Huile de palme : meurtre de deux journalistes à Sumatra

Plantation de palmiers à huile en Indonésie Deux journalistes ont été assassinés proche d’une plantation d’huile de palme en Indonésie (image symbole) (© Anouk / FOE NL)

11 nov. 2019

Deux journalistes spécialistes des droits fonciers ont été assassinés à Sumatra. Leur meurtre aurait été commandité par un producteur d’huile de palme. À l’origine de cette affaire, un conflit foncier opposant l’entreprise PT Sei Alih Berombang à de petits agriculteurs.

Selon les médias, la police a arrêté le propriétaire d’une plantation, Wibharry Padmoasmolo, ainsi que quatre autres personnes dans le nord de Sumatra en Indonésie. Trois suspects en fuite sont toujours recherchés.

Les deux victimes, Maraden Sianipar et Maratua Siregar, étaient journalistes indépendants actifs dans les affaires de conflits fonciers. Ils auraient soutenu des villageois justement dans une affaire de conflit foncier les opposant à la société de plantation PT Sei Alih Berombang. Leurs cadavres ont été découverts les 30 et 31 octobre dans une zone proche de la plantation. Ils présentaient de multiples blessures par arme blanche.

Les journalistes et les activistes risquent leur vie en Indonésie. Le pays occupe la 124e place, sur 180, dans le classement mondial de la liberté de la presse de l’organisation Reporters sans frontières. Il y a peu, la mort violente du défenseur de l’environnement Golfrid Siregar suscitait l’indignation du monde entier.

Wibharry Padmoasmolo aurait versé 1000 dollars US pour commettre le meurtre d’un paysan. Apparemment, ce dernier est toujours en vie, parce que Wibharry P. aurait exigé la mort du journaliste Maraden à la place. Après cet assassinat, les tueurs auraient reçu 2000 dollars supplémentaires. P. conteste son implication et affirme ne pas être propriétaire de la plantation.

Selon la police, les journalistes ont apparemment rencontré certains des suspects sur la plantation et la situation a dégénéré en confrontation