiers de leur île et ceci sans leur consentement. Il s’agit d’une menace à grande échelle pour leurs terres, forêts, jardins ainsi que leurs sources d’eau et de nourriture.

L’attribution de ce permis d’exploitation forestière est d’autant moins compréhensible qu’elle touche une "forêt d’État" en Indonésie. Le pays a pris des engagements ambitieux en matière de climat en promettant une réduction des émissions venant de la déforestation. Alors pourquoi autoriser le déboisement d’une petite île vulnérable au changement climatique ?

Communautés autochtones, ONG et autorités locales se sont exprimées contre cette catastrophe annoncée. 

« Les forêts et les ressources naturelles des îles Mentawai sont continuellement la cible du gouvernement indonésien, qui cherche à les faire exploiter, même si ces permis violent ses engagements pour le climat et ses propres lois » a déclaré Rifai Lubis, directeur de l’ONG locale Mentawai ORCID (YCMM en indonésien). « La déforestation d’un tiers de la surface d’une si petite île serait un désastre en termes de lutte contre le changement climatique, de perte de biodiversité et affecterait fortement les moyens de subsistance du peuple autochtone Mentawai qui dépend de cette forêt pour vivre. Nous demandons au gouvernement indonésien d’annuler ce permis. »

Lueur d’espoir : la société PT.SPS doit soumettre d’ici le 4 septembre une évaluation de l’impact environnemental, dont le rejet provoquerait l’annulation ou la suspension du projet d’exploitation forestière. La décision est désormais entre les mains du ministère des forêts.

Aidons la population autochtone de Sipora à sauver sa petite île et ses moyens de subsistance. Signez notre pétition !

Contexte

Des ressources naturelles perpétuellement menacées

L’archipel de Mentawaï est situé à 150 kilomètres de la côte occidentale de Sumatra, en Indonésie. Hier oubliées du monde et des investisseurs, les importantes forêts et ressources naturelles de ces îles sont aujourd’hui de plus en plus menacées. 

Cela résulte de la situation de la grande île voisine de Sumatra, dont les ressources naturelles ont aujourd’hui été presque entièrement exploitées, pour la production de bois et d’huile de palme. Comme dans de nombreuses autres régions d’Indonésie, les investisseurs s’intéressent depuis aux forêts et aux terres moins faciles d’accès, mais encore exploitables, comme les îles Mentawaï. 

Il y a dix ans, des ONG locales, des communautés autochtones et l’Église se sont unies pour lutter contre les projets de plantations de palmiers à huile dans l’archipel. Elles sont parvenues à faire annuler les permis existants et que le chef de district déclare l’archipel "sans huile de palme" (voir vidéo ci-dessous). Malheureusement, les ressources naturelles des îles Mentawaï restent menacées. Dans le cas présent, la société PT Sumber Permata Sipora (PT.SPS) s’est vu accorder un permis d’exploitation forestière à grande échelle, alors que celui-ci viole plusieurs lois indonésiennes, notamment celles qui protègent les ressources naturelles des petites îles contre l’exploitation.

Bien que l’octroi du permis date du 28 mars 2023, les communautés n’ont été informées qu’en juillet 2023 et n’ont que très peu de temps pour réagir. Malheureusement, les lois indonésiennes n’obligent pas les entreprises ou les autorités à obtenir le consentement libre, préalable et éclairé des communautés concernées avant de délivrer de tels permis. 

Toutes les îles de l’archipel de Mentawaï sont menacées, dont Pagai, Sipora et Siberut. 

« Sipora est une petite île. Je vis à Tuapeijat depuis dix ans, et l’accès à l’eau potable est déjà très difficile. Une grande partie de la forêt a déjà été déboisée au cours de l’année écoulée. »

- Yosep Sarogdok, chef de la Chambre des représentants de la Régence des îles Mentawaï, dans une interview publiée dans le journal Tempo le 24 juillet 2023. 

