Forêt de nuages dans la région de l’Intag au nord de l’Équateur Forêt de nuages dans l’Intag au nord de l’Équateur (© Klaus Schenck) Singe araignée à tête brune accroché à une branche La forêt tropicale du nord de l’Équateur est un habitat pour le très menacé singe araignée à tête brune (© Istockphoto/GummiBone) La forêt tropicale de Los Cedros en Équateur La forêt tropicale de Los Cedros en Équateur (© Istockphoto/Kalistratova) Mine de cuivre à ciel ouvert dans la forêt tropicale équatorienne Mine à ciel ouvert dans la forêt tropicale équatorienne (© CASCOMI) Chaîne humaine avec une bannière contenant l’inscription "Nuestra tierra" (Notre terre) Manifestation d’autochtones contre l’accaparement de leurs terres en Équateur (© Stiftung Amazonica)

Équateur : faire gagner les "droits de la nature" devant les tribunaux

Les entreprises minières veulent exploiter les gisements de cuivre et d’or des fabuleuses forêts des Andes équatoriennes. L’organisation OMASNE mène la résistance de la population et a récemment obtenu un jugement historique en faisant valoir les droits de la nature inscrits dans la constitution du pays.

Vue d’ensemble du projet

Thématique(s)Habitats

Objectif(s) Protéger les forêts de nuages des projets miniers

Activité(s) Relations publiques, réseau et lobbying / Éducation à l’environnement / Création de podcast

Les forêts de nuages des Andes équatoriennes font partie des écosystèmes les plus riches de la planète. Parmi les lianes, les fougères et les orchidées vivent des singes araignée à tête brune et des ours à lunettes dont les espèces sont menacées d’extinction. La forêt de protection de Los Cedros, qui s’étend sur 6 000 hectares, abrite à elle seule 315 espèces d’oiseaux, cinq de chats, trois de singes et plus de 400 espèces d’orchidées.

Mais la forêt contient de l’or et du cuivre dans son sol, dont des sociétés minières internationales s’emparent régulièrement, en collaboration avec l’État équatorien. Ceux-ci projettent l’exploitation industrielle de ces gisement, avec pour conséquences la destruction de vastes zones forestières pour l’établissement de grandes mines à ciel ouvert et le déversement d’eaux usées toxiques dans les rivières.

Ensemble pour empêcher l’exploitation minière

Les autochtones s’opposent avec détermination et succès à l’exploitation minière. Beaucoup se sont regroupés au sein de l’initiative OMASNE (Observatorio Minero Ambiental y Social del Norte del Ecuador). Le groupe étudie et documente les projets miniers, organise des ateliers, des réunions et des manifestations dans les communes concernées, mène des actions de relations publiques et d’éducation à l’environnement et attaque les projets miniers devant les tribunaux.

Sauvons la forêt soutient OMASNE depuis longtemps, à la fois par des dons et par un travail de campagne et de réseau. Ensemble, nous avons pu empêcher les projets miniers jusqu’à présent. Mais le travail se poursuit. Il nécessite beaucoup d’engagement personnel et d’argent pour permettre les déplacements aux réunions, aux manifestations et aux audiences, pour payer les avocats, produire du matériel d’information et organiser des ateliers. En outre, OMASNE dirige une petite station de recherche dans la forêt tropicale de Los Cedros.

Faire valoir les "droits de la nature"

L’exploitation pétrolière et minière entraîne la destruction et la contamination de la nature ainsi que de graves conflits avec la population en Équateur. Les plaintes contre de tels projets sont souvent rejetées ou largement ignorées par les autorités. Le pays a pourtant été le premier à reconnaître la nature comme un sujet juridique dans sa Constitution.

Les habitants de Los Cedros ont obtenu un succès judiciaire historique devant les tribunaux locaux, en faisant valoir les droits de la nature pour obtenir l’interdiction de toute activité minière dans la forêt de protection. La procédure avait duré trois ans.

En décembre 2021, la Cour constitutionnelle équatorienne a confirmé ce jugement en annulant tous les permis délivrés dans le cadre du projet minier. « L’écosystème de Los Cedros est porteur du droit à l’existence d’espèces animales et végétales ainsi qu’au maintien de leurs cycles, de leur structure, de leurs fonctions et de leur processus d’évolution », a déclaré le tribunal dans son jugement. Par conséquent, rien ne peut être fait dans la forêt qui aille à l’encontre des droits de la nature inscrits dans la Constitution. Donc pas d’exploitation minière… Nos partenaires d’OMASNE nous ont écrit : 

« Merci pour le travail commun qui nous a permis d’empêcher l’exploitation minière à Los Cedros. Ce jugement constitue un précédent important au niveau local, national et international. C’est un formidable succès ! »

Sauvons la forêt soutient la population équatorienne depuis 25 ans contre l’industrie pétrolière et minière. Grâce à vos dons, nous pouvons contribuer durablement à la préservation des forêts de nuages et de leur incroyable biodiversité, à la protection du climat ainsi qu’au respect des droits humains et des moyens de subsistance des autochtones.


Envie de soutenir notre action ?

Avec un don général, vous offrez à Sauvons la forêt et à ses partenaires sur le terrain des moyens d’agir à la préservation des forêts tropicales de la planète. Nous utilisons les fonds directement là où ils sont le plus nécessaires et où ils ont le plus d’impact. 

Faire un don

Un toucan géant assis sur une branche dans la forêt tropicale © Konrad Wothe

Aidez la forêt tropicale avec votre don


Continuer

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez l’actualité de nos campagnes pour la protection de la forêt tropicale grâce à notre lettre d’information !