Les forêts d’Europe valent mieux que du bois de chauffage !

Deux ours bruns dans la forêt Des ours bruns à l’état sauvage : une image appartenant bientôt au passé ? (© anzeletti / iStock)
129 302 signatures

Fin de l'action : 21 mars 2018

La déforestation avance à grand pas dans les Carpates, menaçant ses forêts vierges, ses ours bruns et ses loups. Des arbres à la provenance douteuse seraient achetés en toute connaissance de cause par la société autrichienne Holzindustrie Schweighofer. La Roumanie doit mettre un terme à l’exploitation illégale de ses forêts.

Lettre

Au ministère de de l’environnement de la Roumanie

Empêchez la mise en service de la scierie de Holzindustrie Schweighofer à Reci ! Merci d’agir pour stopper l’exploitation forestière illégale dans les Carpates

Afficher la lettre de pétition

L’abattage illégal est une pratique courante des entreprises d’exploitation forestière en Roumanie. Dans les Carpates, 400.000 hectares de forêt ont été coupés sans permis depuis 1989. Le bois de Roumanie est transformé et exporté sous forme de parquet ou de pellets.

« Une des dernières forêts vierges d’Europe est en train d’être rasée pour produire du bois de chauffage » s’insurge Alexander von Bismarck de l'Agence d'investigation environnementale (EIA).

L’EIA alerte sur le rôle majeur joué par la société Holzindustrie Schweighofer dans la déforestation. L’entreprise autrichienne est depuis plusieurs mois au cœur d’un énorme scandale portant sur la falsification de bons de livraisons, l’octroi opaque de concessions et le versement de pots-de-vin.

Selon M. von Bismarck, Holzindustrie Schweighofer accepte « consciemment l'achat de bois illégalement coupé ». Pour le chef de l’entreprise Gerald Schweighofer, les preuves filmées en caméra cachée par le défenseur de l’environnement (voir la vidéo) sont sans fondements car détachées de leur contexte.

Dans la commune de Reci, la mise en service d’une nouvelle scierie dans laquelle Holzindustrie Schweighofer prétend avoir investit 150 millions d’euros a été stoppée. L’écologiste Hans Hedrich considère cette usine illégale étant donné l’absence d'autorisation environnementale. Pour l’activiste roumain, l’arrêt  définitif de la scierie de Reci entrainerait la fermeture d’autres usines illégales et provoquerait en conséquence l’effondrement de tout le « système Schweighofer » : « Ce serait une première étape pour la sauvegarde des forêts. »

Demandons au ministère de l’environnement roumain de combattre le commerce illégal du bois et de refuser la mise en service de la scierie de Reci.

Contexte

« Mafia du bois » en Roumanie

En Roumanie, activistes écologistes et journalistes utilisent le terme de « mafia du bois » pour parler des propriétaires et exploitants forestiers, des politiques, de l’administration et de ses relais ainsi que des policiers agissant main dans la main.

Les entreprises forestières semblent falsifier intentionnellement les documents attestant de la provenance des grumes. Ainsi des arbres illégaux, car coupés en trop grand nombre dans une zone donnée, seraient dissimulés en étant mélangés à d’autres arbres qui eux sont de provenance légale. Selon des experts locaux, les bons de livraisons sont ainsi souvent falsifiés : « Le sale travail est souvent fait par les fournisseurs » explique Hans Hedrich de l’organisation roumaine Neuer Weg.

Holzindustrie Schweighofer

L’entreprise autrichienne Holzindustrie Schweighofer est active en Roumanie depuis 2002 où elle aurait investit selon ses propres chiffres 778 millions d’euros. Son chiffre d’affaire devrait passer de 510 millions en 2013 à 700 millions d’euros en 2015. Le nombre de ses employés doit aussi progresser de 2600 à 3150.

Dans une lettre qu’il a récemment adressée au premier ministre roumain Victor Ponta, le chef de l’entreprise Gerald Schweighofer s’oppose sans ambiguïté à une nouvelle législation forestière plus restrictive en Roumanie. Il menace même, au moins indirectement, de porter plainte contre le pays devant un tribunal d’arbitrage international.




Vidéo : Holzindustrie Schweighofer & Illegal Timber

Lire la transcription de la vidéo (en anglais)




Informations supplémentaires

En français
• Article de la RTBF Les forêts roumaines sont coupées illégalement, dénonce une association
• Article de GoodPlanet La déforestation sauvage s’aggrave en Europe de l’Est
• Article de 20 Minutes La Roumanie veut protéger ses vastes forêts vierges
• Blog abcdetc Ensemble, sauvons la démocratie !
• Article de Radio România Internaţional Disputes et irrégularités dans la gestion des forêts
• Reportage vidéo de l’AFP En Europe du Sud-Est, le déboisement laisse des plaies

En anglais
• Article de l’EIA Austrian Company Exposed Offering Bonuses for Illegal Romanian Timber
• Holzindustrie Schweighofer Letter to Rumanian prime minister Victor Ponta
• Mammal Conservation Working Group FAQ – about Wolves and Bears in Romania




Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

Mme Grațiela Leocadia Gavrilescu, Ministre de l’environnement, des eaux et des forêts de la Roumanie
Ministère de l’environnement, des eaux et des forêts de la Roumanie

Ambassade de Roumanie à Paris
5, rue de l’Exposition
75007 Paris
Tél : 00 33 (0)1 47 05 10 46
Courriel : sconsulara@amb-roumanie.fr

Lettre

Au ministère de de l’environnement de la Roumanie

Madame la Ministre,
Madame, Monsieur,

Les forêts des Carpates font partie des dernières forêts vierges d’Europe. Ours, loups et lynx, des espèces ayant disparu à l’état sauvage dans de nombreux pays, vivent encore dans ces forêts.

Malheureusement, ce paradis naturel irremplaçable est en danger. Des entreprises sans scrupules le déboisent à grande échelle. 400.000 hectares de forêts auraient été détruites sans autorisation depuis 1989.

Un scandale autour de la société Holzindustrie Schweighofer secoue actuellement la Roumanie. Des séquences vidéos de l’Environmental Investigation Agency (EIA) laissent suggérer que l’entreprise achèterait, transformerait et exporterait du bois de provenance douteuse. D’autres associations de protection de l’environnement ainsi que des journalistes formulent des accusations similaires à son encontre.

Holzindustrie Schweighofer souhaite mettre en service une nouvelle scierie dans la commune de Reci. Selon des écologistes, la construction de cet ouvrage aurait manifestement enfreint diverses lois. Plusieurs procédures sont en cours. Il n’est pas à exclure que des arbres abattus illégalement soient à l’avenir transformés dans cette usine.

Je vous prie de ne pas délivrer de permis à la société Holzindustrie Schweighofer pour la scierie de Reci et vous demande plus généralement de combattre l’abattage illégal dans les forêts de Roumanie.

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, Madame, Monsieur, à l'assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.