Le difficile accès aux droits fonciers pour les peuples autochtones

Les populations indigènes des îles utilisent et protègent la forêt depuis des siècles, voire des millénaires. Cependant, toutes les forêts ont été déclarées "forêts d’État" en Indonésie dans les années 1970 et sont rapidement tombées entre les mains des producteurs de bois, de papier et d’huile de palme. Les premiers exploitants forestiers sont arrivés sur l’île de Siberut dans les années 1980. La population autochtone s’est depuis opposée avec véhémence à la destruction de ses forêts, jusqu’à présent de manière assez efficace.

L’archipel de Mentawaï

Les îles Mentawai sont séparées de Sumatra depuis 500 000 ans et abritent de nombreuses espèces endémiques, dont 90 % de ses mammifères. Il n’existe aucune autre île connue de cette taille dans le monde qui compte autant d’espèces endémiques de primates : Siamang de Kloss (Hylobates klossii), Entelle de Pagi (Simias concolor), macaque de Pagai (Macaca pagensis), macaque de Siberut (Macaca Siberu) et Semnopithèque de Mentawi (Presbytis Potenziani).

Malgré leur exotisme, leurs forêts tropicales luxuriantes, les cultures vivantes des populations autochtones et leur beauté naturelle, l’archipel de Mentawai n’attire pas beaucoup de visiteurs. Les îles sont surtout connues des surfeurs pour leurs vagues incroyables.


Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

  • M. Mahyeldi Ansharullah, Gouverneur du Sumatra occidental
  • Mme Siti Nurbaya Bakar, Ministre de l’Environnement et des Forêts de l’Indonésie

Ambassade de la République d’Indonésie en France
47/49, rue Cortambert
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 45 03 07 60
Fax : +33 (0)1 45 04 50 32
Courriel : kons@amb-indonesie.fr 

Lettre

Au gouverneur du Sumatra occidental et à la Ministre de l'Environnement et des Forêts de l'Indonésie

Monsieur le Gouverneur,
Madame la Ministre,

Nous souhaitons attirer votre attention sur le problème suivant et vous prions instamment de prendre rapidement des mesures :

Il y a dix ans, des ONG locales, des communautés autochtones et l’Église se sont unies pour lutter contre les projets de plantations de palmiers à huile sur les îles. Elles sont parvenues à faire annuler les permis existants et que le chef de district déclare l’archipel "sans huile de palme". Malheureusement, les ressources naturelles des îles Mentawai restent menacées. Dans le cas présent, la société PT Sumber Permata Sipora (PT.SPS) s’est vu accorder un permis d’exploitation forestière à grande échelle, alors que celui-ci viole plusieurs lois indonésiennes, notamment celles qui protègent les ressources naturelles des petites îles contre l’exploitation.

Bien que l’octroi du permis date du 28 mars 2023, les communautés n’ont été informées qu’en juillet 2023 et n’ont que très peu de temps pour réagir. Malheureusement, les lois indonésiennes n’obligent pas les entreprises ou les autorités à obtenir le consentement libre, préalable et éclairé des communautés concernées avant de délivrer de tels permis. 

Nous vous demandons de :

- rejeter l’étude d’impact environnemental de PT.SPS en raison des conséquences du projet sur le climat, la biodiversité, l’environnement et les droits des peuples autochtones,

- exhorter le gouvernement central indonésien à annuler le permis,

- inciter le gouvernement régional des îles Mentawai à accélérer le processus de reconnaissance des populations autochtones et de leur droit à la terre dans les zones concernées de l’île de Sipora.

Toutes les îles de l’archipel de Mentawaï sont menacées, dont Pagai, Sipora et Siberut. 

Merci de ne sacrifier Sipora pour la production de bois.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Gouverneur, Madame la Ministre, l’expression de notre profond respect.

Footnotes

a déclaré Rifai Lubis

Citation tirée du communiqué de presse de Mentawai ORCID/YCMM
11 août 2023, NEW LOGGING PERMIT, IN THE MENTAWAI ISLANDS THREATENS FORESTS, INDIGENOUS LIVELIHOODS AND CLIMATE MITIGATION EFFORTS
Source : https://www.ycmmentawai.org/post/new-logging-permit-1 

Cette pétition est également disponible en :

88 720 signatures

Aidez-nous à atteindre les 100 000 signatures :

Dernières activités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !