La forêt des éléphants à Sumatra est enfin protégée

Éléphant de forêt à Sumatra Huit éléphants de Sumatra vivent dans la forêt de Sepintun (© globalfilm)

7 nov. 2018

Les négociations furent longues mais nos partenaires de Sumatra ont finalement atteint leur objectif : 2000 hectares de terres et de forêt à Sepintun appartiennent désormais officiellement aux autochtones et ne peuvent plus être défrichés. Les éléphants sont eux aussi enfin sains et saufs.

Marhoni est ému. Pour la première fois, il tient dans ses mains un titre de propriété du jardin forestier que sa famille utilise et préserve depuis des générations. Dorénavant, la forêt communautaire de son village appartient aussi officiellement à la communauté. Les terres et la forêt sont les moyens de subsistance des familles, qui se nourrissent collectivement des fruits de la forêt.

Ce succès à Sepintun, dans la province de Jambi au cœur de l'île indonésienne de Sumatra, est le résultat d'âpres négociations de la part de notre partenaire Feri Irawan.

Depuis 2013, les autochtones indonésiens détiennent certes les droits à leurs terres et à leurs zones forestières. L'État ne peut plus y autoriser le déboisement. Mais la mise en œuvre des dispositions dans les communes dispersées de ce vaste archipel est laborieuse.

Grâce à l'action de Feri, 2000 hectares de terres et de forêt appartiennent désormais aux autochtones Suku Anak Dalam de Sepintun. Partout dans le monde, il a été mis en évidence que les autochtones, par leur mode de vie,  utilisent les forêts tout en les préservant.

« Enfin, plus personne ne peut nous voler nos terres et abattre les précieux arbres tropicaux dont nous vivons », se réjouit Marhoni. Parmi eux, des géants comme l'arbre à miel, de la famille des Papilionoideae. « Il est habité par plusieurs colonies d'abeilles : elles nous ont déjà fait cadeau de 120 kilos de miel », se ravit Marhoni (à droite sur la photo avec Feri Irawan).

Le sialang, de son nom local, peut vivre des siècles et fournit du miel à de nombreuses générations. Au-delà de la protection étatique, il est donc également honoré et apprécié de la population en raison de son importance économique. Même lorsque la forêt est défrichée, cet arbre n'est jamais abattu.

Feri und Marhoni vor Baumriesen in Sepintun

« La majeure partie de la forêt de Sepintun est désormais officiellement protégée. Les éléphants peuvent eux aussi enfin y vivre en sécurité car les sentiers qu'ils empruntent traversent également cette zone », déclare Feri. L'activiste a apporté aux autorités la preuve que huit éléphants vivent à Sepintun. Aujourd'hui, plus personne ne peut détruire leur habitat.

170.000 personnes avaient soutenu Feri Iranwan dans son action en faveur de la  protection de la forêt des éléphants.