Indonésie : combattez la marée noire à l’île de Nias !

Épave du navire MT AASHI Le bitume déversé par l’épave du navire MT AASHI
 dévaste la vie marine près de Nias (© WALHI Sumatra Utara) Deux hommes montrent des morceaux de bitume toxique sur une côte polluée Le bitume détruit les mangroves et empêche les pêcheurs de sortir en mer (© WALHI Sumatra Utara) Manifestation sur une plage de l’île de Nias en Indonésie Les habitants de Nias font appel à notre soutien (© WALHI Sumatra Utara)

Une catastrophe écologique est en train de se produire au large de l’île de Nias où, depuis des mois, du bitume s’échappe de l’épave du navire MT AASHI, polluant les eaux et endommageant les récifs coralliens, les mangroves et les côtes. Qu’attend donc le gouvernement indonésien pour agir ?

Appel

Au gouvernement de l'Indonésie, au gouvernement de la province de Sumatra du Nord, à MT AASH

“Agissez maintenant pour empêcher une nouvelle pollution des côtes de l’île de Nias !”

Afficher la lettre de pétition

Un désastre écologique est en train de se produire au large de Sumatra en Indonésie. « Les récifs coralliens et les forêts de mangroves jusqu’à la côte de l’île de Nias sont déjà gravement endommagés », explique Rianda Purba, directeur de l’ONG environnementale WALHI Sumatra du Nord. « Les autorités doivent enfin réagir. Il faut que le monde entier voie ce qui se passe ici pour que des mesures efficaces soient prises contre la marée noire. »

En février, le bitumier MT AASHI s’est échoué en mer entre Sumatra et l’île de Nias, située à l’ouest. Le navire qui battait pavillon gabonais transportait 3 600 tonnes de bitume en provenance des Émirats arabes unis et se dirigeait vers Sumatra. Selon le ministère de l’Environnement indonésien, le navire était déjà corrodé et s’est échoué lorsqu’il a été frappé par les fortes vagues de l’océan Indien. Depuis, du bitume se déverse de son épave et pollue la mer et les côtes avoisinantes, à ce jour dans un rayon de 70 km.

MT AASHI a été conçu pour transporter du bitume. Son équipage de 20 personnes, un capitaine et des marins originaires d’Inde, a été secouru puis logé dans un hôtel. Mais les propriétaires du navire restent manifestement inactifs. Presque un an après son échouement, l’épave n’a toujours pas été enlevée et rien ne semble avoir été fait pour empêcher le déversement de bitume.

La population de Nias fait appel à notre aide. Soutenons ses revendications adressées au gouvernement et aux propriétaires du navire.

Contexte

Pollution des côtes, des mangroves et des récifs coralliens

Les bateaux de pêche ne peuvent pas naviguer dans la zone car le bitume colle à tout, aux gouvernails, aux filets, aux hélices. Le nombre de poissons et d’oiseaux tués par la marée noire ne peut faire l’objet que d’estimations. La vie des habitants de Nias et des îles voisines a tourné au cauchemar.

Les mangroves sont particulièrement touchées. Les racines qui se trouvent dans l’eau sont recouvertes de goudron, les feuilles sont comme brûlées et la vie aquatique se meurt dans ces zones de reproduction de nombreuses espèces de poissons. Malheureusement, les nouvelles plantations de mangrove sont également touchées.

Les catastrophes causées par des pétroliers en mer, telles que la marée noire de l’Exxon Valdez en Alaska en 1989, tuent souvent des milliers d’oiseaux marins et de nombreux autres animaux. La nature ne s’est pas encore totalement rétablie aujourd’hui dans cette région, en partie parce que des mesures ont été prises bien trop tard.

Les mentalités ont heureusement changé depuis la marée noire en Alaska. Depuis 2015, l’Organisation maritime internationale (OMI) impose aux pétroliers de posséder une double coque. Mais les nouvelles directives ne suffisent pas et de terribles catastrophes continuent de se produire.

