Abandon du projet de méga-barrage sur le rio Tapajós en Amazonie

Un groupe d'Amérindiens Mundurukú en train de manifester contre le projet de barrage hydroélectrique sur le fleuve Tapajós en Amazonie Les Mundurukú se sont battus de toutes leurs forces pour la sauvegarde de leur territoire (© Mayra Galha)

8 août 2016

Grande victoire pour les Mundurukú et les citoyens du monde qui les ont soutenu ! L’agence environnementale brésilienne IBAMA vient d’abroger la licence du projet de méga-barrage à São Luiz sur le fleuve Tapajós.

Les Indiens Mundurucús célèbrent une grande victoire pour leur territoire et leurs forêts. Des années durant le gouvernement brésilien avait ignoré les droits des indigènes ainsi que les mises en garde des défenseurs de la nature sur la destruction des forêts primaires, habitat d’innombrables espèces, qu’engendrerait la réalisation d’un tel projet.

Aujourd’hui, l’organisme chargé de la protection de l’environnement du Brésil IBAMA a suspendu définitivement le projet porté par le groupe Eletrobrás. Le barrage ne peut ainsi plus être construit rapporte le quotidien Folha de São Paulo.

Le projet de barrage sur le rio Tapajós avait provoqué une contestation planétaire. Sauvons la forêt a participé à la mobilisation en collectant 178.438 signatures et en demandant aux entreprises de ne pas participer aux projets de barrages en Amazonie.

Le risque de voir Eletrobrás modifier son projet, pour essayer de le faire accepter, existe encore. Par ailleurs, le gouvernement brésilien prévoit toujours de construire 42 autres barrages dans le bassin du Tapajós, qui auraient eux aussi des conséquences dramatiques pour les forêts tropicales et les indigènes.

« Nous allons continuer de lutter contre les autres barrages » rapporte Greenpeace comme paroles du chef indigène Arnaldo Kabá Mundurukú.