La RDC renonce à exploiter le pétrole à Salonga

Bonobo assis sur la branche d'un arbre en République Démocratique du Congo Les bonobos vivent exclusivement au cœur du bassin du Congo (© shutterstock.com)

27 juil. 2021

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a décidé d’abandonner ses plans d’exploitation des réserves pétrolières à l’intérieur du Parc national de la Salonga. C’est une bonne nouvelle pour les bonobos dont l’aire protégée est un habitat crucial.

Situé au cœur du bassin du Congo, le Parc national de la Salonga est la plus grande réserve de forêt tropicale humide d’Afrique. Inscrit en 1984 sur la Liste du patrimoine mondial, l’Unesco avait menacé de lui retirer son prestigieux titre, notamment en raison du plan des autorités congolaises de rendre possible l’exploitation pétrolière à l’intérieur du site. C’est l’inverse qui arrive aujourd’hui puisque le Comité du patrimoine mondial a décidé de le retirer de la Liste du patrimoine mondial en péril où il était inscrit depuis 1999.

L’une des raisons évoquées lors de la réunion en ligne du 16 juillet 2021 est que le gouvernement congolais a déclaré "nulles et non avenues" les concessions pétrolières chevauchant le parc national.

C’est un beau succès pour les défenseurs de l’environnement ! La pétition de Sauvons la forêt pour la protection de la Salonga a recueilli 264 523 signatures à ce jour. La pétition continue car, contrairement à celui de la Salonga, le parc national des Virunga est toujours menacé pour ses réserves de pétrole. Il vous est encore possible de la signer.