Revendications de la population de Nias

* Le gouvernement indonésien réagit beaucoup trop lentement au problème de la pollution de l’eau au nord de Nias. Le navire doit être enlevé immédiatement car du bitume s’échappe toujours de l’épave.

* La pollution massive des eaux au large de Nias, des récifs coralliens, des mangroves et des côtes doit être résolue rapidement et en profondeur.

* Le préjudice économique est important pour les petits pêcheurs. Les prises de poisson diminuent et ils doivent aller plus loin en mer, ce qui coûte plus cher en carburant.

* Les pêcheurs et les groupes de conservation marine ne doivent pas être laissés à eux-mêmes. Le gouvernement doit agir tout de suite.

L’île de Nias

Située à 125 kilomètres à l’ouest de Sumatra dans l’océan Indien, Nias est un paradis naturel assez méconnu. L’île a été isolée pendant des millénaires, ce qui a permis le développement d’une flore et d’une faune particulières. Sa population se distingue également de celle de Sumatra sur le plan culturel, linguistique et génétique. Les gens y vivent encore aujourd’hui selon les règles de leur culture indigène.

Les villages traditionnels sont clairement structurés. On trouve encore dans certains d’entre eux d’imposants monuments en pierre et des figures d’ancêtres sculptées. En revanche, les vieilles maisons sur pilotis, construites sur les collines et résistantes aux tremblements de terre, se font de plus en plus rares.

Le tsunami du 26 décembre 2004 et le tremblement de terre de Pâques 2005 ont durement frappé Nias et l’île s’en est à peine remise. La population est très pauvre et vit de la pêche. Même les surfeurs, qui visitaient Nias pour ses vagues impressionnantes, ne viennent plus depuis ces catastrophes.


Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

  • Gouvernement de la République d’Indonésie
  • Gouvernement de la Province de Sumatra du Nord

Ambassade de la République d’Indonésie en France
47/49, rue Cortambert
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 45 03 07 60
Fax : +33 (0)1 45 04 50 32
Courriel : kons@amb-indonesie.fr 

Lettre

Au gouvernement de l'Indonésie, au gouvernement de la province de Sumatra du Nord, à MT AASH

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,
Madame, Monsieur,

Depuis février 2023, l’échouement d’un pétrolier près du village de Faekhuna’a sur l’île de Nias, dans la province de Sumatra du Nord, provoque une terrible catastrophe environnementale. Des milliers de tonnes de bitume polluent les côtes, les récifs coralliens et les mangroves. 

Les accidents de pétroliers en mer, comme celui en Alaska en 1989, ont causé la mort de centaines de milliers d’oiseaux marins et de nombreux autres animaux. La nature ne s’est pas encore totalement rétablie aujourd’hui, en partie parce que des mesures avaient été prises bien trop tard. 

Une telle catastrophe ne doit pas se reproduire en Indonésie ! Mais depuis l’accident de MT AASH, le bitume continuer de se déverser et a atteint un rayon de 70 km.

Les conséquences écologiques et sociales seront désastreuses sans action immédiate et cohérente.

Nous vous demandons de :

1- Faire enlever immédiatement le navire.

2- Faire vider et nettoyer soigneusement l’épave, afin d’éviter toute pollution supplémentaire. 

3- Prendre des mesures pour restaurer l’écosystème marin.

4- Indemniser les communautés et les pêcheurs touchés par la catastrophe, verser des compensations pour les dommages et la pollution de l’environnement.

5- Au gouvernement et aux provinces de prendre des mesures de précautions, à la lumière de la gestion de la marée noire par MT AASHI, de former une équipe capable d’intervenir lors de telles catastrophes à l’avenir.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, Madame, Monsieur, l’expression de notre profond respect.

Footnotes

MT AASHI

Selon Marinetraffic, l’accident s’est produit le 11 février 2023.

Voie fiche du bitumier : https://www.marinetraffic.com/de/ais/details/ships/shipid:728794/mmsi:626190000/imo:9516715/vessel:AASHI 

Cette pétition est également disponible en :

67 726 signatures

Aidez-nous à atteindre les 100 000 signatures :

Dernières activités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !