La République dominicaine bloque un projet d’hôtel de luxe près d’une aire protégée

Vue aérienne de l’île Saona en République Dominicaine avec ses cocotiers et sa mer des Caraïbes turquoise L’île de Saona et ses récifs coralliens font partie du parc national de Cotubanamá (© photopixel/shutterstock.com)

6 oct. 2020

Les protestations d’organisations écologistes ont porté leurs fruits en République dominicaine ! Le président et le ministre de l’environnement ont révoqué les autorisations environnementales pour un complexe hôtelier de luxe projeté par le groupe touristique espagnol Globalia à proximité du parc national de Cotubanamá.

Le ministère de l’environnement de la République dominicaine a informé les représentants légaux du projet touristique « Leaf Bayahíbe » de l’annulation du permis environnemental 3771-19, rapportent les médias locaux du pays caribéen. Le ministre de l’Environnement, M. Orlando Jorge Mera, a fait référence à la résolution n° 0012/2020, qui révoque le permis environnemental accordé le 14 janvier 2020 pour la construction du complexe touristique, pour justifier sa décision.

Selon le ministère, le projet Leaf Bayahíbe, avec ses 96 bungalows de luxe situés à proximité de la zone protégée Área Nacional de Recreo Guaraguao-Punta Catuano et du parc national Cotubanamá, ne répond pas à toutes les exigences légales.

L’Académie des sciences de la République dominicaine (ACDR) a salué la décision du ministre de l’environnement, notant que celle-ci répondait aux demandes des institutions et des organisations travaillant à la protection de l’environnement, rapportent les médias locaux.

Sauvons la forêt a soutenu la campagne de 11 organisations écologistes locales avec la pétition « République dominicaine : non à l’hôtel de luxe près du parc national ».

Le 12 août 2020, le président de la République dominicaine, Danilo Medina, a ordonné au ministère de l’environnement la révocation du permis environnemental 377-19, qui permettait à Globalia la construction et l’exploitation du projet d’hôtel Leaf Bayahibe. La décision a été annoncée dans un tweet du porte-parole du président, Roberto Rodríguez Marchena.

Auparavant, le 1er juillet 2020, la Cour suprême de la République dominicaine avait suspendu temporairement le permis environnemental du projet de complexe de luxe de la chaîne d’hôtels Be Live.

Le litige sur le projet a débuté le 28 janvier 2020, soit cinq jours après l’annonce du projet de construction contre le projet d’hôtel. Les vives protestations de la population, conjuguées aux premiers travaux de déblaiement à proximité du parc national, avaient alors incité le président Medina à ordonner l’arrêt provisoire du chantier.

D’après les informations dont nous disposons, ni la chaîne d’hôtels Be Live, ni la société mère Globalia, ni le PDG du groupe, Juan José Hidalgo, n’ont commenté publiquement les décisions du tribunal ou l’ordonnance du président Medina à ce jour…

  1. Globalia

    Déclaration (en espagnol) du groupe Globalia sur son projet de complexe hôtelier de luxe, datant de février 2020 
    https://www.globalia.com/2020/02/02/leaf-bayahibe-parque-nacional-verdad_1809/