En prison pour défendre la forêt : Libérez Clovis Razafimalala !

Photomontage : le militant écologiste Clovis Razafimalala encadré par des piles de grumes de bois de rose Combattre le trafic de bois de rose est très risqué pour les militants écologistes à Madagascar (© Anonymous - Montage Rettet den Regendwald - CC BY-SA 3.0)

À Madagascar, des hommes se battent pour préserver ce qui reste d’un patrimoine naturel exceptionnel. Armand Marozafy, un guide touristique, a passé l'an dernier 5 mois en prison pour avoir dénoncé les trafics. Aujourd'hui, c'est son ami Clovis Razafimalala du collectif Lampogno qui est injustement emprisonné. Faisons libérer Clovis

Lettre

Au Président de la République de Madagascar

Merci de faire libérer et d’abandonner les charges contre Clovis Razafimalala. Protégez les écologistes qui œuvrent à la préservation de votre magnifique pays.

Afficher la lettre de pétition

Madagascar abrite les seules populations sauvages de lémuriens et la moitié des espèces de caméléons de la planète. La majeure partie de sa flore est endémique. L’île, dont 80% de la forêt originelle a déjà disparu, est chaque jour un peu plus menacée par les incendies, l'agro-pastoralisme et l’exploitation forestière illégale.

Depuis 2009 et le coup d’état contre Marc Ravalomana, les institutions du pays ont été grandement fragilisées. Profitant de cette situation, des trafiquants ont commencé à exploiter le bois de rose dans les espaces protégés comme le Parc National de Masoala, un site naturel classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le bois de rose prend la direction de la Chine, son premier consommateur mondial. Il est utilisé dans la marqueterie de luxe. Le commerce de vanille est de plus en plus utilisé pour blanchir l'argent du trafic, créant des tensions entre les mafias et les exploitants de vanille.

C'est dans ce contexte qu'ont eu lieu à la mi-septembre 2016 des manifestations à Maroantsetra au nord est de l'île. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour exiger la libération d'un exploitant de vanille emprisonné pour un contentieux avec un trafiquant de bois. Un adolescent au moins aurait été tué durant cette émeute.

Clovis Razafimalala, militant écologiste connu de l'administration malgache, a été convoqué au bureau du district. Incapable de faire cesser le rassemblement, il a été accusé d'en être l'organisateur, alors qu'il était pourtant absent de la manifestation. Il est aussi accusé d'avoir provoqué plusieurs incendies de bâtiment publics.

Clovis a été aussitôt emprisonné. Ses amis craignent pour sa sécurité, certains militants ayant déjà fait l'objet de tentative de meurtre.

Défendre les forêts n’est pas un crime ! Signez pour la libération de Clovis

Contexte

Augustin Sarovy est originaire du même village que Clovis. Il est aujourd'hui exilé en Europe, menacé par les mafias.

Le collectif Free Forest lance un nouvel appel au gouvernement malagasy pour demander la libération et l’abandon des charges contre Clovis ainsi que pour la protection des militants écologistes dans le pays. Il demande la mise en place d'une commission internationale indépendante pour enquêter sur le trafic de bois de rose à Madagascar et ses ramifications dans l'administration malgache.

Sauvons la forêt avait aidé l'an dernier à faire libérer Armand Marozafy en collectant plus de 80 000 signatures et en allant remettre la pétition à l'ambassade de Madagascar.

Aujourd'hui, Clovis Razafimalala a besoin du soutien de tous.



Informations supplémentaires

Arrestation de Clovis

Trafic de bois de rose

Lampogno



Destinataire de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement son destinataire :

  • M. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar

Ambassade de Madagascar
4, avenue Raphaël
75016 Paris
Tel : +33 (0)9 83 32 27 55
Courriel : infoambamadparis@yahoo.fr

Il vous est aussi possible de lui écrire directement sur les réseaux sociaux :
Facebook: https://www.facebook.com/compresidencemadagascar
Twitter: https://twitter.com/PresidenceMada

Lettre

Au Président de la République de Madagascar

Monsieur le Président,

Clovis Razafimalala, représentant du collectif Lampogno qui dénonce le trafic de bois de rose dans le parc national de Masoala, a été emprisonné, accusé sans fondement d'avoir organisé des émeutes. Ces émeutes ont eu lieu suite à l'arrestation d'un producteur de vanille en conflit ouvert avec un trafiquant de bois bien connu. Cette région est depuis plusieurs années sous le joug des trafiquants qui ont mis la main sur les principales institutions.

Le trafic de bois de rose dans les parcs nationaux contribue à la destruction d'un patrimoine naturel unique au monde qui fait la richesse du peuple malgache. Ce trafic entraîne corruption, insécurité, émeutes et nuit fortement à l'ensemble du pays. L'an dernier, un autre militant écologiste avait été retenu en prison 5 mois durant. Certaines personnes affirment avoir fait l'objet de menaces de mort et de tentatives d'assassinat.

Nous vous demandons expressément la libération du militant Clovis Razafimalala, la sécurité pour tous les militants écologistes à Madagascar, mais aussi la mise en place d'une commission internationale et indépendante pour enquêter sur le trafic de bois de rose à Madagascar.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre profond respect.

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 150 000 signatures :

100 304
Dernières activités