Le groupe Korindo perd son label FSC

Vue aérienne : un excavateur du groupe Korindo en train de défricher la forêt pour ses plantations d'huile de palme dans la province indonésienne de Papouasie Korindo a transformé la forêt tropicale de Papouasie en plantations de palmiers à huile (© Mighty Earth)

21 juil. 2021

Le FSC a retiré son label au groupe forestier et d’huile de palme Korindo car il a « contribué à la dégradation et à la destruction potentielle de forêts à haute valeur de conservation » pour l’établissement de ses plantations. Korindo a par ailleurs méprisé les droits de participation de la population.

La procédure lancée à l’encontre de Korindo a été déclenchée par une plainte déposée auprès du Forest Stewardship Council (FSC) en 2017 par l’organisation Mighty Earth. Une enquête ultérieure du FSC avait trouvé des "preuves sans équivoque" que Korindo avait détruit 30 000 hectares de "forêt à haut statut de conservation". En outre, l’entreprise avait "de manière quasi certaine" également "soutenu la violation des droits traditionnels et des droits de l’homme pour son propre bénéfice". 

Korindo avait alors promis de remédier aux abus écologiques et sociaux mis à jour, avec pour conséquence la conservation de son label. On assiste aujourd’hui à un retournement de situation : une « situation intenable » se serait créée à cause de l’impossibilité d’examiner la mise en œuvre des promesses de Korindo, selon Kim Carstensen, le directeur général de FSC International, qui déclare : « C’est pourquoi le board a décidé de se désolidariser » de Korindo, avec effet le 16 octobre 2021.

Le FSC est censé garantir une gestion responsable des forêts, mais il présente tellement de défauts et est tellement favorable à l’industrie que de nombreux défenseurs de l’environnement le critiquent et le rejettent, qualifiant son activité d’écoblanchiment (en anglais "greenwashing"). Sauvons la forêt est parmi les critiques les plus véhéments. Dans le monde entier, le label de l’association FSC a été utilisé pour certifier l’abattage industriel de plusieurs millions d’hectares de forêts vierges ou la mise en place d’immenses monocultures de bois à faible valeur écologique avec des essences exotiques à croissance rapide. Toutefois, étant donné la renommée du label auprès des entreprises et des consommateurs et son impact sur les ventes, cette perte risque de nuire significativement à Korindo.

Korindo avait l’habitude de se cacher derrière le label FSC. Ce n’est plus possible aujourd’hui. Le groupe a toutefois déclaré qu’il cherchera à recouvrer la certification.

Selon Kwangyul Peck, responsable du développement durable au sein du groupe Korindo, la décision a été une "grande surprise". L’entreprise serait "très choquée" toujours selon M. Peck, cité dans un article de la BBC. Cette réaction est d’autant plus remarquable que Korindo avait menacé d’intenter une action en justice contre le FSC en 2019 et qu’un rapport de ce dernier sur les abus du groupe n’avait été publié que sous une forme considérablement écourtée.

Dans la province indonésienne de Papouasie, les dernières grandes forêts tropicales d’Asie du Sud-Est sont jusqu’à présent restées largement intactes. Mais depuis quelques années, des entreprises agricoles pratiquent la déforestation à grande échelle, notamment pour l’établissement de plantations d’huile de palme. Korindo est l’un des acteurs les plus importants et contrôle plus de terres que toute autre société. Près de 60 000 hectares de forêt ont déjà été défrichés dans les concessions.

Korindo tente actuellement d’étouffer nos critiques sur la déforestation en Papouasie en attaquant en justice notre association (Rettet den Regenwald e.V. / Sauvons la forêt) auprès du tribunal d’instance de Hambourg. Cette procédure judiciaire est une manifeste tentative d’intimidation et de nous réduire au silence. Nous la considérons comme un exemple type de poursuite-bâillon (ou SLAPP en anglais). Une alliance de journalistes, d’activistes et d’ONGs de toute l’Europe s’est formée pour demander des mesures pour mettre fin aux poursuites abusives dans une pétition commune à la Commission européenne.

  1. tellement de défauts

    Vous trouverez sur le lien suivant un reportage télévisé (en anglais) sur l’exploitation des forêts vierges portant le label FSC : Greenwashing global logging