Indonésie : la pétition pour Kinipan en route vers la Présidence

Effendi Buhing de Kinipan pose aux côtés de Safrudin Mahendra de l’organisation Save Our Borneo Effendi Buhing (à gauche) va remettre en personne la pétition pour sauver la forêt de Kinipan au président Jokowi (© Save Our Borneo)

18 déc. 2020

Sera-t-il possible de sauver la forêt de Kinipan à Bornéo ? Nos partenaires de Save Our Borneo ont remis les près de 250 000 signatures de notre pétition commune au leader du peuple indigène Dayak, Effendi Buhing. Ce dernier les remettra en main propre au président indonésien Joko Widodo.

Il y a seulement une génération, Bornéo était encore un monde plein de mystères. Foyer de l’orang-outan, l’île était un havre de paix pour une faune et une flore abondantes, dont beaucoup d’espèces n’ont toujours pas été documentées scientifiquement à ce jour. Dans les lieux reculés de ses forêts tropicales, les plus anciennes de la planète, se trouvent des maisons longues, habitées par un peuple communément appelé Dayak.

De forêts tropicales, il n’en reste guère aujourd’hui à Bornéo. Elles ont disparu avec l’expansion des plantations industrielles de palmiers à huile, conséquence de quinze ans de politique de soutien aux biocarburants. Les seuls endroits où l’on trouve encore des forêts intactes sont les régions montagneuses, comme Kinipan. Mais, même dans ces zones retranchées et difficiles d’accès, les habitants doivent dorénavant lutter contre la déforestation due à l’huile de palme. 

La lutte des Autochtones Dayak pour préserver la forêt de Kinipan montre crûment la brutalité de l’invasion des plantations de l’huile de palme et le peu d’égards donnés à l’homme et à la nature. Kinipan est devenu un exemple vers lequel de nombreux regards sont tournés en Indonésie : les populations indigènes parviendront-elles à sauver leur forêt ?

Les villageois sont soutenus par notre organisation partenaire Save Our Borneo et par notre pétition commune « Aidez les Dayak à sauver la forêt de Kinipan ».

Save Our Borneo souligne : « Avec cette pétition, nous voulons rappeler à l’Europe sa propre responsabilité. Elle devrait être consciente des conséquences de la consommation d’huile de palme, dont l’industrie, en l’occurrence la société SML, détruit la forêt, en contradiction flagrante avec le principe de durabilité et la promesse de "non-déforestation". L’Europe ignore également le droit humain des populations autochtones. »

Plus de 200 000 personnes ont signé la pétition, ce qui a renforcé la position des Autochtones pour négocier. Elle a été transmise officiellement par Save Our Borneo à Effendi Buhing, le leader des indigènes Dayak Tomun de Kinipan, qui a été libéré après son arrestation dramatique de la fin du mois d’août 2020.

Effendi Buhing et les habitants de Kinipan veulent, dès que possible, remettre la pétition en main propre aux plus hautes autorités de l’Indonésie : au Président de la la République Joko Widodo, à la Ministre de l’environnement et des forêts Siti Nurbaya Bakar, ainsi qu’à la Commission nationale indonésienne des droits de l’homme (Komnas Ham) et à d’autres responsables politiques et économiques.

« Cette pétition est la preuve du large soutien dont bénéficient nos revendications : la société SML doit immédiatement cesser les défrichements dans la forêt de Kinipan et le gouvernement doit enfin reconnaître les droits fonciers des populations autochtones » déclare Save Our Borneo.

Pour celles et ceux ne l’ayant pas encore fait, vous pouvez toujours signer notre pétition jusqu’à ce que la forêt de Kinipan soit effectivement et définitivement protégée.