L’Unesco refuse de sacrifier les forêts de Tasmanie

Un homme de profil au pied d’un arbre regarde vers le ciel, écrasé par l’immensité d’un eucalyptus géant Les arbres géants de Tasmanie ne seront pas sacrifiés à l’industrie du bois… (© bishib70 / Flickr (Lizenz : CC BY-NC-ND 2.0))

25 juin 2014

Le Comité du Patrimoine mondial vient de recaler le gouvernement de l’Australie dans sa volonté de déclasser 74.000 hectares de forêts protégées. L’association Sauvons la forêt salue le rejet par l’Unesco d’un projet aberrant qui a suscité consternation et protestations à l’échelle planétaire.

Moins de 7 minutes, c’est le temps qu’il a fallu au Comité du Patrimoine mondial pour rejeter la requête du gouvernement australien et de son premier ministre Tony Abbott.

Consultée par l’UNESCO sur ce cas, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a vivement critiqué le projet de déclassement. L’organisme scientifique a jugé irrecevable l’argument avancé par le gouvernement australien selon lequel les zones ne comptant pas de forêts vierges intactes ne méritaient pas d’être protégées. Pour rappel, les 74.000 hectares avaient été classés sous le gouvernement (travailliste) précédent en 2013.

Abattre les forêts du Patrimoine mondial aussi irresponsable que vendre la Tour Eiffel à la ferraille

La demande de déclasser partiellement un site inscrit à la liste du Patrimoine de l’humanité, une première de la part d’un pays industrialisé, a fait l’unanimité contre elle. Certains, à l’instar de la porte-parole de la Wilderness Society Vica Baylay ont même usé d’images saisissantes : « Abattre les forêts du Patrimoine mondial est aussi irresponsable qu’utiliser le Grand Canyon comme décharge, transformer l’opéra de Sydney en bloc d’appartements ou vendre la Tour Eiffel à la ferraille »

Des protestations s’étaient élevées partout dans le monde, avec en première ligne les organisations écologistes australiennes. Au total, plus de 360.000 personnes se sont mobilisées pour empêcher le déclassement d’une partie de la Zone de nature sauvage de Tasmanie. Sauvons la forêt a participé à cette campagne en collectant 132.602 signatures.

La sauvegarde du Patrimoine mondial en Tasmanie montre clairement que les mobilisations citoyennes ont un impact. Pour prendre part à nos différentes campagnes, merci de consulter notre page de pétitions:

>>>  http://www.sauvonslaforet.org/petitions



Informations supplémentaires

En français
• Article de Sciences et Avenir  Patrimoine mondial: l'Unesco refuse de déclasser des forêts australiennes
• Article de RSE Magazine  Australie, l’Unesco refuse de déclasser de forêts protégées
• Article des Nouvelles Calédonniennes  La forêt de Tasmanie en danger

En anglais
• Article de Guardian  Tasmanian forest world heritage decision 'will be accepted'
• Article du Wall Street Journal  U.N. Rejects Tasmania Logging Request
• Article de la BBC  Unesco rules Tasmania forest to remain protected