La production de bougies d’IKEA détruit les forêts tropicales

La production de bougies d’IKEA détruit les forêts tropicales
26 635 signatures

Fin de l'action : 22 mai 2014

Depuis l'action de protestation de Sauvons la Forêt en février dernier, Ikea a pleinement conscience que l'environnement, l'Homme et le climat souffrent gravement de la production d'huile de palme. Pour 32 000 tonnes de cette huile des tropiques, 130 orangs-outans perdent leur milieu de vie en Indonésie. Ce chiffre correspond à la quantité d'huile de palme qu'utilise annuellement Ikea pour fabriquer ses bougies. Malgré cela, le géant suédois reste fidèle à cette matière première. Dans son argumentation, Ikea se réfère au label industriel RSPO, qui est censé garantir la production durable de l'huile de palme. Pourtant il est clair depuis longtemps que ce label n'est qu'une supercherie ! La vente des bougies à l'huile de palme continue chez Ikea – et notre action de protestation passe à l'étape suivante.

Appel

Les chandelles et bougies à chauffe-plat d'Ikea portent des noms à consonances amusantes : Fenomen, Florera, Glimma, Jubla, Norreskog, Snövita, Tindra, Väghult... Mais la matière première qui les constitue est des plus dangereuses : il s'agit de l'huile de palme, pour laquelle les forêts tropicales sont réduites en cendres. C'est pour cela qu'en février dernier, Sauvons la Forêt avait lancé l'action « Quand est-ce qu'IKEA va y voir clair: pas de bougies en huile de palme ! ». Ikea avait déclaré auprès de l'association utiliser 40 000 tonnes d'huile de palme par an, dont 32 000 tonnes pour les bougies et 8000 tonnes pour d'autres produits, par exemple les gâteaux.

28 000 personnes ont participé à notre action de protestation en plusieurs langues. Les signatures ont été remises le 16 avril 2010, et Sauvons la Forêt a rencontré le personnel d'Ikea pour une discussion. Depuis, l'entreprise a conscience tant des graves conséquences imputables à la production industrielle d'huile de palme, que de l'inefficacité du label RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil). Six mois plus tard, nous avons maintenant été informés de la poursuite des opérations du groupe suédois : Ikea s'entête dans l'utilisation de l'huile tropicale bon marché, tout en expliquant qu'il ne s'agit désormais plus que d'huile de palme « durable ». A partir du mois de décembre, la totalité de la fourniture d'huile de palme sera en effet dotée du sigle RSPO.

Global Film et Sauvons la Forêt sont allés observer sur place cette prétendue production « durable » d'huile de palme. En septembre 2010 nous étions dans les forêts tropicales et les plantations d'huile de palme du groupe multinational Wilmar, à Bornéo et Sumatra en Indonésie. Wilmar International Limited, une holding américano-indonéso-malaisienne qui siège à Singapour, est le plus grand producteur et distributeur mondial d'huile de palme. Depuis 2010, le groupe dispose du sigle RSPO pour ses cultures en Indonésie et Malaisie. Mais malgré le label, nous tombons sur une plantation illégale de palmiers à huile de 14 000 hectares, pour laquelle la forêt tropicale a été dévastée, des orangs-outans privés de leur milieu ont été condamnés à mourir de faim ou à être massacrés par les braconniers, et des Indigènes et petits paysans ont été chassés de leurs terres. 16 d'entre eux ont été jetés en prison par Wilmar sans fondement juridique. Regardez notre film-reportage de 12 minutes « Le mensonge de la production durable : comment l'industrie de l'huile de palme trompe le monde entier », disponible sur notre site web en anglais et en allemand.

La situation factuelle est très claire. RSPO n'est qu'une fraude à l'étiquette. Rien n'a été changé dans les pratiques scandaleuses de l'industrie de l'huile de palme. L'huile de palme respectueuse de l'environnement et des Hommes n'existe pas. La déforestation a lieu chaque minute et détruit irrévocablement. A cause des indéfendables conditions de production dans l'industrie de l'huile de palme, la Banque Mondiale a retiré la totalité de ses financements pour ce secteur. En attendant, Ikea joue sur la montre et veut améliorer la certification de durabilité pour l'huile de palme. Pour le géant suédois, des profits rapides semblent être plus importants que ses responsabilités entrepreneuriales.

L'entreprise Ikea ne souhaite en outre pas divulguer de quel producteur vient l'huile de palme qui sert à confection ses bougies. A ses clients, elle dissimule la présence même de cette matière première dans ses produits. Sur les emballages, vous n'en trouverez aucune mention. « Cire végétale » ou « stéarine » sont nommées à la place.

L'issue de cette situation est pourtant simple: Ikea pourrait facilement retirer les bougies en huile de palme de sa gamme de produits. S'il vous plait, soutenez ci-dessous notre action.

Nous recevons beaucoup de demandes concernant les alternatives aux bougies à l'huile de palme. Vous trouverez ici des remarques et pensées à ce sujet.

Contexte

Alternatives aux bougies en huile de palme

 

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Beaucoup de personnes se sentent démunies et nous interrogent sur des alternatives : « Quelles bougies dois-je alors acheter, que pouvez-vous me conseiller ? »

Nous ne souhaitons pas échapper à notre responsabilité. Mais en tant que petite association de sauvegarde de la forêt tropicale, nous ne pouvons guère nous permettre beaucoup plus que de révéler au grand jour les problèmes et d'inciter à la réflexion. Nous préférons ne pas conseiller concrètement tel ou tel producteur ou produits, car ça risquerait de porter atteinte à notre crédibilité.

