Les Autochtones du peuple Dayak Tomun s’opposent à la destruction de leur forêt par la société d’huile de palme SML à Kinipan La forêt tropicale ne peut être préservée que si les droits des autochtones sont respectés. Ici, le peuple Dayak proteste pour la préservation de sa forêt dans la localité de Kinipan (© Safrudin Mahendra) Vue en plongée d’ne rivière dans la forêt tropicale de Bornéo Bornéo a déjà perdu la moitié de sa forêt tropicale pour produire du bois, du papier, de l’huile de palme et du charbon (© Rhett A. Butler) Plan rapproché sur un bébé orang-outan dans la forêt tropicale à Bornéo La forêt tropicale de Bornéo est l’habitat des derniers orangs-outans (© RFF)

Groupe de défense des forêts et des autochtones de Bornéo

Les activistes de Save our Borneo (SOB) sont devenus de véritables résistants à travers leur lutte contre la déforestation. Ils font obstacle aux entreprises d’huile de palme et aident les autochtones à obtenir des droits fonciers dont ils ont urgemment besoin.

Vue d’ensemble du projet

Thématique(s)Habitats / Personnes

Objectif(s) Stopper la déforestation et les crimes environnementaux / Renforcer les droits des autochtones

Activité(s) Campagnes, recherches, informations et projets sur les droits forestiers

La forêt tropicale sur la montagne sacrée de Bukit Sebayan est dense, saine et magnifique. Même les orangs-outans menacés d’extinction vivent dans cette jungle de la partie indonésienne de l’île de Bornéo. Les autochtones Dayak Tomun en utilisent les fruits, les plantes médicinales et le bois avec parcimonie et connaissance, comme leurs ancêtres l’ont fait depuis des générations.

C’est dans ce lieu, et ce n’est pas un hasard, que l’écologiste Nordin a fondé en 2006 l’organisation Save our Borneo (SOB). Des arbres géants poussent encore dans les montagnes. Mais en aval, les forêts primaires ont été abattues et remplacées par des millions de palmiers à huile. La tragédie de l’huile de palme dans son pays a fait de Nordin un combattant.

Nordin est mort en 2017, mais son esprit est toujours vivant et porte les activistes de SOB aujourd’hui. Ils ont intériorisé ce qui l’avait amené à créer l’organisation :

« La forêt et la terre sont là pour les gens et les animaux, pas pour les entreprises de plantation. Notre mode de vie traditionnel nous permet d’entretenir, d’utiliser et de protéger la forêt tropicale. »

Renforcer les droits des autochtones pour préserver les forêts tropicales

Une multitude de peuples indigènes, à l’instar du peuple Dayak Tomun, ont préservé la forêt tropicale pendant des générations à travers le monde. D’après plusieurs études, les forêts tropicales intactes existent encore et en particulier là où les ils vivent et assument des responsabilités. La sauvegarde et le renforcement des droits forestiers des autochtones sont essentiels à la préservation des forêts tropicales.

Le monde entier souffre de la déforestation, pas seulement l’Indonésie. Chaque coupe à blanc signifie une perte de biodiversité. La création de SOB était un appel à l’aide à la communauté mondiale. Malgré son nom anglophone, Save our Borneo est une organisation locale indonésienne qui travaille sur le terrain. Bien connectée, petite et flexible, elle réagit rapidement aux signalements de délits environnementaux par les habitants. Il arrive que les activistes de SOB soient plusieurs jours en déplacement lorsqu’ils doivent fournir des informations importantes à des villages isolés.

Save our Borneo est l’un de nos plus proches partenaires depuis 2007. Ses activistes organisent la résistance à l’accaparement des terres et à la déforestation, en misant sur des campagnes et des actions spectaculaires. Ils ne craignent ni les puissants groupes industriels ni les fonctionnaires récalcitrants ou corrompus, lorsqu’ils rendent publics ou attaquent en justice les crimes environnementaux et la corruption.

SOB s’engage par exemple auprès des autochtones Dayak Tomun contre un producteur d’huile de palme qui rase sans ménagement sa forêt dans les hauteurs de Bornéo. Le petit village de Kinipan est devenu en Indonésie le symbole de la résistance contre la déforestation et de la lutte pour les droits forestiers. Il a acquis une notoriété internationale grâce notamment à SOB et à Sauvons la forêt. Des vidéos ainsi que le film "Kinipan" ont été consacrés à ce cas, et près de 250 000 personnes du monde entier ont signé la pétition "Aidez les Dayak à sauver la forêt de Kinipan".

Objectif principal : mettre fin à la déforestation

Save our Borneo a pour vocation première d’empêcher la destruction des forêts tropicales. Depuis plusieurs années, l’organisation œuvre également à la restauration des tourbières. Tous les sols tourbeux et les forêts marécageuses de la planète devraient être protégés, rien que pour le climat. Sinon, le monde ne pourra jamais atteindre ses objectifs climatiques, préviennent les scientifiques. Pourtant, les tourbières de Bornéo brûlent tous les ans. La cause principale de cette catastrophe est le défrichement par brûlis pour l’établissement de plantations, les canaux de drainage pour assécher les sols tourbeux et l’exploitation minière.

En 2020, le gouvernement indonésien a décidé de transformer précisément ces sensibles tourbières en immenses rizières exploitées de manière industrielle. SOB s’oppose à la mise en œuvre du programme "Food Estates" en informant le public sur ses dangers et en faisant pression.

SOB travaille sur quatre grands thèmes :

  • Protection des droits autochtones et forestiers
  • Règlement des conflits fonciers et agricoles
  • Divulgation des crimes environnementaux
  • Arrêt de la déforestation

Les défenseurs de l’environnement et des droits humains ont recours à toute une série de stratégies et de solutions. Ils établissent ainsi des cartes et d’autres documents avec les communautés locales et aident à déposer des demandes de droits forestiers. Les titres de propriété sont un moyen efficace de protéger la nature. L’organisation consulte également des anciens relevés et met sur pied des formations avec des géomètres.

SOB conseille les gens sur la manière de se défendre contre l’accaparement des terres, fournit une assistance juridique lorsque des villageois ou des défenseurs de l’environnement sont spoliés, menacés, criminalisés ou emprisonnés dans leur lutte pour les droits forestiers. L’organisation effectue des recherches et documente les activités des entreprises d’huile de palme, notamment en utilisant des drones. Régulièrement, SOB parvient à mettre un terme aux agissements des producteurs d’huile de palme et à rendre public l’implication des politiques.

Toutes ces activités servent le grand objectif général de mettre fin à la déforestation. Les succès de Save our Borneo donnent aux gens le courage de ne jamais abandonner le combat pour la forêt tropicale.


Envie de soutenir notre action ?

Avec un don général, vous offrez à Sauvons la forêt et à ses partenaires sur le terrain des moyens d’agir à la préservation des forêts tropicales de la planète. Nous utilisons les fonds directement là où ils sont le plus nécessaires et où ils ont le plus d’impact. 

Faire un don

Un toucan géant assis sur une branche dans la forêt tropicale © Konrad Wothe

Aidez la forêt tropicale avec votre don


Continuer

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !