Stop au commerce d’amphibiens !

Rainettes aux yeux rouges, Nicaragua La rainette aux yeux rouges (Amérique Centrale et Amérique du Sud) fait partie des 7800 espèces d’amphibiens connues dans le monde (© Fundación del Rio) Une grenouille infectée par les chytrides La chytridiomycose est une maladie infectieuse fatale provoquant la disparition massive des amphibiens (© Forrest Brem - CC BY 2.5)

Alerte au champignon tueur : partout sur la planète, d’innombrables amphibiens disparaissent, contaminés par un champignon mortel qui infecte leur peau. Le commerce international de grenouilles et autres amphibiens exacerbe la propagation de l’agent pathogène. Demandons la fin de ce commerce afin d’endiguer cette crise mondiale.

Lettre

Au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Copie à la CITES, l’IUCN, l’OMC et l’Organisation mondiale des douanes

Un champignon mortel décime des populations d’amphibiens dans le monde. Nous demandons la fin du commerce d’amphibiens afin d’endiguer la crise.

Afficher la lettre de pétition

La crise qui touche les amphibiens est dramatique : au moins 120 des 7.800 espèces connues ont déjà été décimées par le champignon. L’agent pathogène est considéré comme une menace pour la survie des amphibiens.

Le champignon aquatique Batrachochytrium dendrobatidis (Bd) contamine la peau des amphibiens, altère la respiration cutanée et perturbe les processus métaboliques. Très contagieux et souvent mortel, il décime rapidement des populations entières de grenouilles, de crapauds et de salamandres.

Bd est « le pire ennemi des amphibiens », explique le biologiste Dirk Schmeller du Centre Helmholtz de recherche environnementale UFZ à Leipzig, qui a participé à une étude internationale sur le champignon.

L’agent pathogène du champignon Bd est originaire de Corée et s’est répandu dans le monde entier. Il touche l’Europe depuis les années 90. Cette propagation a été rendue possible par le commerce international d’amphibiens vendus à des fins de recherche, comme animaux domestiques ou aliments. Le commerce de cuisses de grenouille représente des dizaines de millions de dollars et joue un rôle important à cet égard.

Les chercheurs redoutent que de nouvelles lignées de Bd soient propagées par le commerce, car elles pourraient s’adapter aux résistances développées par certaines espèces d’amphibiens.

En Europe, les biologistes sont inquiets pour la salamandre tachetée qui est attaquée par le champignon Batrachochytrium salamandrivorans. L’agent pathogène a déjà conduit à une mortalité massive aux Pays-Bas et se propage rapidement en Belgique et en Allemagne. Les chercheurs redoutent que le champignon traverse l’Atlantique. Il n’a encore jamais été observé en Amérique du Nord, où il pourrait menacer des centaines d’espèces.

Pour endiguer l’épidémie, nous demandons l’arrêt du commerce d’amphibiens.

Contexte

Il n’existe quasiment aucun chiffre illustrant l’ampleur du commerce d’amphibiens. La FAO estime que 85.000 tonnes de grenouilles et d’autres amphibiens ont été élevées dans le monde en 2005, ce qui représente une valeur d’un tiers de milliards de dollars américains.

Entre 2006 et 2014, plus de 26 millions d’amphibiens vivants ont été importés aux États-Unis à des fins commerciales. Au début des années 2000, plus de 130.000 amphibiens ont été importés via l’aéroport londonien d’Heathrow chaque année. À cela s’ajoute le commerce parfois illégal d’espèces protégées et menacées.

Le fait que le nom scientifique de l’espèce ne soit pas systématiquement mentionné sur les papiers de douanes pose problème aux autorités. Cela concerne plus particulièrement les espèces qui ne sont pas soumises aux restrictions de la Convention internationale sur le commerce d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Des données en provenance du Canada montrent l’ampleur de la contamination des amphibiens par le champignon. Sur les 172 espèces importées d’après les statistiques, 43 ont été testées positives au Bd. Dès mai 2008, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) avait désigné les infections dues au Bd comme des maladies à déclaration obligatoire.

La grenouille-taureau d’Amérique du Nord, qui résiste mieux au champignon, joue un rôle de premier plan comme aliment. Près de la moitié des cuisses de grenouilles vendues dans le monde proviennent d’Indonésie où de nombreux animaux sont capturés dans la nature. Les principaux importateurs sont la France, la Belgique et les États-Unis.

Les ranavirus se propagent également par le biais du commerce international.

Importations de cuisses de grenouille dans l’UE

La Belgique a été le plus gros importateur de cuisses de grenouilles dans l'UE entre 1999 et 2009 (24.696 tonnes soit 53% des importations), suivie de la France (10.453 t - 23%) et des Pays-Bas ( 7.960 t - 17%). Une grande partie des marchandises importées en Belgique est revendue en France. L'Allemagne a vu ses importations exploser passant de 14,5 tonnes pour la période 1999-2009 à 41,5 tonnes pour la seule année 2016. À titre de comparaison, lors de la « Foire de la grenouille » qui a lieu à Vittel en avril dernier, environ 7 tonnes de cuisses de grenouilles ont éré mangées soit environ 350 000 animaux.

 

Sources et informations supplémentaires

Medienspiegel Dirk Schmellers

http://dirk.die-schmellers.de/Press/180514_Amphibienstermen.html

Pathogenic fungus originates in Korea

https://www.p3mountains.org/single-post/2018/05/10/Pathogenic-fungus-originates-in-Korea

Amphibien-Killer-Pilz stammt aus Asien

http://www.ufz.de/index.php?de=36336&webc_pm=13/2018

Interview Dirk Schmellers

http://ondemand-mp3.dradio.de/file/dradio/2018/05/14/amphibiensterben_der_gefaehrliche_chytridpilz_stammt_aus_dlf_20180514_1645_7543a4b8.mp3

Reptilien & Amphibien

https://www.prowildlife.de/tiere/reptilien-amphibien/

Scientists find ‘ground zero’ of deadly frog pandemic

https://news.mongabay.com/2018/05/scientists-find-ground-zero-of-deadly-frog-pandemic/

How the International Trade in Geckos Is a Scam

https://news.nationalgeographic.com/2016/01/160106-tokay-geckos-indonesia-traditional-medicines-wildlife-trade-traffic/

Trading in extinction: how the pet trade is killing off many animal species

https://theconversation.com/trading-in-extinction-how-the-pet-trade-is-killing-off-many-animal-species-71571

How the pet trade is killing frogs — and the genetic sleuthing that uncovered it

http://www.santacruzsentinel.com/environment-and-nature/20180510/how-the-pet-trade-is-killing-frogs-and-the-genetic-sleuthing-that-uncovered-it

Studie: Recent Asian origin of chytrid fungi causing global amphibian declines

http://science.sciencemag.org/content/360/6389/621

Studie: Development and worldwide use of non-lethal, and minimal population-level impact, protocols for the isolation of amphibian chytrid fungi

https://www.nature.com/articles/s41598-018-24472-2

Salamander: Batrachochytrium salamandrivorans: Deadly fungal threat to salamanders

https://amphibiaweb.org/chytrid/Bsal.html

World Organization for Animal Health (OIE)

http://www.oie.int/

Risk of survival, establishment and spread of Batrachochytrium salamandrivorans (Bsal) in the EU

http://doc.oie.int:8080/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=35406&fonds=&cid=148

Report of the meeting of the OIE Aquatic Animal Health Standards Commission 2017

http://doc.oie.int:8080/seam/resource/directMedia/P2t1hfsPkM6j2YWZVhj41gSlyyc_L3rT?binaryFileId=14393&cid=148

Amphibian diseases flow through animal trade

https://www.sciencenews.org/blog/wild-things/amphibian-diseases-flow-through-animal-trade

International trade in amphibians: a customs perspective

http://www.amphibians.org/wp-content/uploads/2013/09/Alytes_2012_gerson.pdf

Is the international frog legs trade a potential vector for deadly amphibian pathogens?

https://esajournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1890/090111

Trends in US Imports of Amphibians in Light of the Potential Spread of Chytrid Fungus, Batrachochytrium dendrobatidis (Bd), and Implications for Conservation

https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/13880292.2017.1403796

Organisation Amphibian Ark

http://www.amphibianark.org

There is no proposed ban on the U:S: amphibian trade

http://www.amphibianark.org/pdf/US_amphibian_trade_proposal.pdf

IUCN Amphibian Conservation Action Plan

http://www.amphibianark.org/pdf/ACAP.pdf

The global amphibian trade flows through Europe : the need for enforcing and improving legislation

https://biblio.ugent.be/publication/8515142

https://link.springer.com/article/10.1007/s10531-016-1193-8

Scientists find frog legs trade may facilitate spread of pathogens

https://phys.org/news/2009-11-scientists-frog-legs-pathogens.html

Organisation save the Frogs

https://www.savethefrogs.com/

The Amphibian Trade: Bans or Best Practice?

https://www.savethefrogs.com/d/who-we-are/staff/kerry-kriger/pdfs/Garner-2009-Reply-to-Kriger.pdf

Is the demand for amphibians as pets threatening their survival in the wild?

https://australianmuseum.net.au/blogpost/amri-news/amri-demand-for-amphibians-as-pets

Spread of Chytridiomycosis Has Caused the Rapid Global Decline and Extinction of Frogs

https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10393-007-0093-5

Antrag SPD/Grüne: Wildtierhandel und -haltung in Deutschland einschränken und so den Tier- und

Artenschutz stärken

http://dip21.bundestag.de/dip21/btd/17/137/1713712.pdf

Two amphibian diseases, chytridiomycosis and ranaviral disease, are now globally notifiable to the World Organization for Animal Health (OIE): an assessment

https://www.int-res.com/articles/dao2009/special/fungus/fungpp7.pdf

 

Lettre

Au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Copie à la CITES, l’IUCN, l’OMC et l’Organisation mondiale des douanes

Monsieur le Directeur exécutif Solheim,
Madame, Monsieur,

Des scientifiques constatent une mortalité inquiétante des amphibiens dans le monde. Ce phénomène est dû au Batrachochytrium dendrobatidis, un champignon très contagieux et souvent mortel.

Selon les études actuelles, le champignon originaire de la Péninsule coréenne s’est propagé jusqu’en Amérique du Sud et en Europe. Cela a été rendu possible par le commerce international d’amphibiens.

Les scientifiques préconisent donc la fin de ce commerce. Nous nous joignons à cette demande fondée sur des données scientifiques.

Merci de mettre fin au commerce d’amphibiens !

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Directeur exécutif Solheim, Madame, Monsieur, l'expression de nos respectueuses salutations.

Cette pétition est également disponible en :

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 150 000 signatures :

128 839
Dernières activités