Il est généralement difficile de fournir des réponses, des conseils commerciaux et des solutions concrètes aux problèmes qui découlent du fait que la politique et l'économie reposent sur une croissance sans limite, et une consommation croissante en ressources et en énergie.

Les bougies sont également produites en paraffine, que l'on obtient à partir du pétrole. Nous ne pouvons cependant pas non plus vous conseiller des produits contenant cette matière. A notre connaissance, les bougies en cire d'abeille sont sans inconvénient. Mais les quantités disponibles sont faibles et les prix très élevés. Une autre alternative serait les bougies en graisses recyclées, mais elles contiennent aussi des graisses animales, qui sont également problématiques pour de multiples raisons.

On ne peut que prier la recherche et l'économie de développer des produits et procédés de fabrication réellement en accord avec le respect de l'environnement et du social. Les pouvoirs politiques doivent pour cela préparer le terrain, fournir les conditions générales appropriées, et s'assurer du respect des engagements pris.

S'il vous plait ne faites pas confiance aux certificats de durabilité et aux labels industriels. Il en existe plusieurs milliers dans le monde, et de nouveaux sont crées chaque jour. Dans cette jungle des certifications, même les spécialistes ne parviennent plus à séparer le bon grain de l'ivraie. L'intérêt des sigles est pourtant la crédibilité, la transparence, le contrôle indépendant et les standards appropriés.

Les éléments précités ne doivent pas seulement figurer sur le papier ou bien consister en des améliorations marginales; ils doivent effectivement être respectés et contrôlés dans la pratique. Dans la plupart des cas, les sigles – comme le label RSPO invoqué par Ikea- ne sont guère plus qu'une stratégie publicitaire, afin de rassurer les clients et stimuler le commerce. Ils ne changent rien aux problèmes sur place.

Il n'a pas de « consommation durable », même si l'économie et la politique répètent et fatiguent sans cesse cette notion. Les immenses monocultures, la technique génétique et les industries agraires ne sont PAS du développement durable. Les matières premières pour la plupart des produits sont actuellement cultivées sur des continents étrangers, et sont transportés en va-et-vient. Ceci est seulement possible car les problèmes environnementaux et les coûts sociaux qui en découlent sont rejetés sur les pays pauvres du sud et déguisés en généralités.

Lettre

IKEA France
Stefan Vanoverbeke, Directeur
Meubles IKEA France
Service INTERNET
425 rue Henri Barbusse
BP 129 78375 PLAISIR CEDEX

Cher Monsieur Vanoverbeke,

C’est avec la plus grande incompréhension que je réagis à la décision d’Ikea de persister à produire des chandelles et bougies à chauffe-plat en huile de palme. Ce procédé est irresponsable. L’huile de palme est synonyme de déforestation, de destruction de la biodiversité et des milieux de vie de milliers d’Hommes, de vols de terres et graves atteintes aux droits humains, ainsi que d’une importante contribution au réchauffement climatique mondial. Les conséquences pour l’Homme, l’environnement et le climat sont dramatiques et irrévocables.

Des labels industriels comme RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) ne peuvent absolument pas résoudre ces problèmes ni fournir une production d’huile de palme socialement et écologiquement responsable. Ikea le sait aussi. Prétendre améliorer la production d’huile de palme à l’aide de la certification RSPO ne sert à rien d’autre qu’à gagner du temps. Sous le vernis vert de cette excuse, l’expansion des plantations de palmiers à huile s’est accélérée depuis la création de RSPO en 2004. La situation est urgente et l’heure n’est plus aux expérimentations. Les forêts tropicales meurent chaque minute avec tous leurs habitants. Avec le taux de déforestation actuel, des forêts tropicales entières auront disparu dans quelques années à Bornéo.

Le reportage en anglais « The Sustainability Lie » (« Le mensonge de la durabilité ») de Global Film et Sauvons la Forêt (Rettet den Regenwald) montre très clairement (voir http://www.rainforest-rescue.org/news/3195/the-sustainability-lie-a-film-about-the-dirty-palm-oil-business), que même dans les entreprises certifiées, rien n’a changé dans les pratiques désastreuses de l’industrie de l’huile de palme. Déjà en 2008, 253 organisations du monde entier défendant l’environnement et les droits de l’Homme, ont dénoncé le label RSPO en le qualifiant de « greenwashing », ou « éco-blanchiment » en français (http://www.biofuelwatch.org.uk/docs/17-11-2008-ENGLISH-RSPOInternational-Declaration.pdf)

De plus, c’est aller à l’encontre de toute transparence dans la politique entrepreneuriale que de ne pas divulguer le nom du producteur d’huile de palme auprès duquel se fournit Ikea. C’est inacceptable qu’Ikea laisse ses clients dans l’ignorance en n’indiquant pas l’huile de palme comme matière première sur la liste des composants des produits. Par ce comportement, vous rendez les acheteurs complices malgré eux de la destruction des forêts tropicales, écosystèmes indispensables à l’équilibre planétaire.

Je vous prie donc de bien vouloir retirer tous les produits à l’huile de palme de votre gamme de produits. Ikea ne devrait pas se permettre de faire du commerce aux dépends des forêts tropicales, des Hommes qui les habitent et du climat global qui nous concerne tous. Une politique entrepreneuriale responsable ne consiste pas à parler de durabilité, mais à la pratiquer dans les faits. Je vous serais reconnaissant(e), Monsieur, de prendre des mesures sans délai.

Sincèrement